Force Barkhane : prête à aider le Burkina Faso

 

La force Barkhane est prête à aider le Burkina Faso à combattre l’hydre terroriste qui affecte sa souveraineté depuis 2015, foi du commandant de la force Barkhane, le général français, Laurent Michon. Il a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu le 11 mars 2022 à Ouagadougou. Mais cette condition obéit à un seul préalable : que les autorités de la Transition fassent la demande. Cet appui militaire pourrait concerner le volet aérien à l’image de celle qu’elle a apporté après l’attaque d’Inata à la demande du gouvernement déchu Kaboré. Toutefois, fait important qu’à tenu à préciser le commandant,  il y’a des contacts réguliers entre l’état-major de la force Barkhane et l’état-major de l’armée burkinabè.

Le retrait Barkhane a commencé

Le général Laurent Michon est revenu sur la brouille politique entre le Mali et la France qui est à l’origine de leur départ du pays de Soundjata Keita. D’après lui, ce retrait a déjà commencé avec l’appui de l’état-major malien et la Force Barkhane pourrait déposer sa flotte aérienne au Niger si les autorités nigériennes le  sollicitent. Quant au Burkina Faso, les nouvelles autorités n’ont pas encore manifesté une demande encore moins une intention à solliciter la force Barkhane. Selon le commandant, la force Barkhane malgré le retrait est prête à aider le Mali au niveau des 3 frontières, Niger, Burkina Faso et Mali à condition qu’il n’ait pas de Wagner sur son sol.

La France change de paradigme

Ce retrait qui sonne comme un changement de paradigme dans l’approche politico-militaire entre Paris et ses ex-colonies françaises a débouché sur une nouvelle orientation. Il s’agit de la transformation profonde axée sur 4 piliers.

-poursuivre ensemble la lutte contre les chefs terroristes ;

-Continuer à rassurer les forces armées par les airs et terrestres, rassurer la MINUSMA, rassurer la force conjointe du G5 Sahel ;

-renforcer la coopération militaire accrue avec le G5-Sahel et les pays africains qui le souhaitent ;

-poursuivre l’implication des Européens aux différents pays et ce, en fonction des besoins des pays africains.

En rappel, l’opération Barkhane est une opération militaire menée au Sahel et au Sahara par l’Armée française, avec une aide secondaire d’armées alliées, qui vise à lutter contre les groupes armés salafistes djihadistes dans toute la région du Sahel.

Commentaires
Numéro d'édition: 429

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.