Au milieu, le président de la CCOMP/BF, Abdel Khalifa Diarra.(Ph. Yvan Sama).

Commerce de l’or au Burkina: la faîtière des comptoirs d’or dans le starting-block

• Son but, promouvoir une commercialisation responsable

• Elle regroupe une quinzaine de comptoirs d’or

Au milieu, le président de la CCOMP/BF, Abdel Khalifa Diarra.(Ph. Yvan Sama).

La Chambre des comptoirs d’or et de métaux précieux du Burkina Faso (CCOMP/BF) est une association à but non lucratif qui œuvre dans la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement des métaux précieux au Burkina. Le 18 juin 2022, elle a organisé une conférence de presse à Ouagadougou, pour marquer le lancement de ses activités.
Au Burkina Faso, l’exploitation aurifère regroupe différents types d’acteurs tels que les exploitants industriels, les exploitants semi-mécanisés et les exploitants artisanaux. Les produits de l’exploitation industrielle (l’or et les autres substances précieuses) sont exportés directement. Cependant, ceux de l’exploitation semi-mécanisée et artisanale doivent suivre un circuit de commercialisation interne règlementé, avant leur exportation. Il existe des sociétés appelées comptoirs d’or qui sont chargées de l’achat, de la vente et de l’exportation des produits issus de ces types d’exploitation. Compte tenu de la spécificité de leurs activités, elles se sont regroupées en association afin de mieux développer leurs activités. Il s’agit de la Chambre des comptoirs d’or et de métaux précieux du Burkina Faso (CCOMP/BF).

Elle compte une quinzaine de membres
« C’est depuis septembre 2021 qu’elle a vu le jour. C’est une association apolitique, à but non lucratif, qui s’interdit toute forme de discrimination.
Son but est de mettre en place une chaîne d’approvisionnement responsable de l’or et des métaux précieux au Burkina Faso, dans le cadre d’un commerce équitable », a déclaré le président de l’association, Abdel Khalifa Diarra. De nos jours, a-t-il ajouté, il existe environ 30 à 35 comptoirs d’or au Burkina Faso. La CCOMP/BF en compte une quinzaine. La présente activité est donc organisée pour le lancement des activités de la structure. Elle est dirigée par un Bureau exécutif composé de dix membres issus de différents comptoirs ayant à sa tête un président.

Les acteurs de la commercialisation de l’or
Il existe plusieurs acteurs intervenant dans la commercialisation de l’or. Il y a les collecteurs d’or. Ce sont des personnes physiques détenant une autorisation délivrée par l’Administration pour l’achat de l’or sur les sites de production artisanale afin de le revendre aux comptoirs. Aussi, il y a les comptoirs privés qui sont des sociétés commerciales de droit burkinabè, ayant pour objet exclusif l’achat et la vente d’or et des autres substances précieuses de production artisanale et sémi-mécanisée au Burkina Faso. Ils s’approvisionnent auprès des collecteurs d’or et des exploitants semi-mécanisés. Ils détiennent une autorisation de l’Administration pour l’exportation ou la vente au Burkina de leur produit. Il existe également un comptoir public de l’Etat qui est au niveau de l’Agence nationale d’encadrement de l’exploitation artisanale et semi-mécanisée (ANEEMAS).
TA

Commentaires
Numéro d'édition: 445

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.