DBS: Coupures de salaires : suite et pas fin

• Coupures de salaires : suite et pas fin

• Yulcom Technologie décroche un contrat chez DID

• Maison de l’Entreprise du Burkina Faso :   Oumar Yugo, nouveau PCA

• Coupures de salaires : suite et pas fin

Lors de sa rencontre de prise de contact avec ses équipes, la nouvelle Garde des Sceaux avait déclaré : « D’ores et déjà, sur la préoccupation relative aux retenues sur les salaires opérées courant 2020 pour faits de grève, sans intention de porter un jugement sur le bienfondé ou non de la mesure, mais simplement dans le seul objectif de décrisper les relations entre la Chancellerie et ses partenaires sociaux pour mieux asseoir le dialogue social, j’ai instruit le Secrétaire général et à travers lui, les services techniques de prendre toutes les mesures pour le traitement des réclamations afin de procéder à une restitution progressive desdites retenues ».

Le message semble clair, mais il a pourtant créé une confusion dans la tête de certaines personnes qui pensaient à un rétablissement généralisé des coupures de salaires pour fait de grève. Selon une source proche, les réclamations dont il s’agit concerneraient les agents qui ont été « injustement » coupés parce qu’en mission, congé ou malades lors du mouvement de grève.

En rappel, suite aux coupures de salaires pour faits de grève, des recours avaient été introduits devant les juridictions compétentes avec des fortunes diverses pour les plaignants. Le dossier est toujours pendant au Conseil d’Etat.

• Yulcom Technologie décroche un contrat chez DID

Yulcom Technologie que dirige notre compatriote, Youmani Jérôme Lankoandé, Président-Directeur général de Yulcom, a décroché un contrat chez Développement international Desjardins (DID), une structure qui depuis 50 ans, contribue à la création de secteurs financiers plus inclusifs dans les pays en développement.  DID est le premier groupe financier coopératif au Canada, agissant comme expert conseil et investisseur d’impact.

Il a confié à Yulcom Technologie  la mission de concevoir une offre de service numérique enrichie et de soutenir ainsi l’inclusion financière des populations marginalisées, et des femmes tout particulièrement, dans les pays en développement et émergents. « Le numérique joue un rôle clé dans l’accroissement de l’inclusion financière en réduisant les déplacements ainsi que le temps et les coûts de transaction, de même qu’en améliorant la fiabilité, les opérations et la confiance des utilisateurs. La compétence et l’agilité de Yulcom permettront d’accélérer et de bonifier notre réponse aux besoins de nos partenaires en matière de finance numérique, tout comme notre impact de développement durable », a soutenu Gerardo Almaguer, Président-Directeur général de DID, le 2 février dernier à Montréal.

• Maison de l’Entreprise du Burkina Faso :   Oumar Yugo, nouveau PCA

La 17e Assemblée générale ordinaire de la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF), tenue ce 11 février 2021, a voté, à l’unanimité, Oumar Yugo pour gérer l’organisation au cours des trois prochaines années. Il remplace au poste de président du Conseil d’administration Henriette Kaboré, qui a passé six ans à la tête de la MEBF.

Le Président Hugo, précédemment vice-président du Conseil, prend fonction avec son équipe au moment où la MEBF met en œuvre son Plan stratégique de développement étalé sur la période 2020-2024. La structure affiche l’ambition d’être une plateforme intégrée de services à valeur ajoutée de soutien à la compétitivité des entreprises et de conforter sa position d’institution d’excellence qui contribue à la promotion du secteur privé.

• Fraude et corruptionélectorale : le REN-LAC présente ses résultats

Le Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) a initié une mission d’observation des élections du 20 novembre 2020. Ce 11 février 2021, il en  a présenté les résultats. 44 observateurs ont été déployés dans tout le territoire national. A cet effet, un dispositif a été installé dans chaque chef-lieu de région.  Il ressort de la mission d’observation que plusieurs cas de fraude et de corruption électorale ont jalonné ces élections. 439 pratiques de corruption ont été observées, soit 314 observations directes et 125 cas de témoignages. Les pratiques observées sont, notamment, la distribution de carburant, d’argent, de tee-shirts avec ou sans l’effigie du parti, les dons en nature et l’utilisation des biens de l’Etat à des fins de campagne électorale. Selon le REN-LAC, plusieurs partis sont impliqués dans ces mauvaises pratiques. Il s’agit, entre autres, du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), du Rassemblement démocratique pour l’intégrité (RPI), de AGIR Ensemble et du Nouveau temps pour la démocratie (NTD).o

Commentaires
Numéro d'édition: 379

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.