DBS: Fraude de l’or produit artisanalement : l’effet positif de la Covid-19

• Fraude de l’or produit artisanalement : l’effet positif de la Covid-19

• Coopération France/Burkina Faso : 17 milliards FCFA en faveur de 4 projets

• Fraude de l’or produit artisanalement : l’effet positif de la Covid-19
Covid-19 a-t-il contribué à réduire un temps soit peu la fraude de l’or produit artisanalement ? Selon les données de l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS), si en 2019, seulement 11,63 kilogrammes (Kg) d’or ont été achetés, en 2020, ce volume a atteint 78,77 kg. Cette nette différence s’explique en partie grâce à la restriction des déplacements, caractérisée par la fermeture des frontières instituée en mars 2020. De nombreux acteurs qui œuvrent dans la commercialisation de l’or ont préféré utiliser le canal de l’ANEEMAS pour écouler leur produit. Ce chiffre, bien qu’encourageant, est loin de lutter contre la fraude. En effet, l’Institut national de la statistique et de la démographie a estimé à 9,5 tonnes d’or produit artisanalement en 2016. Mais seules 7 tonnes ont été achetées par les acheteurs installés sur les sites, soit un écart de 6,8 tonnes. Sur les 2,7 tonnes achetées, le ministère des Mines et des Carrières a enregistré moins de 300 kg d’or déclarés à l’exportation pendant la même année. Afin de lutter contre la fraude, le gouvernement a créé l’ANEEMAS pour l’encadrement technique dans le domaine des exploitations aurifères, le suivi-contrôle des circuits de commercialisation de l’or et l’achat sur tous les sites de production, etc. Pour ce faire, l’ANEEMAS a signé une convention de partenariat de collecte et de fourniture d’or avec AFFINOR Belgique d’un montant d’un milliard de francs CFA en 2019. Elle a déjà réalisé un chiffre d’affaires de plus de deux milliards de francs CFA pour une marge d’environ 200 millions FCFA au profit du Trésor.

• Nouvel aéroport de Donsin : 16 milliards FCFA de la BOAD
La Banque ouest-africaine de développement a tenu son Conseil d’administration le 23 novembre 2021. En marge de cette 126e rencontre, une annonce au profit du Burkina Faso : 16 milliards FCFA pour la poursuite des travaux de construction du nouvel aéroport de Donsin.
Le coût global du projet est de 144,31 milliards FCFA et sa réalisation et son exploitation seront assurées entre Meridian, le Fonds d’investissement français, et l’Etat burkinabè.

• Coopération France/Burkina Faso : 17 milliards FCFA en faveur de 4 projets
Le 22 novembre 2021, le Burkina Faso a signé 4 accords de financement avec la Coopération française. Montant de l’enveloppe, 17,610 milliards FCFA pour soutenir 4 projets. Il s’agit d’un projet d’appui à la consolidation du secteur de la microfinance, un appui budgétaire général au titre de l’année 2021, un avenant à la convention de financement du projet « Trois frontières » et un accord d’octroi pour le décaissement de la 3e tranche de l’aide budgétaire pluriannuelle 2019-2021.

• Serges Théophile Balima distingué
Du 25 au 27 novembre 2021, Ouagadougou a abrité la 11e édition des Universités africaines de la communication (UACO).
Cette édition restera particulière pour Pr Serges Théophile Balima, consultant, enseignant-chercheur, professeur émérite en sciences et techniques de l’information et de la communication, ancien ministre de l’Information.
L’homme, actuel président du comité scientifique des UACO, et qui a été de tous les combats pour le progrès des sciences de la communication au Burkina Faso ces trente dernières années, a reçu la reconnaissance du ministère de la Communication qui l’a promu au rang de Commandeur de l’Ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication.
Seul bémol, c’est le ministre en charge de la communication, OusseniTamboura, Officier de l’Etalon, qui remet la distinction. 1

Commentaires
Numéro d'édition: 416

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.