APBEF-B: Le président Martial Goeh-Akue fait Chevalier

• Décoré par le ministre de l’Economie et des Finances

• Les 8 travaux du patron des banquiers

• Nouveau challenge en Guinée

Martial Goeh-Akue, DG de Orabank-Burkina et président sortant de l’APBEF-B, a été décoré Chevalier de l’Ordre du mérite de l’économie et des finances avec agrafe finances. (DR)

Il avait pris l’engagement en juin 2017 d’initier une nouvelle dynamique susceptible de renforcer la position de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina, sur l’échiquier national et sous-régional. 4 ans et demi après, Martial Goeh-Akue, DG de Orabank-Burkina et président sortant de l’APBEF-B, est en fin de mission. Il est envoyé en Guinée où il prendra la direction de Orabank-Guinée 4 ans et demi plus tard.

Une distinction reçue des mains du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré. (DR)

Une cérémonie d’au revoir a été organisée pour lui à Ouagadougou, c’était dans la soirée du 16 février 2021. Au cours de la soirée présidée par Lassané Kaboré, ministre de l’Economie et des Finances, le banquier a été décoré Chevalier de l’Ordre du mérite de l’économie et des finances, avec agrafe finances. Retour sur le parcours de celui qui a figuré sur le short list des hommes de l’année de L’Economiste du Faso, en 2018. En 2017, il a succédé au banquier Cheick Travaly de Ecobank, alors président de l’Association des banques et établissements financiers du Burkina. Son ambition d’alors, poursuivre les actions engagées afin de consolider la position de l’APBEF-B sur l’échiquier national et sous-régional. Plusieurs chantiers majeurs attendaient alors le patron des banquiers à l’époque, notamment, le renforcement de la capacité opérationnelle de la Direction exécutive de l’association ; la redynamisation des commissions spécialisées ; l’accompagnement du passage Bâle II/III et du Plan comptable bancaire ; l’organisation de la journée de l’inclusion financière et de la première journée dédiée à la monétique ; la finalisation et la signature de la convention collective du secteur bancaire ; le renforcement de la gouvernance au sein de l’APBEF-Burkina, etc.

Martial Goeh-Akue, recevant des mains de la Directrice générale de UBA-Burkina, Noellie Tiendrebéogo, « la porteuse d’eau », statuette en bronze. (DR)

« L’engagement de l’association des banques et établissements financiers sous son leadership s’est mué en de nombreuses interventions et actions, avec à la clé de nombreux résultats », a déclaré Lassané Kaboré, dans son adresse. Des succès que le ministre Kaboré a résumés en 8 travaux. Il s’agit de : l’élargissement du réseau bancaire du Burkina qui compte maintenant 19 établissements de crédits répartis en 15 banques et 4 établissements financiers avec 321 agences ; l’accompagnement des banques dans la mise en œuvre des réformes règlementaires, notamment, le plan comptable révisé, le passage des normes de Bâle II à celles de Bâle III ; le lancement du module e-Sintax en juillet 2018 ; l’organisation, le 30 octobre 2018, de la première journée de l’inclusion financière ; la signature du 6 mai 2019, avec le ministère en charge du travail et les partenaires sociaux, de la convention collective sectorielle des banques et établissements financiers à caractère bancaire du Burkina Faso, qui représente l’aboutissement de 21 ans de négociations. Autre prouesse de 2019, la tenue les 10 et 11 mai de la première édition des journées nationales de la monétique au cours desquelles les banques et établissements financiers ont pu présenter les produits de la monétique à leurs clients.

« Tout au long de 2020, la profession tout entière s’est mobilisée dans cette crise hors normes engendrée par l’avènement de la Covid-19, pour continuer de jouer son rôle crucial qui est d’approfondir l’inclusion financière et fournir à l’économie les financements nécessaires pour se développer ; pour atténuer les effets de la crise, les banques et établissements financiers ont signé en juillet 2020, un accord-cadre de partenariat avec l’Etat du Burkina Faso pour la mise en place d’un fonds de relance économique de 100 milliards F CFA », a ajouté le ministre Lassané Kaboré.

La dernière action à mettre sur le compte du mandat de  Goeh-Akue est la participation des établissements de crédits à l’application du dispositif d’accompagnement Covid-19 de la BCEAO (report d’échéances, souscription de bons Covid-19). « C’est pour toutes ces prouesses que le président du Faso a bien voulu vous décerner une distinction honorifique en vous faisant Chevalier de l’Ordre du mérite de l’économie et des finances, avec agrafe finances », a poursuivi le ministre de l’Economie et des Finances, M. Kaboré.

Une distinction que le récipiendaire du jour a reçue avec honneur, lui qui annonce de revenir toutes les 5 semaines dans son second pays qu’est le Burkina Faso. Le clou de la cérémonie a été la remise de la « Porteuse d’eau », statue en bronze, pour qu’où qu’il aille, il ne soit jamais à court d’eau. Le cadeau a été remis par la Directrice générale de UBA Burkina Faso, Noellie Tiendrébéogo.

NK

 

Encadré

Le parcours de Martial Goeh-Akue

Depuis octobre 2015, Monsieur Martial Goeh-Akue était à la tête de la Direction générale de Orabank Burkina. Banquier de formation, il a été au préalable DG de la Holding du Groupe BRS, puis DG de BRS Togo. Mais avant, il a aussi occupé des fonctions en tant que Directeur du développement de la Banque nationale de développement du Togo (BNI-Togo) puis Conseiller financier et en management de l’International Fertilizer Group –IFG). Il a assumé le rôle de patron des banquiers du Burkina Faso pendant deux mandats de deux années chacune. L’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF-B) a été créée le 05 décembre 1967. Elle a pour but  de créer et d’entretenir des rapports utiles et réguliers entre ses membres ; de veiller à l’unité des règles qui doivent régir ses membres ; de procéder à la collecte de données et informations intéressant la profession bancaire et de réaliser des enquêtes ou études susceptibles d’éclairer l’action des membres ; de mettre en commun les renseignements sur la solvabilité et la moralité de leurs clients ; de participer à la formation permanente des préposés de ses membres ; de présenter toutes suggestions concernant des intérêts généraux au gouvernement, aux Chambres de commerce et aux autres organisations professionnelles ; de servir d’intermédiaire entre les banques et le ministre chargé des finances ; d’intervenir à la demande des parties comme arbitre dans les contestations entre ses membres. 

Commentaires
Numéro d'édition: 380

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.