DBS: exploitation artisanale de l’or : plus de 500 morts de 2010 à 2017 

• Exploitation artisanale de l’or : plus de 500 morts de 2010 à 2017 

• Finance islamique dans l’UEMOA : 12 autorisations d’exercer en 2021

• Exploitation artisanale de l’or : plus de 500 morts de 2010 à 2017 
De 2010 à 2017, il y a eu plus de 500 morts du fait de cette activité. Ce chiffre a été révélé par la ministre de l’Environnement, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement, Dr Maminata Traoré/Coulibaly, le 16 juillet 2022, lors de la clôture officielle du Forum sur l’exploitation artisanale d’or 2021-2022. Elle affirme que « de 2010 à 2017, le ministère des Mines a enregistré plus de 500 morts principalement liés aux éboulements et aux attaques sur les sites et ce chiffre est très loin de la réalité». Elle a, en outre, souligné que cette période de suspension des activités d’orpaillage devrait être mise à profit pour opérationnaliser les mesures issues des réflexions menées par les départements ministériels et les concertations régionales pour un changement d’attitudes des acteurs. Ces mesures sont, entre autres, le respect des décisions prises par l’Etat, la collaboration avec les Forces de défense et de sécurité et les autorités locales, une meilleure organisation des sites et la mise en place de dispositifs d’alerte et de sécurisation des sites aurifères.

• Burkina/Maroc : dernière main pour la création du Club des hommes d’affaires
Ce 26 juillet 2022, dans la salle de l’Agence burkinabè des investissements, sise à Ouaga 2000, se tiendra, en principe, la deuxième réunion de concertation pour la mise en place du Club d’amitié et des hommes d’affaires Maroc /Burkina Faso. C’est une initiative soutenue par l’Ambassade du Royaume chérifien au Faso et le ministère en charge du développement industriel et du commerce et le ministère des Affaires étrangères et qui regroupera les hommes d’affaires des deux pays via les entreprises à capitaux marocains et toutes celles qui ont des projets de renforcement de leurs activités avec le Maroc et vice versa.

• Finance islamique dans l’UEMOA : 12 autorisations d’exercer en 2021
Dans le cadre des actions de promotion de la finance islamique, la Banque centrale a opté pour un accompagnement des initiatives de création d’institutions financières islamiques. Ainsi, pour 2021, 12 autorisations d’exercice ont été octroyées en faveur de 2 banques exerçant exclusivement l’activité de finance islamique, 7 banques disposant d’une branche islamique, 2 SFD exclusivement islamiques et 1 SFD disposant d’une branche islamique. C’est ce qui ressort du rapport 2021 de la BCEAO, publié en juillet 2022. L’une des actions phares à retenir dans le cadre de la promotion de la finance islamique, c’est la formation en ligne organisée par la BCEAO, au profit des Associations professionnelles des systèmes financiers décentralisés (APSFD) de l’UMOA, sur les aspects juridiques et opérationnels de la finance islamique dans l’Union.

• Ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et moyennes entreprises : mouvement de cadres à l’APEX et à l’AFP/PME
Le Conseil des ministres en date du 20 juillet 2022, a procédé à la nomination de Guéswendé Boubakar Soré, Expert en marketing et commerce international, comme nouveau Directeur général de l’Agence pour la promotion des exportations du Burkina (APEX-BURKINA) ; et Mandiali Lompo, Expert en management des entreprises et marketing comme Directeur général de l’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP/PME)

• EPE : 84,333 milliards FCFA de masse salariale en 2021
En 2021, les EPE avaient une masse salariale hors personnel intérimaire de 84,333 milliards FCFA, contre 88,309 milliards FCFA en 2020 et 62,362 milliards FCFA en 2019, soit une baisse de 4,50% entre 2020 et 2021, pour des effectifs globaux de personnel de 19.841 agents, toute catégorie confondue en 2021, contre 19.213 en 2020 et 18.595 en 2019, soit une variation positive de 3,27% entre 2020 et 2021. Taux de réalisation des prévisions des recettes supérieur à 80% pour 68 EPE, contre 64 en 2020 et 2019, soient des taux relativement satisfaisants, en général ; les niveaux de réalisation des dépenses sont dans les limites des prévisions de crédits pour l’ensemble des EPE, mais inférieurs à 80% pour 46 EPE, contre 53 en 2020 et 52 en 2019.o

Commentaires
Numéro d'édition: 449

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.