L’initiative « Choose Africa Résilience » a été officiellement lancée pour le Burkina Faso à travers la signature de parapheurs, sous le regard des ministres burkinabè. (Ph. Yvan Sama)

Impact de la Covid-19 sur le secteur privé: ‘’Choose Africa Résilience»: PROPARCO et Société Générale Burkina Faso accompagnent les TPE et PME affectées par la Covid-19

L’initiative « Choose Africa Résilience » a été officiellement lancée pour le Burkina Faso à travers la signature de parapheurs, sous le regard des ministres burkinabè. (Ph. Yvan Sama)

L’ambassadeur français au Burkina Faso, Luc Hallade. (Ph. Yvan Sama)

Le groupe AFD par sa filiale Proparco accompagne le secteur privé burkinabè en accordant une garantie exceptionnelle « Choose Africa Résilience » à Société Générale Burkina Faso d’un montant de 1,5 millions d’Euros soit un 1 milliard XOF.   Ce montant va essentiellement servir à financer les start-up, les Petites et moyennes entreprises (PME) et les Très petites entreprises (TPE) qui ont été impactées négativement par la Covid-19.  

La directrice régionale de Proparco, Fatoumata Sissoko-Sy. (Ph. Yvan Sama)

Absent, le directeur général de SGBF, Harold Coffi a été représenté par le directeur commercial entreprises, Robert Diallo. (Ph. Yvan Sama)

Le directeur de l’AFD au Burkina Faso, Gilles Chausse. (Ph. Yvan Sama)

Pour son opérationnalisation, cette garantie accordée aujourd’hui par Proparco, filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé, permettra à Société Générale Burkina Faso, partenaire principal et de longue date de Proparco dans le pays, de proposer des prêts garantis à 80% par le groupe AFD à des petites et moyennes entreprises burkinabè fragilisées par la crise. Mme Fatoumata Sissoko-Sy, Directrice Régionale de Proparco pour l’Afrique de l’Ouest et M. Robert Diallo, Directeur Commercial Entreprises, représentant M. Harold Coffi, Directeur Général de Société Générale Burkina Faso ont signé le nouveau projet « Choose Africa » en présence de S.E.M. Luc Hallade, Ambassadeur de France au Burkina Faso.

Des prêts de 12 à 48 mois

Les financements iront à des entreprises burkinabè de moins de 200 personnes affectées par la pandémie. Celles-ci se verront octroyer par SGBF des prêts de 12 à 48 mois. Ces prêts pourront représenter jusqu’à 3 mois du chiffre d’affaires de l’année 2019. L’ambassadeur français, Luc Hallade a mentionné que l’initiative « Choose Africa Résilience » est une continuité de ce que le gouvernement français fait déjà pour le secteur privé burkinabè. Pour lui, cet appui financier va permettre aux entreprises de créer de l’investissement, des emplois et de la richesse nationale. Car dit-il que si le secteur privé ne fait pas preuve de résilience cela sera une « catastrophe économique et sociale ». Luc Hallade a émis le vœu de voir un intérêt important des entreprises burkinabè à cette belle aubaine de financement.

Soutenir l’économie, c’est soutenir le développement

Pour le directeur de l’AFD au Burkina Faso, Gilles Chausse, il n’y a pas de doute que soutenir l’économie, c’est soutenir le développement. Il a souhaité que d’autres banques partenaires puissent s’associer à l’initiative. Absent, le directeur général de Société Générale Burkina Faso, Harold Coffi a été représenté par le directeur commercial entreprises, Robert Diallo qui mentionne qu’avec la garantie de Proparco, SGBF sera plus à l’aise de financer les start-up, PME et TPE. Pour lui dans cette période de crise sanitaire, le grand souci de Société Générale Burkina Faso n’est pas de s’attarder sur les taux d’intérêts mais plus à aider des entreprises déjà fragilisées à se reconstruire. La directrice régionale de Proparco, Fatoumata Sissoko-Sy a souligné que « Choose Africa » est une initiative qui a été lancée en 2018 à la suite du discours à Ouagadougou en 2017 du président français Emmanuel Macron qui souhaitait que la France accompagne l’entrepreneuriat en Afrique. Au départ doté d’un budget de 2,5 milliards d’Euros pour la période 2018-2022, l’initiative « Choose Africa » a été augmenté du volet « résilience » soit 1 milliard d’euros supplémentaire en réponse à la crise provoquée par la Covid-19 pour porter le montant total de Choose Africa à 3,5 milliards d’Euros. Elle souhaite qu’un effort financier supplémentaire puisse être fait à l’endroit du tissu économique burkinabè composé de 80% de PME.

Cette coopération française a été bien appréciée par le gouvernement burkinabè à travers la présence du ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré et la ministre déléguée à l’Aménagement du territoire, Pauline Zouré. Pour Harouna Kaboré, cette initiative s’inscrit en droite ligne de la volonté du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui avait exprimé le souhait de voir des partenaires techniques financiers booster la résilience des entreprises. o

RD

 

Encadré

En quoi Choose Africa se distingue  t- elle des autres initiatives ?

La part considérable d’investissements en fonds propres constitue l’originalité de l’approche du Groupe AFD. Cet investissement est supérieur à celui de la plupart des banques de développement bilatérales. L’AFD et Proparco bénéficient par ailleurs d’une présence locale, d’une connaissance du terrain et de réseaux d’entrepreneurs africains qui leur permettent une intervention à la fois sur des petits tickets (1-3M€), non couverts par le secteur privé ou par nos partenaires et dans les pays africains les moins avancés qui sont privés de capitaux internationaux. L’innovation et le numérique feront l’objet d’une attention particulière avec 65 M€ dédiés aux seules start-up, notamment à travers l’initiative Digital Africa, promue par le Groupe AFD. o

Source : Dossier de presse

Commentaires
Numéro d'édition: 390

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.