1- La « Mamie » Sibiri Zongo âgée de 66 ans, heureuse d’avoir pu voter (Ph. DR)

Koudougou : « La Fraude ne passera pas par ici », dixit les représentants des partis politiques

Le constat qui se dégage dans les 16 bureaux de votes de l’école primaire privée Evangile « 1 » et l’école primaire publique Sud « A » est la forte présence des représentants des partis politiques. Tout bord politique confondu, ils ont « assailli » les lieux avant même l’ouverture des BV. Au niveau de la CECI/Réo, en plus des 13 candidats pour la présidentielle, nous avons 56 partis politiques qui postulent pour la députation. Dans le bureau de vote N°4 sis à l’école Evangile, se trouve Maurice B. Bayala, représentant du CDP. Il souligne que lui et ses autres représentants sont là pour veiller au bon déroulement du scrutin électoral. Munies de feuilles blanches et de stylos bleu ou rouge, chaque représentant scrute la moindre erreur qui pourrait entacher la régularité dudit scrutin. Dans certaines salles, ils dépassent la vingtaine de représentants, essentiellement composés de jeunes filles et garçons. Dans ce lot, il y’a aussi des personnes âgées, hommes comme femmes. Leur maître-mot, qui nous a été répété est : « A Koudougou, la fraude ne passera pas par là ». C’est ainsi que tous les faits et gestes des 4 accesseurs et du président du bureau de vote font l’objet d’une attention particulière. Pour les représentants de partis politique, ces élections ne doivent souffrir d’aucune contestation. C’est le même sentiment qui est partagé dans la CECI/Réo.

Forte présence des observateurs : La CODEL fortement représentée

Autre constat majeur à Koudougou, est la forte présence des observateurs d’élection. on  les croise partout. Les plus visibles sont le MBDHP, la CODEL, le Brassard Noir etc. Le représentant de Brassard Noir rencontré aux environ de 7 heures 30 à l’école Evangile « 1 », Adama Ouédraogo dit être satisfait du déroulé du processus électoral. Même avis que le représentant du MBDHP, Pierre Tiendrébéogo. Certains avec les smartphones d’autres munis de leurs calepins décèlent toutes les irrégularités. Pour ce qui est des irrégularités constatées dans la matinée, le président du bureau de vote N°4 de l’école Evangile « 1 », Mathieu Nébié, note l’absence des procès-verbaux législatif et présidentiel ; le code électoral, les scotchs, les rouleaux, les boites d’archives ; les dissolvants ; les cartons de transport. Autre fait marquant est qu’au départ, le Centre école Evangile « 1 » devrait compter 8 bureaux de vote mais à l’arrivée, 7 bureaux de vote étaient ouverts de 6 heures à 8 heures. Conséquence, des électeurs venus accomplir leurs devoirs civiques ont rebroussé chemin. Fort heureusement que la CECI a rattrapée l’irrégularité en ajoutant le BV N°8 avec celui de BV N°7. L’affluence était constatée dans les BV N°7, 8 et 1. Le reste des BV était encore timide. Daouda Traoré aligné dans le rang au niveau du BV N°7 et 8 se réjoui de ce moment, où il s’apprête à accomplir son choix démocratique. Il a émis le vœu que ces élections puissent se dérouler dans la paix et la quiétude, surtout que le prochain président du Faso résolve le problème d’insécurité que rencontre le pays. Il faut rappeler que la région du Centre-Ouest compte 464.252 électeurs ; la province du Boulkiémdé enregistre 200.576 électeurs et la province du Sanguié : 113.201 électeurs inscrits. La CECI de Koudougou compte 215 bureaux de votes avec 74.371 électeurs.

Ambèternifa Crépin SOMDA, envoyé spécial depuis Koudougou

 

Encadré : La « Mamie » Sibiri Zongo âgée de 66 ans, heureuse d’avoir pu voter

« Je souhaite des élections apaisées pour mon pays. Mes attentes est qu’au sortir de cette échéance électorale, le prochain président du Faso soit regardant sur l’emploi de nos enfants, car, c’est eux, notre seul recours. J’ai pu voter sans difficulté ».

 

Commentaires
Numéro d'édition: 368

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.