A la Une

Plan de riposte Covid-19 à l’ONEA: la gratuité a occasionné des abus et des gaspillages

Dans le cadre du plan de riposte de la Covid-19, le gouvernement burkinabè a ouvert les vannes de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) pour les milliers de clients pour trois mois. Soit d’avril à juin 2020. Une aubaine dont les consommateurs ont profité en s’adonnant à des abus et à des gaspillages d’eau. Tel est le constat ...

Lire la suite »

Gestion foncière: comment le gouvernement entend mettre de l’ordre

L’Economiste du Faso: Les députés, dans leur rapport d’enquête sur le foncier, ont constaté que  l’insuffisance d’encadrement des collectivités dans le domaine du foncier, en général, et en particulier, dans le domaine du foncier urbain est à l’origine du désordre constaté à travers les lotissements et la course à l’accaparement des terres par des sociétés immobilières, voire de personnes physiques… ...

Lire la suite »

Industrialisation: «Il y a une évolution positive», (Mamady Sanoh , président du GPI)

L’Economiste du Faso : Pensez-vous que les choses bougent dans la bonne direction ? Mamady Sanoh, président du Groupement professionnel des industriels (GPI): L’évolution positive qu’il y a, c’est que le gouvernement a pris à bras-le-corps la problématique de l’industrie. Cela s’est traduit dans la dénomination du ministère qui devient ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. (Ndlr : Ce qui n’était ...

Lire la suite »

Filière textile: une chaîne de valeur, créatrice de richesse nationale

Koudougou, 3e ville industrielle du Burkina Faso, est en voie de retrouver ses lettres de noblesse si toutes les opportunités en chantier prennent forme. Pour preuve, en plus des deux usines d’égrenage de la Société des fibres textiles (SOFITEX) à Réo et Koudougou, le gouvernement a procédé au lancement, en 2020, de l’usine d’égrenage de coton biologique (SECOBIO) d’un coût ...

Lire la suite »

Brahima Traoré, DG SN-Citec: «Nous saluons les mesures effectives de régulation du gouvernement»

L’Economiste du Faso: En tant que leader de la production et de la commercialisation de l’huile alimentaire à base de graine de coton au Burkina Faso, quel est votre regard sur le secteur ? Brahima Traoré, DG SN-Citec:  Notre regard actuel se résume à trois niveaux : -sur la production, notre secteur enregistre une insuffisance de la principale matière première (la ...

Lire la suite »

Harouna Kaboré: l’industrie dans la peau

«Je me demande d’où il puise cette énergie débordante et féconde » ; « c’est un  fonceur convaincu et convaincant ». Ainsi, nous confiait une connaissance de Harouna Kaboré, l’actuel ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat du gouvernement dirigé par Christophe Joseph Marie Dabiré. Son obsession : contribuer, promouvoir la transformation économique et sociale de son pays, le Burkina Faso. Malgré son agenda ...

Lire la suite »

Barro Diandjinaba: le regard d’un ancien

L’Economiste du Faso : Les autorités burkinabè mettent l’accent sur le secteur industriel pour le développement économique du pays. Pour cela, elles ont pris un certain nombre de mesures. Comment les trouvez-vous ? Barro Diandjinaba : Le gouvernement veut que nous intensifiions la production. Mais comment allons-nous écouler nos productions ? La fermeture des frontières avec la Covid-19 rend difficile l’écoulement de ...

Lire la suite »

Industries: les recettes pour faire décoller le secteur

L’Economiste du Faso : Quand le gouvernement parle de transformation structurelle de l’économie, faut-il comprendre directement industrialisation ? Harouna Kaboré ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : La notion de transformation structurelle de l’économie renvoie principalement au développement des bases productives de la compétitivité des secteurs de production et de transformation des produits nationaux, pour un développement industriel durable générateur d’emplois. ...

Lire la suite »