Urgence signalée

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba était devant l’Assemblée nationale le 17 septembre. Non pour le traditionnel discours sur la situation de la Nation, mais pour répondre à une des préoccupations de l’heure: l’insécurité à nos frontières.
A l’occasion de cette session extraordinaire, les représentants du peuple ont voulu savoir, à travers la mise en place d’une commission ad hoc, ce que le gouvernement a dans le ventre pour faire face aux attaques terroristes qui endeuillent autant les civils que l’armée nationale. Cette interpellation est d’autant plus justifiée que les attaques se multiplient.
En effet, en plus de leur fréquence comme s’il y avait un scénario bien huilé pour traumatiser le peuple et augmenter la psychose en son sein, les attaques touchent désormais les frontières sud-ouest du pays.
Le plus inquiétant reste cependant la tentative des assaillants de s’installer à l’Est du pays, dans la forêt classée entre Pama et Gayeri. La création d’une base semble dans les plans des forces du mal, et la riposte attendue des forces de défense et de sécurité a été un bon signal. Il faudra travailler à les déloger l’un après l’autre.
C’est une question de souveraineté. Economiquement, la région de l’Est ouvre le pays aux corridors togolais et béninois; corridors vitaux pour ses échanges commerciaux avec l’extérieur.
C’est pour cette raison qu’il faut nécessairement une action forte, coordonnée et permanente dans cette région. Certains experts ont même proposé de décréter l’état d’urgence dans cette région, pour la pacifier.
Désormais, il faut poser toutes les options sur la table; et cela, à un moment où le budget/gestion 2019 et l’évaluation de la loi de programmation militaire arrivent sur le bureau de l’Assemblée nationale.
La sécurité est une question de gros moyens. C’est le prix de la quiétude !

Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 266

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.