Budget-programme 2019-2021 : 660,474 milliards de F CFA pour le MINEFID

• Budget-programme 2019-2021 : 660,474 milliards de F CFA pour le MINEFID

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) a été auditionné par la Commission des finances et du budget (COMFIB) de l’Assemblée nationale, le 26 octobre 2018, à Ouagadougou. L’audition a porté sur le projet de budget-programme 2019-2021. Le budget-programme est un référentiel d’orientation de l’action gouvernementale en matière d’économie, de finances publiques, de planification stratégique et de prospective. Sur la période 2019-2021, le budget du MINEFID a été estimé à 660,474 milliards de F CFA, à travers 7 programmes été identifiés. Le coût annuel pour l’année 2019 serait de 211,552 milliards de F CFA. Les sept programmes concerne la gestion macroéconomique et pilotage du développement, la mobilisation et la gestion des ressources budgétaires, la programmation budgétaire et la gestion des dépenses, la gestion des comptes publiques et la sauvegarde des intérêts financiers et du patrimoine de l’Etat, le contrôle, l’audit des finances publiques et la lutte contre la fraude et le faux, la gestion des relations économiques et financières internationale, le pilotage et le soutien aux services du ministère. En plus de la situation des sept programmes, le département de l’Economie, des Finances et du Développement supporte la dotation de la charge financière de la dette qui s’élève sur la période 2019-2021 à près de 348 milliards de F CFA comme dette extérieure.

• Soutien aux régies de recettes : 4,5 milliards de F CFA dans le budget 2019
Le projet de loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2019 se trouve entre les mains de députés. Les auditions des différents ministères et institutions sont terminées et on attend la plénière pour son adoption prévue du 22 au 27 novembre 2018.
Mais en attendant la plénière, on remarque que la part réservée à l’accompagnement des régies de recettes que sont la direction générale des impôts, la direction générale des douanes et direction général du trésor et de comptabilité publique a été multipliée par trois. L’enveloppe est passée de 1,5 milliard de F CFA en 2016 à 4 milliards de F CFA en 2018 et pour le projet de budget de 2019 elle se chiffre à 4,5 milliards de F CFA.

• Terrorisme: concertation à Niamey
Les pays membres du G5 Sahel et de Alliance Sahel un groupe de partenaires dédié au développement et composé de 12 membres, se sont retrouvés la semaine dernière dans la capitale nigérienne pour discuter de comment s’organiser pour sécuriser leur espace commun. Le débat ; on l’imagine a tourné autour des moyens à mettre en œuvre pour tenir ce pari à travers des projets de développement. La ministre de l’Economie et des finances y était pour le compte du Burkina Faso.

• Service foncier rural: une centaine de mairies n’en dispose pas
C’est un constat fait pas l’atelier sur les politiques agricole et financière organisé par la Fenop à Mogtedo le 23 octobre dernier. Il est ressorte des échanges qu’ il y a environ une centaine de mairies qui n’ont pas de service foncier rural. Cela est dû au manque de ressources financières. Il a été demandé aux organisations de développement de travailler à doter les mairies de service foncier rural en attendant que l’Etat ait les moyens pour cela.

Commentaires
Numéro d'édition: 272

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.