DBS

DBS: La mine d’or de Youga en difficulté

• La mine d’or de Youga en difficulté
Les activités de production de la mine d’or de Youga, exploitée par la société Ressources Avesoro Inc, sont au ralenti depuis un certain temps. Une situation qui inquiète les nombreux travailleurs nationaux qui s’attendent à des licenciements. Déjà, les fournisseurs attaquent la société en Justice pour se faire payer. Selon nos informations, le minerai de Youga est épuisé.
La société a traité pendant un temps, le minerai de Netiana Mining, une autre société de Avesoro située à plus d’une centaine de kilomètres de Youga. Les réserves limitées de Netiana sont également épuisées. Cette société a demandé et obtenu une autorisation pour développer une mine souterraine qui devrait alimenter l’usine de traitement de Youga.
Les travaux étant en cours, aucun minerai n’est disponible pour le moment. Avesoro s’est donc rabattue sur les réserves de Ouaro dont elle détient le permis. Mais Ouaro a été dernièrement attaquée par des groupes terroristes, tuant 03 policiers qui assuraient la sécurité. Ouarweogo étant fermée pour l’instant, les activités de Youga ont pris un sérieux coup.

• Vers une Transition sans les partis politiques
Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) a rencontré, le 1er février 2022, une délégation de la classe politique burkinabè. Au cours de la rencontre, le président du MPSR a demandé à la classe politique de les accompagner et de faire des propositions.
Il a aussi demandé aux partis politiques d’avoir plus de responsabilité dans le militantisme au cours de la Transition. Toutefois, il a indiqué qu’il n’entendait pas travailler avec des individus sous le couvert de leurs partis politiques.
Le 16 février 2022, dans son discours à l’occasion de la prestation de serment, le président du MPSR s’est encore adressé aux partis politiques en ces termes : « Pour les acteurs politiques, la période de transition qui s’annonce ne doit en aucun cas être considérée comme une pause ou une trêve à l’issue de laquelle reprendraient les calculs purement électoralistes et les guéguerres de chapelles aux fins d’intérêts égoïstes. Bien au contraire, cette période doit être une opportunité d’introspection, de remise en cause et de questionnement. C’est le seul moyen de tirer leçons des échecs pour proposer aux Burkinabè des projets à la hauteur de leurs attentes ». Le MPSR veut-il se passer des partis politiques ?

• Transition : accélération du processus en vue
Le MPSR semble avoir fini ses principales consultations au moment où il a reçu le rapport de la Commission technique en charge de l’élaboration des textes qui vont régir la Transition.
C’était le 23 février dernier. Le Mouvement va l’analyser avant de le soumettre pour adoption à un organe délibérant dont on ne connait pas encore la dénomination ni la composition exacte. Dans les coulisses, des informations laissent penser que la chasse aux oiseaux rares qui vont composer le gouvernement est déjà ouverte. Les plus optimistes parlent d’une quinzaine de jours pour lancer la machine.

• Commerçants : déclarez vos magasins de stockage !
Dans le cadre de la lutte contre la fraude et de la transparence dans la chaîne du commerce, le ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes entreprises a produit un communiqué daté du 24 février qui demande à tous les propriétaires des magasins de stockage de produits destinés à la vente de faire leur déclaration sous huitaine, à compter de la date de signature du communiqué. La non-déclaration du lieu de stockage de produits destinés à la vente est considérée comme clandestine et illégale et passible de sanctions.

• Un Burkinabè nommé Délégué général d’Eramet Afrique
Le Burkinabé Loïse Tamalgo nommé Délégué général d’Eramet Afrique. L’information a été rendue publique par le confère Financial Afrik le 7 février 2022. « En complément de ses fonctions au Gabon, Loïse est nommé Délégué général d’Eramet en Afrique à compter du 1er février », écrit le journal.
Le nouveau Délégué général d’Eramet d’Afrique aura pour mission de soutenir le développement des activités des filiales au Gabon, au Sénégal et au Cameroun. Loïse Tamalgo supervise les affaires publiques au Sénégal et représente le Groupe Eramet dans les pays d’exploration en Afrique aux côtés de la Direction de l’exploration.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page