Les jus Malia en format de 1 litre

Lancement d’une nouvelle gamme de produits: les jus Malia

• Un nouveau jus sur le marché

• Bobo-Dioulasso riche d’une nouvelle unité de production de pointe

Abdoul Aziz Nasssa, Directeur général de Afridia Industries

Photo de famille avec les collaborateurs de Afridia Industries

C’est le 17 décembre 2021, au Comptoir burkinabè des chargeurs de Bobo-Dioulasso, que la société Afridia Industries a lancé officiellement une nouvelle marque de jus de fruits, les jus Malia Elopack conçus principalement à partir de fruits locaux.
C’est en présence des hommes de médias de la ville de Bobo-Dioulasso que Malia ou « Reine » en langue swahili a fait officiellement son entrée sur le marché de jus de fruits. Cette nouvelle marque de jus est la concrétisation de l’une des ambitions des promoteurs de la société Afridia Industries: mettre sur le marché régional et sous-régional, des produits de grande qualité et donner ainsi une réponse au déficit constaté entre l’offre et la demande nationale en jus de fruits. Conçus principalement à partir de fruits localement produits à prédominance de la mangue, la gamme se décline en cinq breuvages. Les jus d’orange, le cocktail de mangue-ananas et passion, le cocktail de mangue-banane, le nectar mangue-orange et le nectar de mangue. Ces différentes saveurs sont conditionnées dans des formats « Elopack » de 0,5 litre et de 1 litre. A en croire le Directeur général de la société, Abdoul Aziz Nassa, « les jus sont déjà sur le marché et sont accessibles à tous. Sur les formats de 1litre, les prix que nous conseillons varient de 1000 francs CFA à 1100 francs CFA. Le prix du carton de six est vendu à 5500 francs CFA et le prix du carton de douze est vendu à 6150 francs CFA ». Des arguments n’ont pas manqué pour rassurer de la qualité des produits, lors de ce lancement. Pour rester en conformité avec ses objectifs qui sont, entre autres, d’offrir à la population des produits finis de grande qualité, la société veille au respect des directives techniques en matière de bonne pratique de fabrication, d’emballage et d’étiquetage et de bonnes pratiques d’hygiène. « Une sélection rigoureuse des matières premières est opérée, et les emballages sont produits selon les normes européennes strictes. Egalement, nous bénéficions de l’accompagnement de plusieurs partenaires, dont le Laboratoire national de santé publique (LNSP) pour l’hygiène et l’Agence burkinabè de normalisation de métrologie et de qualité (ABNORM) pour la qualité », affirme le Directeur technique de la société.

La filière mangue en difficulté, menace pour Malia?

Les jus Malia en format de 1 litre

« Nous sommes en collaboration avec les coopératives productrices de mangues et nous tenons des rencontres périodiques avec ces coopératives. Sur un besoin pour notre unité industrielle pour l’année 2022 d’un total d’environ 15 à 17 mille tonnes de mangues, la production locale recensée a été estimée à 270 mille tonnes de mangues. Donc, normalement, la question de la matière première ne devrait pas poser un problème en soi. » Tels sont les propos du Directeur général, Abdoul Aziz Nassa, en réponse à l’inquiétude de plusieurs journalistes sur la disponibilité de la matière première, en l’occurrence la mangue. La filière mangue, qui constitue un enjeu économique, social et climatique très important au Burkina Faso, est confrontée ces dernières années à d’énormes difficultés telles que le dessèchement des manguiers, la pression parasitaire et autres maladies du manguier, rendant ainsi sa productivité. Cela affecte évidemment les entreprises dont l’activité principale est en lien avec la mangue. Mais le promoteur dit être conscient de la situation et rassure qu’il n’y a aucun soucis à se faire sur la disponibilité de la matière première. Au terme des échanges avec les hommes de médias, une visite guidée a été menée sur le site de l’usine de production des jus Malia sise à Logofourousso.

Une unité de production de pointe et de nombreux emplois créés

L’intérieur de l’unité de production. Ligne de production de nectar et jus de fruits

Installée à Bobo-Dioulasso, plus précisément à Logofourousso, l’unité de production Afridia Industries est construite sur une superficie de sept hectares. Elle dispose de cinq lignes de production, toutes de dernière technologie italienne, plusieurs équipements industriels de pointes pour assurer le contrôle qualité, les matières premières, les produits semi-finis et les produits finis, un laboratoire, et des ouvrages annexes. Pour une telle réalisation, le coût d’investissement, selon les promoteurs, est estimé à plus de quinze milliards de francs CFA. Cela a un impact positif dans la lutte contre le chômage, car ce sont de nombreux emplois qui seront créés. En première année d’exploitation, l’usine prévoit de créer 152 emplois. Ce chiffre est prévu d’augmenter, selon le Directeur technique, pour atteindre 239 emplois directs à la troisième année d’exploitation et 5000 emplois indirects. Pour son début d’exploitation, l’usine produit de la purée de mangue et les jus de fruits, notamment, Malia. Elle n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. En perspectives, elle ambitionne de mettre sur le marché en 2022, une autre gamme de jus en emballages Doypacks dénommée P’tits Malia, de l’eau minérale et de la boisson gazeuse. o
Ibrahim GUIRE (Collaborateur)

Commentaires
Numéro d'édition: 420

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.