Le nouveau Directeur général du deuxième Compact, Tambi Samuel Kaboré, a été désigné le 17 novembre 2021. (Ph Yvan SAMA)

Financement du MCA-Burkina Faso: les Américains suspendent les 262 milliards FCFA

• En raison de la situation politique

• Une donne à prendre en compte par les nouvelles autorités

• Le démarrage du nouveau Compact pourrait être retardé

Le nouveau Directeur général du deuxième Compact, Tambi Samuel Kaboré, a été désigné le 17 novembre 2021. (Ph Yvan SAMA)

Septembre 2022 était la date choisie par le gouvernement burkinabè pour lancer les 3 projets du deuxième Compact axés sur l’électricité. Coût total dudit projet est de 450 millions de dollars, soient 262 milliards FCFA. Pour accélérer le processus, le Directeur général et le Directeur juridique du deuxième Compact du MCA Burkina, Tambi Samuel Kaboré et Abdoulaye Sedogo, avaient été désignés le 17 novembre 2021. Et c’est en plein processus de désignation des autres membres pour conduire le MCA-Burkina que le gouvernement américain décide, à la date du 31 janvier 2022, de suspendre les activités liées à la mise en œuvre du deuxième Compact. La raison invoquée par le communiqué est que : « Des officiers militaires du Burkina Faso affirment avoir suspendu la Constitution et dissout le gouvernement et l’Assemblée nationale ». Pour les Etats-Unis, de telles actions contredisent l’engagement du MCC envers la gouvernance démocratique et le respect de l’État de droit, principes qui sous-tendent les critères rigoureux de sélection de l’agence. Pour l’administration du Président Joe Biden, tous les pays partenaires du MCC doivent démontrer un engagement continu envers ces principes pour rester éligibles aux investissements du MCC. Comme quoi, le dicton qui dit que l’argent a horreur des bruits de bottes se révèle être vrai avec l’avènement du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPRS) qui dirige le Burkina Faso depuis le 24 janvier 2022.

Les 262 milliards FCFA serviront à augmenter l’offre et la qualité énergétique. (Ph Yvan SAMA)

Le COS s’est réuni le 12 janvier 2022
Avant ce lundi « noir », les membres du Comité d’experts pour l’examen et la validation des livrables pré-EIF du MCA-Burkina Faso II ont été installés le 27 octobre 2021. Au nombre de 38, ceux-ci ont pour mission d’appuyer le MCA-Burkina Faso II dans l’examen et la validation des livrables produits par les firmes de consultants, recrutées dans la phase pré-EIF du MCA-Burkina Faso II.
Les livrables constituent l’ensemble des rapports élaborés dans le cadre de la préparation et de la mise en œuvre du deuxième Compact.
Mieux, il s’est tenu le 12 janvier 2022, la 4e session ordinaire du Comité d’orientation et de suivi (COS) du MCA-Burkina. Elle avait pour objectif d’examiner 7 dossiers pour décision et des dossiers pour information. En rappel, le MCC a d’abord établi un partenariat avec le gouvernement du Burkina Faso en 2005. Suite à la réussite d’un Compact de 480 millions de dollars axé sur l’agriculture, le régime foncier, les routes et l’éducation des filles, le 13 août 2020, le Burkina Faso obtient un deuxième Compact de 450 millions de dollars, qui vise à renforcer le secteur énergétique du pays.
Ambéternifa Crépin SOMDA

 

Encadré 1

Une lueur d’espoir est permise

Primo : s’il est vrai que le coup de force intervenu le 24 janvier 2022 est un débat clos, il reste que le nouveau pouvoir a, le 31 janvier 2022, rétabli la Constitution.
Secundo : le gouvernement américain se montre généralement moins « maximaliste » dans ses condamnations de coup de force. La bonne conduite du processus par les hommes en treillis amène souvent à reconsidérer la décision. Car, les retombées du deuxième MCA qui table sur l’augmentation énergétique sont très attendues par les populations. Espérons que les nouvelles autorités, avec à leur tête le nouveau président du Faso, le Lieutenant-Colonel Henri Paul Sandaogo Damiba, sauront sauvegarder les intérêts des Burkinabè en accélérant un retour démocratique progressif.

 

Encadré 2

Le gouvernement français octroie 393 millions FCFA

Le président français, Emmanuel Macron, n’a pas hésité à condamner le coup de force du 24 janvier 2022. Toutefois, son gouvernement a maintenu ses financements en faveur des actions humanitaires au Burkina Faso. Sur le site de l’Ambassade de France au Burkina Faso, dans un communiqué publié le mercredi 2 février 2022, il y a cette annonce importante : « Plus de 393.000.000 FCFA seront mis à la disposition des associations, ONG ou faîtières burkinabè qui mènent des projets en faveur de l’autonomisation économique des femmes et des jeunes filles déplacées ».

Commentaires
Numéro d'édition: 424

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.