SITARAIL-Burkina : Plus 260 milliards de FCFA d’investissements en cours

• Réhabilitation de la voie ferrée

• Acquisition de locomotives et wagons

Le 30 avril 2018, le Port autonome d’Abidjan (PAA) a mené au Burkina Faso une politique de séduction à l’endroit des opérateurs économiques. A cette œuvre de séduction, était associé l’un de ses partenaires stratégiques : la Société internationale de transport par rail (SITARAIL), qui transporte des milliers de tonnes de marchandises.
Rien qu’en 2017, le volume du trafic maritime du Burkina à l’importation a été estimé par la Chambre de commerce à 778.122 tonnes, soit une hausse de 110. 394 tonnes par rapport à 2016. Preuve supplémentaire du caractère stratégique de la SITARAIL pour le PAA. Pour continuer de le demeurer, le représentant national de la SITARAIL au Burkina Faso, Lazare Banssé, a saisi l’opportunité pour dévoiler les nombreux investissements entrepris par la société. Lesquels investissements concernent le transport de marchandises et le transport de voyageurs. A ce titre, des travaux entamés depuis septembre 2017 ont permis d’enregistrer des performances notables au profit des opérateurs économiques burkinabè.
La SITARAIL a mis en place un important programme dénommé «Programme de réhabilitation des infrastructures (PERI)». Son financement qui va coûter à la société la somme de 400 millions d’Euros (environ 260 milliards de FCFA), et il comporte deux volets.

Bientôt un bar- restaurant pour les voyageurs

Le premier volet concerne la rationalisation des instruments de transport. Cette politique a permis aujourd’hui d’améliorer la qualité du service et d’offrir aux clients en général et en particulier aux opérateurs économiques burkinabè, des avantages en termes de délais. Le deuxième volet, jugé tout aussi important par Lazare Banssé, concerne le PERI lui-même qui est étalé sur deux phases: la première phase qui va de 2018 à 2022 pour un coût de 85 milliards de FCFA d’investissements et la deuxième phase pour 165 milliards de FCFA de financements. L’ensemble de ces montants dégagés vont permettre la réhabilitation des rails. Lazare Banssé annonce qu’une grande partie des rails sera complètement changée ; et la conséquence immédiate sera l’augmentation de la vitesse.
Après les rails, la SITARAIL compte acquérir du matériel roulant. Cette politique d’acquisition de wagons, qui est mise en œuvre depuis 2016, a permis d’acheter 10 locomotives neuves dont 4 ont été livrées récemment. Il est également prévu l’acquisition de wagons pour augmenter l’offre de la SITARAIL. 100 wagons sont en cours d’acquisition et seront bientôt livrés à la société, foi de Lazare Banssé. Pour ce qui concerne le transport de voyageurs, Lazare Banssé a signifié que des mesures ont été prises dans le cadre du PERI pour, dit-il, mettre à la disposition des voyageurs de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso des locomotives et des rames neuves. La particularité : des couchettes VIP pour deux et quatre personnes. La classe «première» et la classe «seconde» seront entièrement climatisées et comportent un bar-restaurant à l’intérieur.

RD


Offrir un service de qualité à sa clientèle

Le PERI, ça sera de grands investissements pour développer le transport des marchandises (qui fait 95% des activités de la SITARAIL, contre 5% pour le transport de voyageurs). Cette politique d’investissements, de l’avis de Lazare Banssé, vise à terme de combler le déficit de transport inter- urbain entre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso et entre Ouagadougou et Abidjan. Toutes ces informations fournies ont été bien accueillies par les partenaires que sont le PAA, les opérateurs économiques burkinabè et, surtout, le ministre en charge des Transports, Vincent T. Dabilougou.

Commentaires
Numéro d'édition: 253

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.