Dossier

Réforme monétaire de l’UEMOA: aucun impact immédiat pour les banques

Le 21 décembre 2019, Alassane Dramane Ouattara, président en exercice de l’UEMOA, annonçait 3 décisions impliquant le changement du nom de la monnaie Franc CFA en Eco, lorsque les pays de l’UEMOA intégreront la nouvelle zone Eco de la CEDEAO. Il s’agit de l’arrêt de la centralisation des réserves de change au Trésor français ; de la fermeture du compte d’opérations ...

Lire la suite »

Justice fiscale : Le danger est de mettre en porte-à-faux le public et le privé

Les questions relatives à la fiscalité font beaucoup de gorges chaudes au pays des Hommes intègres, particulièrement celle sur l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS). C’est ce constat qui a conduit l’hebdomadaire burkinabè L’Economiste du Faso, à initier une conférence publique sur le thème: «Justice fiscale: regards croisés entre contribuable, universitaires et praticiens». Cette conférence publique s’est déroulée ...

Lire la suite »

Impôt unique sur les traitements et les salaires Une injustice à l’égard du privé, Daouda Diallo, Docteur en finances publiques, Associé-Gérant Fisc Consulting International

La non-perception par l’État de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics est une faute qui aurait dû faire l’objet d’un redressement fiscal. Le débat fiscal s’est focalisé, ces derniers mois, sur le paiement de l’IUTS qui connaît un rejet de la part de certains agents publics. Les motifs évoqués sont divers et pourraient se résumer en une ...

Lire la suite »

Justice fiscale : L’avis de Toussaint Bationo «Représentant syndical de la Coalition des syndicats libres et indépendants»

Permettez-moi de préciser une chose importante à mes yeux, je suis le Secrétaire général adjoint de la CNTB (Confédération nationale des travailleurs du Burkina, qui est une centrale syndicale regroupant des syndicats de plusieurs secteurs d’activités, à savoir le secteur privé, public et l’économie informelle). Mes propos ici tiennent compte de toutes ces composantes de notre centrale et s’inscrivent dans ...

Lire la suite »

Dr Amadou Yaro, Enseignant, ancien Directeur général de l’ENAREF et ancien ministre. On a souvent assimilé l’IUTS à la «Garangose»

L’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) est un impôt qui frappe l’ensemble des revenus des salariés, c’est-à-dire les salaires, les pécules, les primes et indemnités, les émoluments. L’IUTS est régi par les articles 105 à 119 du Code général des impôts. Parfois, on se demande quand est-ce que l’IUTS est né? L’IUTS a été institué par Ordonnance N°70-043/PRES ...

Lire la suite »

Sécurité alimentaire : les OSC en campagne

– Mot du Président de l’UNPRB Bien que la question de la sécurité alimentaire et nutritionnelle soit régulièrement inscrite parmi les priorités mentionnées dans les diverses politiques agricoles élaborées par le Burkina Faso, force est de constater que le pays éprouve toujours des difficultés énormes à y parvenir à partir de sa production agricole intérieure. Parmi les facteurs explicatifs de ...

Lire la suite »

Impôt sur les traitements et salaires (IUTS): mode de calcul

La loi N°051-2019/AN portant loi des finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2020 du 05 décembre 2019, en son article 15, a modifié l’article 106 de la loi n°058-2017/AN du 20 décembre 2017 portant Code général des impôts (CGI) pour compter du 1er janvier 2020 comme suit:  Ne sont pas soumis à l’impôt:  1) Dans les limites ci-dessous, ...

Lire la suite »

Dette extérieure du Burkina Faso: : Une croissance annuelle de 9%

Le total des dépenses dans le budget de l’Etat 2019 est fixé à 2.366,668 milliards FCFA. Une partie de cette somme, soit 100 milliards FCFA, est réservée pour le remboursement de la dette. Son montant ne cesse d’augmenter. D’où provient cette dette et à quoi a-t-elle servi ? Selon les données du rapport annuel 2017 sur la coopération et le développement ...

Lire la suite »

Allocations budgétaires sectorielles 2019 et 2020: le Burkina Faso à la traîne

A l’instar d’autres pays en développement, le Burkina Faso a souscrit à de nombreux engagements au plan international, pour rattraper son retard en matière de développement. Ces engagements que sont ceux de Maputo et du forum de Dakar prescrivent une hausse conséquente du budget aux secteurs sociaux. Mais cet engagement est buté aux impératifs sécuritaires dont le pays fait face ...

Lire la suite »