De Bonnes Sources

• Bilan semestriel : + 11,16% de résultat net pour Coris Bank
Le rapport semestriel d’activités de Coris Bank International au 30 juin a été rendu public le 3 octobre dernier. Le bilan et les comptes de la société montrent un résultat net de 11.198.000 FCFA. Un résultat en croissance de 11,16% par rapport à la même période en 2017 (10.074.000 FCFA). Il ressort aussi que la CBI SA reste active dans les activités de collecte, de dépôts et de financement de la clientèle, avec des encours d’emplois et de ressources en progression de 14,9% et 21,1%. Le produit net bancaire évolue de 13,4% pour atteindre 25,780 milliards de FCFA en fin juin. Le PNB est porté par les marges obtenues sur les activités de la clientèle et de trésorerie et par les commissions engrangées sur les produits et services offerts.

• Onatel BF : +26% de résultat net
Au 30 juin 2018, Onatel SA a réalisé un chiffre d’affaires de 83,4 milliards de F CFA. La société de téléphonie mobile a publié ses résultats du 1er semestre 2018, le 3 octobre dernier. Il en ressort un chiffre d’affaires en progression de 2% par rapport à la même période en 2017. Les revenus issus du trafic entrant, de l’activité internet et du Mobile Money ont été les principaux leviers de la croissance de son chiffre d’affaires. Le résultat net a progressé de 26% et ressort à 19,2 milliards de F CFA contre 15,2 milliards F CFA en 2017.

• Danemark-Burkina : 1,760 milliard de FCFA pour la DGI
Le Royaume du Danemark soutient le gouvernement du Burkina Faso dans la modernisation de son système de recouvrement. Le 2 octobre 2018, l’Ambassadeur du Royaume du Danemark, Ulla Tawiam, a signé un accord de financement avec le Burkina Faso, représenté par Hadizatou Rosine Coulibaly/ Sori, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement. Le montant de l’accord qui est de 1,760 milliard de FCFA devrait servir au renforcement de la gestion des finances publiques, notamment en son volet relatif au recouvrement des ressources intérieures. Il servira au financement du plan stratégique 2017-2021 de la Direction générale des impôts (DGI), en ce qui concerne la mise en œuvre du cadastre fiscal, le développement des télé-procédures fiscales, l’amélioration de la fiscalisation du secteur minier, la lutte contre la corruption et le renforcement des capacités de pilotage et de coordination des réformes. A l’issue de la cérémonie de signature de l’accord, le directeur général des impôts, Adama Badolo, a indiqué que : «Cet appui est très important pour la DGI, parce qu’il vient financer plusieurs activités du plan stratégique pour rendre notre administration plus performante, plus efficace et plus efficiente pour mobiliser davantage les ressources et rendre les services de qualité pour les usagers ». Cette somme est une subvention qui s’inscrit dans le cadre du protocole de coopération entre les 2 pays pour le programme 2016-2020.

• Téléphonie mobile: 7,6 millions de clients pour Onatel
Dans les résultats du 1er semestre d’Onatel SA, la base clients s’est établie, au 30 juin 2018, à 7,6 millions de clients ; soit une progression de 7% par rapport à juin 2017. Le parc mobile, lui, s’établit à 7.526.439 clients ; soit une hausse de 7% par rapport à fin juin 2017. Pour le parc internet, il affiche une forte progression de +33% et s’établit à 2.509.461 clients en fin juin 2018, grâce à la qualité du réseau 3G d’Onatel qui suscite une plus grande préférence auprès des internautes.

• Budget 2019: l’impôt sur les revenus des personnes physiques n’est pas à l’ordre du jour

Dans la circulaire budgétaire 2019 signée par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, il ressortait clairement que pour l’année 2019, il sera institué un impôt sur les revenus des personnes physiques. Cette innovation visait l’accroissement des recettes internes. Le projet de loi de finances 2019 adopté par le Conseil des ministres du 19 septembre 2018 ne fait pas mention de cette disposition. Bien que figurant dans la circulaire budgétaire 2019, cette disposition n’est pas à l’ordre du jour pour le budget 2019. Son institution nécessitera la mise en place d’un dispositif particulier. En rappel, le budget 2019 est bâti autour de la mobilisation des recettes internes et de la rationalisation des dépenses publiques.

Commentaires
Numéro d'édition: 268

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.