FONAFI: Un Fonds pour lutter contre la pauvreté

• Au profit des femmes et des jeunes

• Un budget de plus de 44 milliards FCFA

• Un million de bénéficiaires d’ici à 2023, dont 60% de femmes

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, s’est réjoui du fait que le FONAFI va toucher 1.032.000 de bénéficiaires d’ici à 2023, dont 60% de femmes. (DR)

Le Directeur général du FONAFI, Wango Fidèle Yaméogo. (DR)

Pour lutter contre la pauvreté, surtout en milieu rural, le gouvernement burkinabè a mis en place le Fonds national de la finance inclusive (FONAFI). Cet instrument novateur a pour objectif d’accompagner l’économie informelle, en général, et les groupes vulnérables, en particulier. Son lancement officiel a eu lieu le jeudi 10 septembre 2020 à Ouagadougou. Pour atteindre son objectif, l’Etat burkinabè, avec l’appui financier de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de la Coopération suisse, a injecté la somme de 44.372.000.000 FCFA.

Le FONAFI interviendra à travers trois guichets : le guichet Ligne de crédit aux prestataires de services financiers ; le guichet Fonds de facilitation pour l’accès des Systèmes financiers décentralisés (SFD) au refinancement bancaire et le guichet Fonds de garantie pour la sécurisation des opérations de crédits.

Dans le but d’atteindre sa cible, le FONAFI offrira 4 types d’opérations aux prestataires des services financiers : les lignes de crédits pour chaque groupe cible ; les fonds de garantie pour sécuriser les opérations de crédits (risques climatiques surtout) ; le fonds de facilitation destiné à l’accès au refinancement bancaire par les SFD dans de meilleures conditions ; les appuis institutionnels pour un renforcement des capacités techniques et matérielles des prestataires des services financiers ainsi que la formation des bénéficiaires.

Les femmes, principales bénéficiaires du Fonafi, étaient présentes au lancement. (DR)

Le Directeur général du FONAFI, Wango Fidèle Yaméogo, a rappelé que cet important outil qu’est le projet de promotion de la finance inclusive pour l’accès des populations à faibles revenus aux services financiers au Burkina Faso (PPFIB) contribuerait à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Au lancement, 9 SFD ont reçu leur chèque de financement des mains du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. (DR)

Il a mentionné que les principaux bénéficiaires du FONAFI étaient les femmes en milieu rural et semi-urbain, actives ou potentiellement actives ; les groupements d’agriculteurs (production agricole); les éleveurs en embouche (volaille, ovine, bovine); les petits commerçants, les micros et très petites entreprises en milieu urbain et rural et les fabricants et transformateurs des produits locaux.  Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, s’est réjoui du fait que le FONAFI va toucher 1.032.000 de bénéficiaires d’ici à 2023, dont 60% de femmes.  Aussi, dit-il, cela va faciliter le refinancement des SFD par les banques, et permettre de former 500.000 bénéficiaires en éducation financière, de soutenir les risques pris par les SFD sur les crédits accordés aux secteurs à risques importants comme l’agriculture, les activités génératrices de revenus en milieu rural, les jeunes débutants, etc. Mieux, Lassané Kaboré souligne que le Fonds va créer et consolider 7.500 micros et très petites entreprises qui généront environ 20.000 emplois.  Le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina Faso (APBEF-BF), Martial Goeh-Akue, a rassuré le gouvernement et les potentiels bénéficiaires que les membres de l’association joueraient leur partition. Pour lui, il est plus que jamais temps que cette frange de la population burkinabè ne soit plus en marge du développement.  Au lancement, 9 SFD ont reçu leur chèque de financement des mains du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Les montants reçus varient de 100 millions à 1 milliard FCFA. Le président du Conseil d’administration de FINEC-Burkina SA, Rigobert Ouédraogo, a souligné que des agents avaient été recrutés et formés pour gérer les 1 milliard FCFA reçus de la part du FONAFI. FINEC-Burkina SA va suivre la mise en œuvre des crédits octroyés. Le PCA a exhorté les demandeurs de crédits à leur présenter un projet assorti des objectifs réalisables. La tolérance zéro sera appliquée sur les remboursements.  Il faut noter que le PPFIB s’inscrit en droite ligne de l’axe 3 du PNDES. Aussi, le FONAFI va contribuer à l’atteinte de l’objectif global de la stratégie nationale de la finance inclusive qui est d’« accroître d’ici à 2023, à 75% la proportion de la population adulte burkinabè ayant accès et utilisant des produits et services financiers abordables et adaptés ».

RD

Les avantages du FONAFI

Avec le FONAFI, les demandeurs de crédits auront des taux variant entre 8 et 10%. Cela a pour objectif de permettre à un grand nombre de bénéficier des crédits afin de mener des activités génératrices de revenus. FONAFI est en partenariat avec 16 microfinances sur les 132 que compte le Burkina Faso et auprès des Fonds nationaux de financement afin de rendre disponibles les différents crédits auprès des bénéficiaires. Les groupements qui le souhaitent seront accompagnés moyennant une caution solidaire sans nécessairement avoir besoin de déposer une garantie. Le remboursement se fera au bout de 3 ans, voire au-delà. Le FONAFI est flexible pour accompagner les couches vulnérables. 

Commentaires
Numéro d'édition: 358

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.