Les incubateurs sont indispensables pour porter certains projets à maturité. (DR)

Développement durable et entrepreneuriat : L’apport des incubateurs

• Accompagner les projets porteurs à la matérialisation

• Une vingtaine de projets accompagnés

• S’autofinancer et compter sur certains partenaires financiers

Le paysage entrepreneurial du Burkina Faso est en plein expansion, comment allier développement des startups et développement durable ? Parmi les solutions trouvées au Burkina Faso figure en bonne place la solution des incubateurs qui contribuent au développement de l’entrepreneuriat. Un incubateur d’entreprises est une structure d’accompagnement de projets de création (ou développement) d’entreprise. L’incubateur apporte essentiellement de l’appui technique et stratégique mais peut également apporter un appui en termes d’hébergement ou encore de financement. Les incubateurs privés sont le plus souvent animés avec une volonté de rentabilité. Ils prennent en général un pourcentage du capital de la société accompagnée, de manière à réaliser une plus-value lors de la cession de la société à un acquéreur, ou lors de son éventuelle introduction en bourse.
Les incubateurs se distinguent entre eux par les services qu’ils proposent, leur caractère lucratif ou non lucratif, ou encore selon les types de projets qu’ils ciblent pour financement. C’est le cas au Burkina avec des structures comme La Fabrique qui est un incubateur d’entreprises sociales, ou encore l’incubateur du 2IE qui accompagne prioritairement les étudiants qui sont issus de l’institut.

Un incubateur qui «fabrique» des entrepreneurs sociaux
La Fabrique est un incubateur entièrement dédié à l’accompagnement d’entrepreneurs sociaux au Burkina Faso depuis 2014. Ces entrepreneurs sociaux œuvrent à apporter des solutions innovantes à de nombreux défis sociaux et environnementaux encore non résolus en combinant impact et efficacité économique. Elle a pour mission d’identifier des porteurs de projets à fort potentiel d’impact et de co-créer ces projets à leurs côtés en mobilisant toutes les ressources et outils nécessaires. La Fabrique a développé des méthodes d’accompagnement rigoureuses, elle fournit un soutien quotidien et sur mesure aux porteurs de projets, dans leurs différentes étapes de développement. En sa qualité de première structure de la sous-région entièrement spécialisée dans l’accompagnement d’entrepreneurs sociaux, La Fabrique met à la disposition des entrepreneurs qu’elle accompagne, tous les moyens nécessaires. Elle met à disposition non seulement un « bras droit » qui co-construit le projet au quotidien aux côtés de l’entrepreneur comme son associé ; son expérience à travers l’organisation de formations, d’ateliers et de rencontres d’échanges, son réseau de partenaires techniques, commerciaux, financiers et médiatiques pour appuyer et accélérer le développement de l’entreprise, mais aussi des experts selon les besoins spécifiques (comptabilité, fiscalité, graphisme, communication, etc.) pour permettre le développement des entreprises et assurer une solide implantation sur leur marché. Il y a notamment la mise à disposition d’un espace de co-working, un espace partagé de travail entre le staff et les entrepreneurs et les personnes qui ont des profils inspirants (sa communauté dynamique à travers de nombreux évènements permettant de fédérer de larges publics autour des entrepreneurs).
A ce jour, La Fabrique a accompagné 16 projets depuis décembre 2014 et envisage bientôt d’accompagner bientôt 10 nouveaux entrepreneurs sociaux.
En ce qui concerne les sources de financement, selon la chargée de communication, Mireille ……. La Fabrique, en sa qualité d’entreprise sociale, a développé donc un modèle économique lui permettant d’être en mesure de s’autofinancer. Cependant, elle profite aussi d’autres sources de financement qui sont : le paiement du coût de l’accompagnement par les entrepreneurs incubés ; l’appui de certains bailleurs de fonds internationaux ; la réalisation de missions de consultance pour les acteurs (publics ou privés) désireux d’optimiser leurs projets, d’augmenter leurs impacts, d’évaluer la pertinence de leur modèle.

2IE, un institut doté d’un incubateur
Le 2iE est un institut de formation d’ingénieurs et de recherche dans les domaines de l’eau, l’assainissement, les énergies renouvelables, l’environnement, le génie civil et les mines. Cette structure s’est dotée d’un technopôle coordonné par la Direction de l’entrepreneuriat et de la formation continue (DEFC) qui est une plateforme internationale de services et d’échanges visant à favoriser l’émergence d’entreprises innovantes. Elle est spécialisée particulièrement dans l’accompagnement d’entreprises à fort potentiel d’impact social et/ou environnemental, notamment dans les domaines de l’eau, l’assainissement, la santé, les énergies renouvelables, les éco-matériaux et l’agriculture responsable.
Pour réaliser un projet à fort impact, l’entrepreneur est confronté à un double challenge : être rentable « pour survivre » et maximiser son impact social ou environnemental qui est avant tout son principal objectif. Pour ce faire, 2iE offre aux entrepreneurs porteurs de projets éco-innovants un double accompagnement : managérial à travers l’équipe de l’incubateur et technique grâce à l’appui de 3 laboratoires de recherche.
Aujourd’hui, plus d’une vingtaine de projets et de jeunes entreprises ont été accompagnés par l’incubateur de 2iE. Le dispositif entrepreneurial de 2iE a permis de sensibiliser plus de 2300 étudiants et étudiantes à l’entrepreneuriat responsable. Depuis 2009, c’est plus de 600 étudiants qui ont été outillés à l’entrepreneuriat.
Pour ce qui est du financement, l’incubateur de 2iE a un modèle économique complexe. Ses sources de financement sont composées de : fonds propre, des prises de participation dans les entreprises accompagnées de type minoritaire et subvention des partenaires techniques et financiers.
A cet effet, le chargé de l’entrepreneuriat au 2iE, Abdoul-Wahab Annou, a indiqué que : «Même si notre objectif est d’être entièrement autonome à moyen terme, nous ne perdons pas de vue notre mission qui est d’accompagner les jeunes entrepreneurs qui sont généralement des étudiants ou des jeunes nouvellement diplômés qui, dans notre écosystème, ne possèdent pas les moyens de payer les frais réels de leur incubation».

Rachid OUEDRAOGO (Stagiaire)


L’entrepreneuriat social pour un développement durable

L’entrepreneuriat social est une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Quel que soit le statut juridique des entreprises (association, coopérative, SAS, …), leurs dirigeants font du profit un moyen, non une fin en soi.

Commentaires
Numéro d'édition: 298

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.