Patronat: de grandes ambitions pour 2021

• Vers la relecture des statuts et règlement intérieur

• Une nuit du meilleur employeur

• Mise en œuvre du plan stratégique 2020-2024

Le patronat burkinabè a également été frappé de plein fouet par la Covid-19 et la crise sécuritaire. C’est ainsi que le taux d’exécution des activités de 2020 a été moyennement satisfaisant, soit 57%. Se basant sur ce tableau moyen, le président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), Apollinaire Compaoré, et son équipe nourrissent de grandes ambitions pour 2021. Des ambitions qui seront adossées sur le plan stratégique 2020-2024 adopté en mars 2020. En 2021, ce sera la poursuite de la mise en œuvre du PS 2020-2024 avec des activités phares telles que : la rencontre gouvernement/patronat  qui ne manquera pas d’intérêt avec l’évaluation des mesures de soutien aux entreprises en difficulté pour cause de Covid-19.

2021 verra également le lancement d’un nouveau projet, le RIPAQUE (Renforcer l’insertion professionnelle par des apprentissages de qualité dans les entreprises du BTP), financé par l’UE, 2021-2023). Le patronat sera partie prenante au consortium chargé de l’exécution du projet « Environnement favorable au climat des affaires pour les jeunes et femmes entrepreneurs au Burkina Faso », financé par la Coopération néerlandaise, 2021-2024.

Au plan interne de l’association patronale, il est prévu la relecture du règlement intérieur et des statuts, la mise en place de Conseils régionaux du patronat et l’organisation de la nuit de l’employeur.

Une synthèse de ACS

 

Encadré

Le portefeuille d’activités pour 2021

– La mise en place d’une société de cautionnement mutuel pour faciliter l’accès des membres au financement ;

– L’intensification de l’exécution du Projet d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage de type duale (PAFPA-Duale), financé par la Coopération suisse (2018-2022);

– La rencontre mensuelle avec un ministre ou une autorité autour d’une question d’actualité ;

– Le lancement de l’émission trimestrielle « Patronat waktamè »

– Le renforcement des capacités des membres sur diverses thématiques ;

– La participation au processus de relecture du Code du travail débuté en 2017.

Commentaires
Numéro d'édition: 375

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.