DBS: 0,2% de travailleurs ont fait l’objet de harcèlement sexuel

 

0,2% de travailleurs ont fait l’objet de harcèlement sexuel   

Selon les résultats d’une enquête de l’Institut national des statistiques et de la démographie (INSD), les abus physiques et les harcèlements sexuels existent dans le milieu du travail au Burkina Faso. Mais les résultats de l’enquête indiquent que ces faits sont très marginaux. En effet, 1,1% des travailleurs ont connu un abus physique dans leur milieu de travail et 0,2% ont fait l’objet de harcèlement sexuel. Les problèmes physiques liés au travail ont touché 3,8% des travailleurs. Les hommes ont connu plus de problèmes physiques (5,3%), comparativement aux femmes (2,1%). Les travailleurs du milieu urbain (5,6%) ont également observé plus de problèmes d’ordre physique à ceux du milieu rural (2,9%). Les régions du Sahel (6,6%), du Centre (6,2%) et du Centre-Nord (5,6%) affichent des taux plus élevés, comparativement aux autres. Pour la même enquête, très peu de travailleurs bénéficient de stages de perfectionnement. Au Burkina Faso, seulement 1,3% en ont bénéficié. La région du Centre se démarque des autres avec 3,7% des actifs occupés qui ont bénéficié d’un stage de perfectionnement. L’affiliation à une organisation d’assurance maladie est très faible parmi les travailleurs et concerne seulement 1,4% des travailleurs. Bien que faible dans toutes les régions, le Centre et le Sahel se démarquent avec respectivement 4% et 2% des travailleurs  dans une organisation d’assurance maladie.

• Millennium Challenge Corporation/Burkina Faso:

Plus de 247 milliards FCFA seront investis en 5 ans

Le gouvernement américain va investir dans les 5 ans à venir, plus de 247 milliards FCFA. Cette bonne nouvelle a été portée au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, par le Directeur général du Millennium Challenge Corporation (MCC), Sean Cairncross. Selon une note du service de communication de la Présidence du Faso publiée sur leur page Facebook, c’est dans la matinée du 25 juin 2020 que les deux personnalités ont eu un échange par visioconférence. Le second Compact au profit du Burkina Faso sera agréé dans les prochains jours par le Congrès américain, avant sa signature officielle entre les deux parties, annonce Sean Cairncross.

Ce montant va essentiellement servir à accroître l’offre énergétique du Burkina Faso et d’accroître l’investissement privé au profit des ménages et des entreprises. « Je tiens à réitérer que nous ferons le maximum pour mériter toujours cette confiance », a assuré Roch Marc Christian Kaboré au Directeur général du MCC.

L’agrément du Congrès américain dans les prochains jours prouve que le Burkina Faso a passé avec succès les différentes étapes de la mise en œuvre du second Compact obtenu en décembre 2016. En rappel, le montant provisoire était chiffré à 489,1 milliards FCFA.

• De l’argent frais pour la réfection du stade du 4-Août, la prise en charge des volontaires pour la défense de la patrie et les élections 2020

La préparation du projet de loi de finances rectificative offre l’occasion au gouvernement de prendre en charge certains besoins prioritaires autres que ceux liés par la crise du Coronavirus. Il s’agit  du financemement des travaux de refection du stade du 4-Août de Ouagadougou, en vue de le conformer aux normes et standards internationaux. Il est prévu, à ce titre, 900 millions  FCFA. Un montant de 2,532 milliards FCFA a été dégagé pour les dépenses inhérentes aux volontaires pour la défense de la patrie  au profit du ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants. Enfin, un montant de 7,453 milliards FCFA a été dégagé comme le gap de financement de l’organisation des élections couplées 2020, parce que les annonces reçues suite à la table ronde des bailleurs de fonds sont en déça des attentes. o

Commentaires
Numéro d'édition: 351

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.