Mine: La vente d’Avocet retardée au 30 janvier 2018

L’accord entre Avocet International, qui exploite la Société des mines de Belahouro (SMB), et Balaji Group, société indienne basée au Ghana, a été retardé jusqu’au 30 janvier 2018. La situation de SMB préoccupait le gouvernement, à telle enseigne que le ministère des Mines et des Carrières a soumis un rapport au Conseil des ministres en octobre 2017 sur la situation de la société. Un rapport qui montre que les dettes qui pèsent sur l’entreprise sont estimées à 35 milliards de FCFA. Sur cette dette, 80% concernent 6 grandes entreprises et 20% de 200 petites entreprises, qui peuvent faire faillite si elles ne rentrent pas rapidement à leurs créances. Avocet avait conclu un accord préliminaire de vente en décembre dernier avec le groupe Balaji, comme le seul moyen d’éviter la liquidation d’Inata qui rencontre des difficultés suite à la baisse du prix de l’or, le poids de la dette des créanciers et une baisse de plus de 55% de la production entre 2011 et 2015.
Selon les termes d’un communiqué publié le 26 janvier 2018 par Avocet, l’accord consiste à «vendre tous ses actifs au Burkina Faso, y compris la mine d’or d’Inata, avec certaines créances, pour un montant total de 5 millions de Dollars (2,9 milliards de FCFA). Une somme dérisoire qui ne permet pas de couvrir le montant total des dettes de la SMB. Cette information ne rassure pas les créanciers de la société, y compris l’Etat du Burkina Faso, les nombreux fournisseurs de biens et services, mais aussi les travailleurs de l’entreprise qui attendent d’être payés.
Avocet est au bord de l’effondrement, accablé par des dettes d’environ 70 millions de Dollars. Il doit 3,5 millions de Dollars au gouvernement burkinabè en taxes, et n’a pas payé les droits des 600 employés en chômage technique depuis sa fermeture en mai dernier.
Actuellement, Avocet détient une licence valable jusqu›en 2027 et huit licences d›exploitation dans le district de Belahouro. Le groupe Balaji, qui est également entre les mains de la mine d’or de Kalsaka, a annoncé son intention d’investir 26 millions de Dollars pour reprendre la production à la mine d’or d’Inata. Paul Singer serait derrière Elliot Associates, un actionnaire d’Avocet Mining. Selon leurs propres états financiers: «Au 30 septembre 2017, la mine d’or d’Inata comptait environ 34 millions de Dollars américains de créances commerciales, environ 20 millions de Dollars américains de facilités bancaires et autres et environ 2,5 millions de Dollars américains. La majorité de ces soldes est en retard». La société travaille également sur des prêts totalisant 28,7 millions de Dollars auprès de Manchester Securities, une autre société liée à Paul Singer. L’intérêt sur ces prêts est compris entre 12 et 14%, et s’élève à 200.000 $ par mois. Les prêts aux actionnaires – Elliott Associates – sont de 11%, 12% et 14% ; plus élevés que les autres prêts contractés par Avocet. M. Singer pourrait donc gagner 200.000 $ par mois en intérêts.

Elie Kaboré

Commentaires
Numéro d'édition: 237

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.