Bruno Lemelin, vice-président principal Opérations et Projets de la société minière IAMGOLD. (DR)

Projet eau et croissance économique durable dans le Sahel: les Communes de Dori, Gorom-Gorom et Falagountou soulagées

• Un investissement de 8 milliards FCFA

• En réponse au besoin critique d’eau

• Grâce à IAMGOLD Essakane et AMC

Bruno Lemelin, vice-président principal Opérations et Projets de la société minière IAMGOLD. (DR)

Carol Vivian Mc Queen, Ambassadrice du Canada au Burkina. (DR)

Projet eau et croissance économique durable dans le Sahel (ECED SAHEL) 2015 – 2019.

C’est sous cette appellation que Affaires Mondiales Canada (AMC) et la société minière

IAMGOLD Essakane ont décidé d’accélérer la croissance économique et durable dans la région du Sahel au niveau des Communes de Dori, Gorom-Gorom et Falagountou. Une croissance qui se fera à travers trois composantes : le développement des activités génératrices de revenus (AGR) ; l’approvisionnement en eau potable, hygiène et assainissement (AEPHA) par la mise en opération d’une station de production d’eau potable et la promotion de l’assainissement et de l’hygiène avec un accent sur le changement de comportement au travers de l’art social ; et le renforcement de la gouvernance pour mieux soutenir les activités économiques et la fourniture de service de l’eau par les organisations et les collectivités locales.

ECED SAHEL est mis en œuvre par l’agence d’exécution canadienne Cowater Sogema International pour un coût total de 8 milliards FCFA et cofinancé par Affaires Mondiales

Canada (6 milliards FCFA) ; IAMGOLD (1 milliard FCFA); Fondation One Drop (1 milliard FCFA).

350 ménages issus de la zone du projet dans la région du Sahel du Burkina Faso ont bénéficié d’une augmentation des revenus liés au maraîchage et à l’élevage ; les populations de Dori ont vu une amélioration de l’approvisionnement en eau potable ; 4.500 ménages ont bénéficié de latrines améliorées ; et la population des localités de Dori, Gorom-Gorom, Yakouta et Falagountou a bénéficié d’une gouvernance améliorée pour le développement économique et la gestion des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement.

Le jeudi 3 juin 2021, les différentes parties prenantes se sont retrouvées au niveau du barrage de Yakouta dans la Commune de Dori pour l’inauguration officielle des installations. Entre prestations d’artistes, chaque acteur a exprimé ses sentiments.

Carol Vivian Mc Queen, Ambassadrice du Canada au Burkina, prenant la parole au nom del’AMC, s’est réjouie de l’aboutissement d’un tel projet qui vient changer la vie qualitativement des bénéficiaires. « Le Canada, public et privé, est engagé auprès du Burkina Faso avec qui il partage une vision de développement », a-t-elle indiqué.

Le Maire de la Commune de Dori a pris l’engagement de ne ménager aucun effort pour sensibiliser les populations à une utilisation rationnelle de cette ressource périssable dans cette partie du Burkina Faso. Cependant, Aziz Diallo demeure convaincu qu’il reste encore beaucoup à faire pour satisfaire les besoins : « L’eau est aussi périssable que le précieux métal qui a, sans aucun doute, permis la réalisation de ce projet. Mais aux yeux des Sahéliens, l’eau brille encore plus et si tout l’or de notre sous-sol devrait permettre de mobiliser les ressources pour disponibiliser cette eau qui est présente en quantité dans nos sous-sols, de Gorom-Gorom à Falagountou et partout ailleurs dans notre région et dans notre pays, alors, nos paysans, sans être connectés au cours des marchés mondiaux qui sont sources de palpitations pour certains, connaitront l’impact de cette ressource dans leur quotidien, dans leur quête de mieux être ».

Son appel a été entendu par Bruno Lemelin, vice-président principal Opérations et Projets de la société minière IAMGOLD Essakane.

« ECED 1 est un succès majeur, mais je peux vous dire que nous ne comptons pas nous arrêter là, et que IAMGOLD demeure engagée et ne ménagera aucun effort pour promouvoir une phase 2 afin d’offrir un accès similaire à l’eau jusqu’à Gorom-Gorom et à Falagountou, complétant ainsi la vision initiale du Triangle d’Eau. Ce projet nous tient à cœur, car, même si nous espérons rester encore longtemps, au fur et à mesure que la mine d’Essakane tire vers sa fin de vie, nous avons la volonté de concentrer nos efforts vers des projets structurants et durables qui vont changer la vie des populations longtemps après que nous sommes partis », a-t-il rassuré.

En effet, les négociations sont en cours pour le financement de la 2e phase du projet ECED Sahel d’un coût estimé à trente-huit millions cinq cent mille (38.500.000) dollars canadiens, en vue d’augmenter la capacité de production de la station de Yakouta, d’améliorer la desserte en eau à Dori, d’alimenter la ville de Gorom-Gorom et les villages environnants, de renforcer l’AEP de Falagountou.

Martin SAMA

 

Encadré

Station de traitement d’une capacité de 230 m3/h, ouvrages de production et ouvrages annexes :

• Réhabilitation de la station de pompage de l’eau brute existante (installation de 3 nouvelles pompes)

• Pose d’un réservoir anti-bélier de 750 litres à la station de pompage d’eau brute ;

• Pose d’une conduite d’eau brute en PehD DE 315 PN 10 sur environ 402 m de la station de pompage d’eau brute à la station de traitement ;

• Réalisation d’un ouvrage de traitement pour l’eau potable complet (floculateur, décanteur type pulsator, deux filtres à sable rapide, bâche d’eau traitée d’une capacité de 460 m3) ;

• Exécution d’un étang de lagunage ;

• Réalisation d’une station de pompage d’eau traitée (2+1 pompes de refoulement et un réservoir anti-bélier de 3 m3) ;

• Fourniture et pose des équipements hydromécaniques et électriques ;

• Construction de bâtiment technique et de produits chimiques, logement, groupe électrogène, toilettes, local de gardien et abri pulsatube ;

• Fourniture et pose des équipements de télégestion ;

• Réalisation d’un nouveau château d’eau métallique de 25 m3 incluant l’instrumentation de contrôle de niveau et de débit ainsi que le raccordement à la conduite souterraine du lot 2 ;

• Ajout d’instrumentation de contrôle de débit et de niveau au réservoir de Hoggo

Samboel et à la bâche existante de l’ONEA incluant le raccordement aux conduites souterraines installées pour le lot 2 ;

• Nettoyage et désinfection des nouveaux ouvrages et des conduites existantes réutilisées.o

Commentaires
Numéro d'édition: 395

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.