Coopération : 5 secteurs absorbent 58,97% de l’aide

• Ce sont l’aide-programme, l’agriculture, la santé, l’eau et l’éducation

• Pour un montant de 552,96 milliards de F CFA

• Contre 1.320 milliards de  F CFA de recettes

Les 552,96 milliards de F CFA d’Aide publique au développement (APD) reçus par le Burkina Faso en 2014 ont été absorbés à hauteur de 58,97% par 5 secteurs que sont : l’aide-programme et aide sous forme de produits, l’agriculture, la santé, la distribution d’eau et assainissement et l’éducation. Selon la Direction générale de la Coopération qui donne ces statistiques, ce taux est en baisse de 5,23% par rapport à son niveau de 2013. Ce fléchissement résulte de la baisse enregistrée au niveau de certains secteurs comme l’agriculture (16,99%), la santé (13,11%), l’éducation (9,76%).

Quels sont les secteurs bénéficiaires de cette aide ?

Tab1«L’aide-programme et l’aide sous forme de produits» est le premier secteur qui absorbe 20,20% de l’APD. En 2014, le volume de ce type d’aide a connu une hausse de 6,84% par rapport à 2013. L’aide-programme comprend les appuis non ciblés versés au budget de l’Etat, les appuis à la mise en œuvre des réformes macroéconomiques et les soutiens à la balance des paiements. Quant à l’aide sous forme de produits, elle comprend les aides alimentaires et les aides en marchandises.

La Banque mondiale serait le principal bailleur de cette aide, suivie de l’Union européenne, le Danemark, le Système des Nations Unies et l’Italie. L’agriculture, avec 10,96% de l’APD, se positionne comme le deuxième secteur qui a absorbé le plus l’argent des partenaires. Ce secteur comprend non seulement les activités purement agricoles ou en lien avec l’agriculture telles que la recherche et la mobilisation des eaux de surface, mais également l’élevage et tout ce qui sous-tend son développement. En 2014, le financement de ce secteur a enregistré une baisse de 16,99% par rapport à 2013. Cinq (5) projets et programmes ont reçu 52,59% du volume de l’aide reçue par ce secteur. Il s’agit du projet pôle de croissance de Bagré, le projet «Agriculture, appui à la décentralisation», le Projet d’appui aux filières agro-sylvo-pastorales (PAFASP), le projet d’amélioration de la Productivité agricole et la sécurité alimentaire (PAPSA) et le projet «Atteindre les objectifs de la sécurité alimentaire». L’aide du secteur a été fournie principalement sous forme de dons (81,99%) contre 18,01% de prêts, et les principaux pourvoyeurs de l’aide allouée à ce secteur sont la Banque mondiale, les Etats-Unis d’Amérique, l’Allemagne, la Chine-Taïwan et la Suède. La santé est le troisième secteur qui a reçu le plus d’aide (10,78% de l’APD) en 2014, même si les ressources financières mobilisées au bénéfice de ce secteur ont enregistré une baisse de 13,11% par rapport à son niveau de 2013. L’APD consacrée à la santé a servi à l’exécution de 55 projets et programmes dont les principaux sont le Programme santé et nutrition, le Programme d’appui à la politique sectorielle santé (PAPS), le Programme d’appui au plan national de développement sanitaire 2011-2020, le Projet de santé de la reproduction, le Projet Victory against malnutrition. La distribution d’eau et assainissement est le quatrième secteur de destination de l’APD avec un taux de financement de 9,90% de l’APD totale. Comparativement à l’année 2013, le financement de ce secteur par les partenaires a connu une légère hausse de 0,94%, à travers les 5 projets qui comptabilisent 66,05% de l’aide totale du secteur dont le Programme d’appui à la politique sectorielle–approvisionnement en eau potable et assainissement (PAPS-AEPA 2009-2014), le projet sectoriel eau en milieu urbain, le programme sectoriel eau et assainissement, le projet Water Facility et le programme assainissement, eau potable et environnement (Wash).
L’aide allouée à ce secteur provient essentiellement de trois partenaires multilatéraux qui sont l’Union européenne, la Banque mondiale et la Banque ouest-africaine de développement, avec 7,31 millions dollars US. La contribution de ces trois multilatéraux représente 58,96% de l’aide totale reçue par ce secteur.

Elie KABORE


 

L’éducation a absorbé 7,13% de l’aide publique au développement

En 2014, le Burkina a reçu 78,33 millions dollars US correspondant à 7,13% de l’APD totale de la part de ses partenaires pour financer le secteur de l’éducation. Cette allocation est en baisse de 9,76% par rapport à 2013.
Le sous-secteur «Education de base» reçoit la grosse part (54,89% de l’APD )accordée à ce secteur. Il est suivi du sous-secteur «Education niveau non spécifié» avec 15,96% de l’APD du secteur. L’éducation secondaire absorbe 14,03% de l’APD du secteur, contre 6 7,93% pour le post-secondaire. Cinq bailleurs apportent 59,49% de l’aide de ce secteur. Le Japon vient en tête de liste avec 25,15%. En deuxième position, on retrouve la Chine-Taïwan avec 9,71%. Viennent ensuite de la Banque mondiale (9,24%), Catholic Relief Services (7,93%) et le Canada 7,46%. Les principaux bénéficiaires de l’aide dans ce secteur ont pour noms : le projet «Etude préparatoire du projet de construction de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Kaya», le «Programme de renforcement de la formation professionnelle (PRFP)», le «Programme éducation de base», le projet «Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement» et le projet «Appui aux cantines scolaires dans la région du Sahel au Burkina Faso».

Commentaires
Numéro d'édition: 135

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.