De Bonnes Sources

• Entreprises: le règne des hommes
Les statistiques de 2017 sur la création d’entreprises, publiées par le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, montrent que les hommes détiennent toujours la palme en la matière. Sur les 12.619 nouvelles entreprises créées, seulement 2.339 appartiennent à des femmes. La tendance globale est à la hausse, mais ces écarts restent importants d’une année à l’autre.

• Douanes: les vertus du silence
Dans le tohu-bohu des négociations entre le gouvernement et ses partenaires sociaux à propos des revendications salariales et autres, un corps se distingue par sa démarche. Il s’agit de la douane. Discrète pendant tout le processus de négociations, elle a maintenu le contact avec les autorités, sans hausser le ton ni dans les médias ni sur les réseaux sociaux par militants interposés. Le Conseil des ministres du 24 janvier vient d’acter l’accord conclu entre les parties. Un rapport relatif à deux décrets portant respectivement classement indiciaire et régime indemnitaire applicable au personnel du cadre paramilitaire des douanes vient d’être délivré. L’adoption de ces décrets permet de régulariser la situation salariale et indemnitaire du personnel du cadre paramilitaire des douanes, en application de la loi N° 104-2015/CNT du 23 décembre 2015 portant statut du personnel du cadre paramilitaire des douanes.

• Bourse: l’antenne nationale était à Bobo-Dioulasso
Dans le cadre de ses activités de sensibilisation des acteurs économiques à la connaissance de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), l’Antenne nationale de la bourse (ANB) était dans la ville de Bobo-Dioulasso à la rencontre de potentiels investisseurs. Depuis la fin de l’année 2017, il existe désormais un compartiment réservé aux PME/PMI, et l’équipe de l’antenne voudrait intéresser les patrons et les hommes d’affaires de cette ville aux opportunités offertes.

• Le Conseil burkinabè des chargeurs fête ses 40 ans en 2018
C’est le 6 janvier 1978, conformément aux recommandations de la CNUCED, de la Charte d’Abidjan et des différentes résolutions de la conférence ministérielle des Etats de l’Afrique de l’Ouest et du centre des transports maritimes visant à promouvoir et encourager un programme de développement maritime, que le Burkina Faso s’est doté d’un Conseil des chargeurs. Baptisée jadis COVOC (Conseil voltaïque des chargeurs) à sa naissance, cette institution est devenue avec l’évolution politique du pays le Conseil burkinabè des chargeurs (CBC). Aujourd’hui, établissement public à caractère professionnel, le CBC a donc 40 ans cette année 2018. Les activités marquant ce 40e anniversaire sont prévues du 6 au 9 février prochain.

• Le Burkina lance une émission d’obligations de 20 milliards de FCFA
Le Burkina Faso a lancé, le 25 janvier 2018, sur le marché de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA), une émission d’obligations assimilables du trésor d’un montant de 20 milliards de F CFA.
Cette opération par adjudication qui porte sur une durée de trois ans a une valeur nominale unitaire de 10.000 F CFA et un taux d’intérêt de 6%. L’échéance est fixée au lundi 25 janvier 2021. Le remboursement des obligations se fera en totalité le premier jour ouvrable suivant la date d’échéance. Le paiement des intérêts se fera annuellement sur la base d’un taux de 6% l’an, dès la première année, et les revenus liés à ces obligations sont exonérés de tout impôt au Burkina Faso. La présente émission vise à mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat gestion 2018. 25% du montant mis en adjudication sont offerts sous forme d’Offres non compétitives (ONC) aux Spécialistes en valeurs du trésor (SVT) habilités au Burkina Faso. L’accès au marché primaire des bons et obligations du Trésor est réservé aux intermédiaires agréés qui disposent de comptes auprès de la BCEAO.

Commentaires
Numéro d'édition: 237

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.