Elie Kalkoundo, Directeur général des Douanes, procédant à une remise symbolique. (Ph: Yvan Sama)

Insécurité: la Douane solidaire avec les autres composantes de la Nation

• Un élan de solidarité avec les veuves et orphelins des FDS

• Du réconfort pour les personnes déplacées internes

• 120 tonnes de vivres au profit de ces couches vulnérables

Elie Kalkoundo, Directeur général des Douanes, procédant à une remise symbolique. (Ph: Yvan Sama)

Les dons de la DGD avant leur déchargement. (Ph: Yvan Sama)

Donateurs et bénéficiaires posant pour la postérité. (Ph: Yvan Sama)

L’administration douanière a organisé les Journées portes ouvertes des Douanes (JPOD) du 16 au 18 décembre 2021 à Ouagadougou, autour du thème : « Une Douane moderne pour une optimisation des recettes budgétaires dans un contexte d’insécurité ». En marge de ces JPOD, les douaniers ont manifesté un élan de solidarité à l’endroit des veuves et des orphelins des Forces de défense et de sécurité tombées sur le champ d’honneur. Cela s’est traduit par une remise symbolique de dons en nature pour accompagner ces personnes vulnérables, le vendredi 17 décembre au Mess des officiers à Ouagadougou. Ce jour-là, la Police nationale, la Gendarmerie nationale et les Forces armées nationales ont reçu chacune trente-trois (33) tonnes de vivres (maïs, riz, sel, huile, savon) pour soulager les veuves et orphelins de ses éléments tombés dans la lutte contre l’insécurité. En pareille circonstance, les bénéficiaires ne savent que traduire des sentiments de reconnaissance. C’était le cas après la remise des dons. « Merci de vous souvenir de nous les veuves et les orphelins », a indiqué Orétou Diallo. « Merci à l’administration des douanes, merci de prôner la cohésion des Forces de défense et de sécurité. Je puis vous rassurer que ce don ira directement aux bénéficiaires », a ajouté le Commissaire Lassané Soubeiga, représentant le Directeur général de la Police nationale. Le Directeur des Ressources humaines de la Gendarmerie, Mamadou Coulibaly, a corroboré ses propos en affirmant que : « Dès que nous allons replier, les familles seront invitées à se présenter et chaque famille recevra sa part ».
Les personnes déplacées internes (PDI) ont également eu leur lot de réconfort. Les douaniers leur ont apporté leur soutien à travers un don de vivres et d’autres produits de première nécessité au Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR), le samedi 18 décembre. Il s’agit de trente-trois (33) tonnes de riz, maïs, sel, huiles, nattes, savons.
Pour le Directeur général des Douanes, par cet acte, ils répondent à l’appel à la solidarité et à la cohésion du président du Faso face à cette crise sécuritaire sans précédent qui a entrainé une crise humanitaire sans précédent. « Nous-mêmes en tant qu’administration douanière, sommes déplacés internes. A Déou, Markoye, Thiou, Diapaga, Nadiangou, les agents ont été obligés de replier à l’intérieur du pays. Nous subissons donc l’impact de la crise. Ce que nous apportons n’est pas grand-chose, certes, mais face à quelqu’un qui a faim, il vaut mieux racler la marmite pour lui que de lui demander de dormir à jeun », a affirmé Elie Kalkoundo. Les JPOD ont été une opportunité non seulement pour l’administration des Douanes de s’ouvrir davantage au monde extérieur, de communiquer sur ses actions en cours et à venir, mais également pour les usagers et l’ensemble des parties prenantes de l’action douanière, dans la mesure où elles leur ont permis de connaitre davantage leur partenaire qu’est l’administration des Douanes, ses missions, ses projets phares ainsi que leurs droits et obligations vis-à-vis d’elle.
Martin SAMA

 

 

Commentaires
Numéro d'édition: 420

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.