La start-up burkinabè Gérard Niyondiko (au milieu) champion Marathon du Sahel 

Marathon du Sahel : Le Burkina 1er avec MAIA Africa

• La pommade anti-moustique primée

• La start-up empoche 9 millions et des soutiens multiformes

Dans le souci de faire de l’entrepreneuriat un leitmotiv, un moteur du développement de l’Afrique subsaharienne, la Banque Mondiale a lancé la première édition du Marathon du Sahel le 28 mars 2019, une compétition internationale d’entrepreneuriat qui a eu pour objectif de faire émerger les meilleures start-ups de la région. Pendant 42 jours, 7 pays sahéliens, dont  le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad se sont affrontés en termes d’innovation. La finale internationale du Marathon du Sahel s’est tenue les 25 et 26 septembre derniers à Bamako au Mali. Au cours de cette finale, 14 start-ups championnes dans leurs pays respectifs ont démontré, au cours de plusieurs pitchs, devant des investisseurs, le potentiel de développement de leurs entreprises afin de convaincre le jury final. Au finish, MAIA Africa de Gérard Niyondiko est sacrée start-up championne du Sahel 2019 et remporte le 1er prix de la compétition « Meilleure solution de développement ».
En rappel, plus de 1200 start-ups sous-régionales ont postulé et ont été mises en compétition dans le cadre de ce programme. Après la présélection, chaque pays avait identifié 4 lauréats qui ont été accompagnés et challengés sur leur plan d’affaires, leur passage à l’échelle et leur stratégie de levée de fonds. Au bout du parcours national, 2 champions ont été désignés par un jury pour compétir pour le titre de champion du Sahel. Il s’agit des 2 start-ups ayant la meilleure idée et le meilleur plan d’affaires.
Le Marathon du Sahel, qui s’inscrit dans la démarche d’accompagner le développement économique au plus près des entrepreneurs, vise à renforcer les compétences des entrepreneurs et favoriser l’émergence d’entreprises de croissance et de soutenir l’écosystème entrepreneurial de la région en mobilisant ses acteurs et en leur offrant de la visibilité. Ainsi donc, l’équipe championne remporte un financement de 15 000€ (9 000 000 FCFA) , un appui technique de Bolloré sur l’Export , une visibilité presse sur Africa 24 , la prise en charge d’un voyage en Côte d’Ivoire, du 1er au 5 octobre, pour participer au African Rethnik Awards (ARA) 2019 et qualification directe pour la finale de l’évènement, la participation au Demo Day Investisseur de Bond’Innov avec Euroquity ,et un appui à l’intégration des API Orange dans la start-up .

Rachid Ouédraogo (Collaborateur)


L’anti-moustique Maïa Africa

Maia Africa est une entreprise qui crée des produits cosmétiques anti-moustiques afin d’intégrer la prévention contre le paludisme dans le quotidien de tous les Africains.
C’est après des recherches pointues que cette nouvelle startup a mis sur le marché burkinabè, une pommade qui protège la population africaine du paludisme. Selon son promoteur, Gérard Niyondiko : « Cette pommade est le fruit des recherches scientifiques et son effet peut durer pendant plusieurs heures».

Commentaires
Numéro d'édition: 315

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.