Partenariat public-privé : 366,3 milliards FCFA pour 7 projets

• Dont 5 projets marchands et 2 non marchands

• Pour faire face aux contraintes budgétaires et à la baisse de l’aide publique

Quelle est la situation de la mise en œuvre des projets Partenariat public-privé (PPP) au Burkina Faso ? Au total, 7 projets PPP sont mis en œuvre actuellement pour un montant total de 366,3 milliards FCFA.
Selon le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2020-2022, adopté par l’Assemblée nationale en juin 2019, les 7 projets exécutés sous forme, d’une part, de PPP se répartissent en 5 PPP marchands exécutés en BOT (Build operate transfert) d’une enveloppe globale de 89,8 milliards FCFA, et d’autre part, 2 PPP non marchands ont un montant de 276,5 milliards FCFA.
Sur la liste des PPP marchands, figure le projet de « modernisation, de sécurisation des titres de transports et de ré-immatriculation des véhicules ». D’un montant de 15,3 milliards FCFA, il est exécuté par l’entreprise OBERTHUR TECHNOLOGIE SA pour une période de 5 ans. Le cumul des paiements effectués se situe à 4,5 milliards FCFA en 2019. Les montants prévisionnels pour la prise en charge sur la période 2020-2022 se chiffrent, respectivement, à 2,5 milliards FCFA, 2,3 milliards FCFA et 2,1 milliards FCFA. Le deuxième projet marchand est celui de « construction et exploitation d’un système d’émission de passeports à puce électronique (e-passeport) et d’archivage électronique des dossiers sous forme de BOT (2018-2022) » pour un montant de 9,5 milliards FCFA. La contractualisation a été faite en 2017 avec l’entreprise « OBERTHUR TECHNOLOGIE SA ». Le projet « centrale solaire de 20MW » de la société WINDINGA SA d’un coût global de 25,0 milliards FCFA dont la mise en œuvre a été confiée à la société WINDIGA SA et le projet de « construction de la Maison du Burkina en Côte d’Ivoire » d’un coût global de 27,5 milliards FCFA sont d’autres PPP marchants. Le contrat de la construction de la Maison du Burkina a été signé avec l’entreprise DECOTEK en 2014 et enregistre une consommation de 21,7 milliards FCFA. La programmation cumulée sur la période 2020-2022 est de 5,2 milliards F CFA. Enfin, le projet de production de cartes consulaires sécurisées pour les ressortissants du Burkina en Côte d’Ivoire, d’un coût total de 12,5 milliards FCFA, clos la liste des PPP marchands.
Au titre des PPP non marchands, le document de programmation budgétaire note le projet de « construction de l’échangeur du Nord » avec un coût global de 95,4 milliards FCFA dont la mise en œuvre est à la charge de l’entreprise SOGEA SATOM. La consommation sur la période 2016-2019 se chiffre à 26,2 milliards FCFA. La programmation globale sur la période 2020-2022 est de 62,3 milliards FCFA. Le projet de construction et de bitumage de la voie de contournement de la ville de Ouagadougou, avec un coût global de 181,1 milliards FCFA, enregistre une consommation de 2,8 milliards FCFA.
Face aux contraintes budgétaires et à la baisse de l’aide publique au développement, le Burkina Faso implique le secteur privé dans la réalisation de ses objectifs de développement, à travers le Partenariat public-privé. Les PPP sont encadrés par la loi n° 020-2013/AN portant régime juridique du Partenariat public-privé (PPP) au Burkina Faso. Elle définit les conditions de recours au PPP.

E K

Commentaires
Numéro d'édition: 309

One comment

  1. Bonjour,
    Il est dommage au Burkina Faso que nous entamons des processus avant même de les maîtriser techniquement. De la synthèse des projets ici listés, il n’ y aucun qui respecte les caractéristiques techniques d’un PPP. C’est vraiment dommage!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.