BBC & Partners : Près d’une vingtaine de haut cadres à l’école de l’Excellence Opérationnelle

«Comment améliorer les performances opérationnelles de votre entreprise?»  C’est sous cette thématique principale que le cabinet spécialisé en management et technologies BBC & Partners a organisé, les 24, 25 et 26 octobre à Ouagadougou, à Ramada Pearl Hôtel, un séminaire inter-entreprises au profit de plusieurs cadres d’entreprises et de services publics du Burkina Faso.
Selon le directeur général du cabinet BBC & Partners et consultant spécialisé en Excellence Opérationnelle, Abdoulaye Bamogo, ce séminaire s’explique par le fait que les entreprises et les services publics font face de nos jours à de nouveaux défis. Il s’agit de la concurrence et de l’évolution des exigences des clients. En effet, l’environnement économique est marqué par une forte concurrence nationale et internationale, et les entreprises doivent faire face à la nécessité d’innover sans cesse, aux coûts des énergies qui représentent un poste de dépenses non négligeable et aux coûts logistiques, des matières premières et consommables qui restent encore très élevés. C’est pour armer les entreprises à faire face à ces défis que le séminaire a été organisé afin de former les managers d’entreprises publiques et privées à la notion d’Excellence Opérationnelle, et plus spécifiquement aux concepts et méthodologies du Lean Six-Sigma.
L’Excellence Opérationnelle est une démarche systématique et méthodique qui vise pour les entreprises à réduire les gaspillages dans leurs processus, l’inflexibilité, les causes de variabilités sources des dysfonctionnements et la non-qualité des produits ou services. Elle permet aux entreprises de maximiser leurs performances en matière de productivité, de qualité des produits et de réduction des coûts.
Les 18 participants au séminaire, venant de la CCI-BF, de CIMFASO, de COGEB International, de la SAP Olympic, de la SOFITEX et de la SONABEL, se sont familiarisés avec de nouveaux concepts tels que le Lean Six-Sigma, le système de management opérationnel, l’amélioration continue, la valeur ajoutée au sens du client, les gaspillages ou « muda », les rôles en équipe selon la méthode Belbin, les caractéristiques des équipes performantes, la paralysie due aux paradigmes….
Des méthodes simples d’amélioration continue comme le Kaizen, les 5S ont été présentées, mais surtout la méthodologie de résolution de problèmes complexes dans l’entreprise, le DMAIC (Définir, Mesurer, Analyser, Améliorer, Contrôler), a été détaillée. «Le séminaire que nous organisons s’adresse aux directeurs, chefs de services, responsables de programmes et projets, et aura pour objectif de présenter les concepts, outils et méthodes qui leur permettront de réduire les coûts de production, d’améliorer la qualité du service et les délais d’exécution des processus par l’utilisation de la méthodologie Lean Six-Sigma et la mise en place de systèmes de management opérationnel», a souligné Abdoulaye Bamogo. Une formation qui a été bien appréciée par les participants, qui ont tous souhaité d’autres sessions à l’endroit de leurs collaborateurs.
Vu le succès de ce premier séminaire, un second est d’ores et déjà programmé du 28 au 30 novembre 2017, toujours à Ouagadougou.


RD C’est quoi le Lean Six-Sigma ?

Le Lean Six- Sigma est la conjonction de deux approches complémentaires d’amélioration des processus dans l’entreprise, reconnues pour leur efficacité. Le Lean a été élaboré chez Toyota dans les années 1950 et exporté du japon au début des années 1980, puis théorisé par des chercheurs du MIT dans les années 1990. Le Six-Sigma, élaboré chez Motorola dans les années 80, est repris fortement chez General Electrics dans les années 90.
Le Lean Six-Sigma comme méthode d’amélioration continue de la performance est appliqué dans de grandes entreprises performantes des secteurs industriels, des services et de l’administration.


 

Qui est Abdoulaye Bamogo,  directeur général de BBC & Partners ?

Abdoulaye Bamogo est expert en génie industriel «produits et services». Après ses études en Génie industriel à l’IUP de l’université Paris 12 et à l’Ecole nationale des arts et métiers de Paris, il a poursuivi sa formation en management à l’Université de Versailles et à Georgetown University à Washington (DC), avant de se spécialiser en Lean Six- Sigma à l’Ecole centrale de Paris.
Il a mené plusieurs projets de transformation dans de grands groupes français, notamment Total et Essilor. Il a coordonné plusieurs chantiers de réduction de coûts et/ou de délais pour une dizaine d’entreprises en France et en Afrique. Il dirige le cabinet en management et technologies BBC & Partners France et ses filiales en Afrique.


 

Avis de quelques participants

Joachim Zoungrana, directeur R&D de Sap Olympic

«Ce qui nous a motivé à prendre part à cette formation est le fait que nous soyons aujourd’hui dans un monde de forte concurrence. Et la société Sap Olympic est soumise à une forte concurrence des produits asiatiques. D’où une nécessité pour nous d’être compétitifs sur le marché. C’est pourquoi nous avons décidé de prendre part à cet atelier avec deux agents. Après trois jours de formation, nous avons trouvé les différents modules très enrichissants.
Pour rappel, nous avons déjà eu une formation similaire avec BBC & Partners qui a été très probante, car nous avons eu des résultats tangibles sur le terrain en matière de réduction des coûts. Ce que nous retenons de l’Excellence Opérationnelle, c’est qu’il y a le Lean Six- Sigma, la méthode Belbin qui permet de former une équipe et le management opérationnel. Tous ces trois outils permettent à une entreprise de réduire ses coûts. Maintenant, pour les mettre en application, il faut de la ressource humaine bien formée et qui travaille ensemble à relever le même défi. Il ressort de cette formation que, dans une équipe, chaque personne est importante et a un rôle à jouer. De retour à la société, nous avons pour obligation de former les autres collaborateurs pour qu’ensemble nous puissions mettre en pratique  l’Excellence Opérationnelle, pour qu’à la fin Sap Olympic puisse optimiser ses coûts tout en faisant des bénéfices».

Edouard Déogracias Batiébo, chef de service exploitation des terminaux aéroportuaires et ferroviaires à la Chambre de commerce
«Il faut préciser qu’à la Chambre de commerce du Burkina, nous sommes actuellement dans un processus d’excellence. Si vous suivez bien nos activités, vous constaterez que la Chambre de commerce a changé de slogan. Maintenant c’est : «l’excellence au service d’un secteur privé prospère».
Vous n’ignorez pas que l’excellence ne s’invente pas, il faut que tous les processus de production à l’interne soient le reflet de l’excellence. Et c’est dans ce sens que la direction a pris sur elle la décision de renforcer les capacités de tous les cadres. Sur ce, cette formation ayant pour thème principal «l’excellence opérationnelle» vient à point nommé pour la Chambre de commerce. Cet atelier est à tout point de vue bénéfique, car cela nous a permis d’avoir une bonne compréhension de ce qu’est l’excellence opérationnelle. Nous avons compris que pour atteindre l’excellence souhaitée, il faut opérer des changements, éliminer tout ce qui est gaspillage dans nos processus de production, dans nos processus opérationnels. Il faut également promouvoir de bonnes pratiques. Il faut avoir des connaissances basiques pour composer des équipes opérationnelles sur le terrain. Avec cette formation, nous sommes prédisposés à accepter le changement. On ne peut agir directement que sur son périmètre de responsabilité. Ce que nous comptons faire de retour à la Chambre de commerce, c’est déjà d’identifier tout ce qui est non-valeur ajoutée et appliquer les bonnes pratiques dans le processus de production. Ensuite, l’étendre à toute la chaîne de production».

Boubacar Sidiki Babilé Seye, directeur des transports et de la logistique de la Sofitex
«Nous sommes présents à cet atelier portant sur l’excellence opérationnelle, parce que ce sont des techniques qui permettent de réduire les coûts (les charges d’exploitation) et d’améliorer la qualité du service pour la satisfaction de la clientèle. La formation a été très enrichissante, car nous avons appris de nouveaux outils de management opérationnel qui vont certainement nous aider dans l’amélioration de la qualité de nos services et dans la réduction des charges d’exploitation au niveau de l’entreprise. Au cours de cet atelier, nous avons appris que la résolution d’un problème ne doit pas se faire de façon empirique. Mais qu’il existe des outils qui permettent de maîtriser les causes profondes, avant leur résolution. Et à la Sofitex, de tels modules sont intéressants dans la mesure où cela va nous permettre de mener des actions concrètes pour améliorer nos résultats. Nous allons faire un compte rendu complet à notre hiérarchie, assorti de recommandations pour la mise en place de l’excellence opérationnelle».

Yacine Nacoulma, chargée de la gestion des ressources humaines à la Chambre de commerce
«L’excellence opérationnelle est un thème que nous avons abordé brièvement lors de notre séminaire au profit du personnel en septembre dernier. Et cette deuxième opportunité est une occasion d’approfondir la thématique. Le présent atelier est le bienvenu, car la Chambre de commerce est en pleine restructuration, et nous avons besoin de nouveaux outils de management pour atteindre des résultats probants. Le fait que ce soit un séminaire inter- entreprises nous permet d’apprendre beaucoup à travers les expériences des autres, pour gérer nos difficultés. Le séminaire a été édifiant, car il y a des concepts tels que le Belbin, le Lean Six-Sigma que nous ne connaissions pas. Ces nouveaux outils vont nous permettre d’avoir des notions plus pratiques lors des recrutements et permettre d’améliorer notre travail au quotidien. Toute chose qui nous permettra de chercher de la valeur ajoutée et d’éliminer certains gaspillages de temps. Nous allons, à partir de ce jour, mieux organiser notre temps pour être mieux productifs».

Edith Traoré, directrice des ressources humaines de la SONABEL
«Nous avons d’énormes chantiers au niveau de la SONABEL, et pour atteindre des résultats concrets, cela passe par une bonne gestion des dossiers. C’est pour cela que nous n’avons pas hésité une seule seconde à nous inscrire à cet atelier. Cette formation nous permettra de minimiser les charges de la société, d’engranger des dividendes et de renforcer les capacités du personnel. La SONABEL a traversé longtemps une crise financière. Aujourd’hui, nous tentons de nous relever  et, mieux, nous avons opté de consolider le travail déjà abattu. Et pour cela, il n’y a pas meilleure solution que l’excellence opérationnelle. Aussi, nous sommes en pleine relecture de nos procédures, en pleine relecture de nos systèmes d’évaluation du personnel. C’est le moment d’y insérer les nouveaux concepts pour des résultats efficaces. Nous avons appris beaucoup de choses et avons aussi compris beaucoup de choses à travers cette formation. Nous savons maintenant que juste avec la parole, l’écoute et une petite analyse, on peut faire bouger les choses. Un cadre doit réfléchir et trouver les solutions idoines à même d’amener la société à faire des profits. A la SONABEL, nous sommes prêts à inscrire d’autres responsables pour qu’ils viennent s’imprégner de la notion d’excellence opérationnelle».

Propos recueillies par RD

 

 

Commentaires
Numéro d'édition: 229

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.