A la Une

Développement local: plus de 48 milliards de FCFA de manque à gagner

Quel est l’état de mise en œuvre du Code minier, 3 ans après son adoption ? Pour répondre à cette préoccupation, la société civile burkinabè qui œuvre pour plus de transparence dans la gestion du secteur extractif a organisé une conférence publique le 4 octobre 2018 pour informer l’opinion nationale et internationale de la situation et annoncer de futures actions à ...

Lire la suite »

Fraude : Les motos en roue libre

L’Autorité nationale de lutte contre la fraude (ANLF) a organisé 4 sessions de la commission nationale de lutte contre la fraude sur la problématique de la fraude sur les cycles et les cyclomoteurs au Burkina Faso. Avec les industriels et les importateurs, les échangent ont porté sur le respect des textes en matière d’importation d’engins à deux roues. Ainsi, l’organe ...

Lire la suite »

En guerre

Qu’on se le dise, nous sommes en guerre ! L’ennemi se cache derrière le terrorisme. Mais, à chaque coup qu’il porte à notre peuple, il se dévoile de plus en plus. Le mobile de ses attaques reste encore flou. Les assaillants avancent pour le moment masqués, et on se demande encore pour qui ils bossent. Ces réponses sont à venir, ...

Lire la suite »

Investissements au Burkina : Vers un nouveau Code

Le projet de loi portant Code des investissements au Burkina Faso a été adopté par le gouvernement en Conseil des ministres du 26 septembre 2018. Pour le gouvernement, «ce projet de loi vise, entre autres, l’amélioration du climat des affaires et des investissements, la promotion du secteur privé local et l’attraction des investisseurs étrangers». Transmis à l’Assemblée nationale, il sera ...

Lire la suite »

Huiles : les négociations se poursuivent

Les négociations étaient toujours en cours la semaine dernière entre les importateurs et les producteurs d’huiles sur les stocks invendus à enlever. Après de longs échanges, le 28 septembre dernier, les protagonistes se sont retrouvés en début de semaine pour discuter des modalités d’enlèvement des huiles. Il s’agit précisément de déterminer les quantités et les modalités de paiements avec chaque ...

Lire la suite »

Une bouffée d’oxygène à la SOGEMAB

Le Conseil des ministres, en sa séance du 3 octobre 2018, a adopté un rapport relatif à la maintenance des équipements des Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA). Le Conseil a ainsi approuvé, dans le cadre du contrat-plan Etat/Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB), l’allocation budgétaire de neuf cent quarante millions (940.000.000) de FCFA pour ...

Lire la suite »

Défis et opportunités de l’économie verte en Afrique:

Ouagadougou, capitale politique du Burkina Faso, a abrité le 5 et 6 octobre 2018, la 5e édition du Rebranding Africa Forum. Cette rencontre de haut niveau, qui se tenait pour la première fois sur le continent africain, avait pour thème général «Défis et opportunités de l’économie verte en Afrique». Pour décortiquer cette thématique, L’Economiste du Faso a rencontré l’ancien directeur général ...

Lire la suite »

4es Journées nationales de la logistique : Près de 300 participants attendus

«Compétitivité du conteneur sur la déserte de l’hinterland ouest- africain», c’est sous ce thème qu’aura lieu du 23 au 25 octobre 2018, à Ouagadougou (Burkina Faso), la 4e édition des Journées nationales de la logistique (JNL 2018). En prélude à cette grande rencontre sur la logistique, le comité d’organisation a rencontré la presse nationale et internationale le 4 octobre 2018. ...

Lire la suite »

SOSUCO: pourquoi l’Etat subventionne-t-il l’ importation du sucre ?

La société sucrière de la Comoé (SOSUCO) est une des victimes de la fraude à l’importation pratiquée par certains commerçants. La conséquence de cette pratique est l’étouffement progressif des unités industrielles locales qui n’arrivent plus à écouler leurs stocks. Pis, à côté de la fraude, l’Etat lui-même subventionnerait à l’importation des produits concurrents. Telles sont les inquiétudes de Mouctar Koné ...

Lire la suite »

Taxe sur l’eau : 600 millions de FCFA recouvrés en 2017

Il existe au Burkina Faso des textes relatifs à la pollution et au prélèvement de l’eau brute, et cela depuis 2009. Malheureusement, ces textes réglementaires, en plus d’être méconnus du grand public, posent un problème d’application sur le terrain. Il s’agit, entre autres, de la loi n°058-2009/AN portant institution de la Contribution financière en matière d’Eau (CFE) et du décret ...

Lire la suite »