DBS: • Marché financier : le Burkina lève 55 milliards FCFA

• Marché financier : le Burkina lève 55 milliards FCFA

• Réalisation du tronçon Ouagadougou-Bobo-Dioulasso: La Chine et le Groupe EBOMAF en lice

• Marché financier : le Burkina lève 55 milliards FCFA

Le 28 juillet 2021, le Burkina Faso a levé 55 milliards sur le marché financier régional, lors d’une émission simultanée d’Obligations de relance assimilables du Trésor, respectivement de 3 ans et de 10 ans.

Montant initial annoncé, 50 milliards. A la fin de l’opération, le pays s’est retrouvé avec un montant global des soumissions de 177.902.950.000, pour n’en retenir que 55 milliards au final. Le taux de couverture de cette opération est de 355,81%.  L’Obligation de relance (ODR) est une émission qui permet à l’émetteur de mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat.

Il s’agit d’un nouvel instrument initié par l’Agence Umoa-Titres et la BCEAO, en vue d’aider à la relance économique afin de contenir les effets de la pandémie de Covid-19.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’exécution du programme d’émissions de titres publics du Burkina en conformité avec la stratégie à moyen et long terme de gestion de la dette.

• Réalisation du tronçon Ouagadougou-Bobo-Dioulasso: La Chine et le Groupe EBOMAF en lice

Le Conseil conjoint du gouvernement de la 9e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire a eu lieu du 24 au 27 juillet 2021. Le rapport a fait l’état de mise en œuvre des décisions et recommandations issues de la 8e conférence. En termes de décisions concernant le projet de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, la partie Burkina Faso a communiqué sur deux informations.

Sur le tronçon Ouagadougou-Bobo-Dioulasso (333km) : toutes les études d’avant-projet détaillé (APD) sont achevées. Elles ont été entièrement financées par le budget de l’Etat à hauteur de 2.732.314.483 F CFA. Une requête pour le financement des travaux a été adressée à la République populaire de Chine. Le Groupe EBOMAF a manifesté son intérêt pour la réalisation du tronçon Ouagadougou-Koudougou, long de 110 km.

Sur le tronçon Bobo-Dioulasso-Banfora-frontière Côte d’Ivoire (200km) : les études APS sont achevées. Les études APD sont en cours avec le dépôt, le 8 juin 2021, d’un rapport provisoire. Le financement de ces études, d’un montant de 1.291.500.000 FCFA, est assuré par la Commission de l’UEMOA. Une rencontre des acteurs concernés est prévue au mois d’août 2021 pour la validation du rapport.

• Chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya : Sitarail a jusqu’au 30 octobre pour réagir

Lors de la 9e conférence au sommet du TAC 2021, le Conseil des gouvernements ivoirien et burkinabè a fait le point de la Convention de concession révisée (CCR), signée en juillet 2017 et ratifiée par les Etats avant 2020.  Les deux parties ont notifié à Sitarail, la nécessité de communiquer aux Etats au plus tard le 30 octobre 2021, une date butoir d’entrée en vigueur de la CCR et de démarrage effectif des travaux. En cas de non-réaction de Bolloré Transport Logistics (maison mère de Sitarail) dans les délais, les différentes solutions pourraient être envisagées. Il s’agira, entre autres, de dénoncer la convention initiale et confier l’exploitation du chemin de fer en BOT à un nouvel opérateur ou aux sociétés de patrimoines restructurées à cet effet.

• CENI : un nouveau président

Ça y est ! La  CENI a pu se trouver un nouveau président le 29 juillet 2021, à l’issue de la prestation de serment des nouveaux commissaires. Elysée Ouédraogo de la communauté catholique succède à Newton Ahmed Barry, président sortant dont la reconduction par la communauté musulmane avait suscité des réprobations. Finalement, il a dû se désister  pour permettre la nomination d’un autre membre de sa communauté. Le problème n’était pourtant pas réglé à ce moment-là, puisque l’opposition politique ne voulait pas du représentant des coutumiers non plus, taxé de proche du parti au pouvoir.  Finalement, son mandat a été validé lors de la prestation de serment, mais celui-ci ne briguera pas la présidence. Les coutumiers passent donc leur tour au profit des catholiques pour permettre à l’institution de demarrer son travail : préparer les élections municipales de 2022.o

Commentaires
Numéro d'édition: 403

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.