Titres publics: Le marché est resté très dynamique

Marché des titres publics. Au cours des six derniers mois de 2020, le Bénin a pu récolter sur le Marché des titres publics, environ 936 milliards essentiellement d’Obligations  assimilables du Trésor. Pour environ 400 milliards de bons COVID-19 sur la même période.

Malgré la pandémie du Coronavirus qui sévit dans le monde, en général, et dans l’espace UEMOA, en particulier, le Marché des titres publics est resté très dynamique et les  8 pays de l’espace en ont profité pour lever des fonds nécessaires pour financer leurs développements respectifs. En témoignent les bons résultats réalisés par chaque pays sur le marché des titres publics au dernier semestre 2020. Avec 8715 milliards levés par adjudication par l’ensemble des pays sur la période du 01 juillet au 31 décembre 2020.

Un résultat obtenu grâce à la confiance renouvelée des investisseurs. De plus, les 8 pays membres de l’UEMOA, compte tenu du contexte de pandémie en cours dans le monde, ont bénéficié de l’appui de la Banque centrale et la mise en place des Bons COVID-19. Une opportunité pour tous les pays membres de l’espace.

Ainsi, au 31 décembre 2020, l’ensemble des pays de l’UEMOA a pu totaliser une ressource de 8 715 milliards FCFA. Cette performance qui montre, si besoin en était, la très bonne forme du marché. Celle-ci est la résultante de l’assurance donnée par les acteurs du Marché des titres publics. Le dernier semestre de l’année 2020 a été aussi marqué par l’annulation et le report d’opérations par certains pays comme le Bénin, la Guinée-Bissau, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Burkina Faso pour ne citer que ceux-là.

Le Burkina Faso améliore sa performance

La plupart des pays de l’espace ont opté, au cours de la période, pour des Obligations assimilables du Trésor (OAT), à l’exception de la Côte d’Ivoire qui a plus misé sur les Bons assimilables du Trésor et les bons COVID.

Le pays se positionne comme deuxième pays de l’espace UEMOA à émettre le plus de titres publics au dernier semestre de l’année. Avec plus de 1 544 milliards, juste derrière la Côte d’Ivoire. Une vingtaine d’Obligations et Bons assimilables du Trésor a permis d’atteindre ce résultat. Durant la période, le Burkina a cependant fait moins appel aux bons COVID.o

Source webzine Tendance Umoa-Titres

Commentaires
Numéro d'édition: 386

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.