Budget revu 2021/ 7,120 milliards FCFA de nouveaux besoins

• 1,5 milliard FCFA d’arriérés pour l’organisation des élections de novembre 2020

• Les dépenses de personnel représentent 35,5% des dépenses totales

La loi de finances rectificative 2021 adoptée le 11 mai 2021 par l’Assemblée nationale. Les dépenses budgétaires passent de 2.651,774 milliards FCFA à 2.672,783 milliards FCFA, soit une hausse de 21,009 milliards FCFA. Ces dépenses ont été adoptées après les annulations et des ouvertures de crédits.

La nouvelle configuration des dépenses 2021 tient compte de tous ces ajustements. C’est ainsi que la charge financière de la dette reste au même niveau que la loi de finances rectificative à 173,6 milliards FCFA. Les dépenses de personnel d’un montant de 950 milliards FCFA n’a pas non plus connu une évolution entre les 02 lois. Elles représentent une part importante, soit 35,54% des dépenses budgétaires de l’année 2021. Les dépenses d’acquisition de biens et de services passent de 198,500 milliards FCFA à 205,510 milliards FCFA. Elles progressent de 7,010 milliards FCFA entre la loi de finances initiale et la loi de finances rectificative. Les dépenses de transferts courants connaissent une baisse de 461,385 millions FCFA. Cette baisse concerne une partie des crédits transférés dans les nouveaux ministères dans le cadre des opérations de fusion.

Les investissements exécutés par l’Etat connaissent également une hausse. Ils passent de 856,725 milliards FCFA à 871,185 milliards FCFA, soit une hausse de 1,66%. A travers cette hausse, le gouvernement oriente une partie de ces ressources dans les investissements. Il s’agit, selon le gouvernement, de nouveaux investissements qui pourraient impacter le cadre des performances au titre des dépenses d’investissement.

Certaines ouvertures de crédits vont permettre d’assurer la prise en charge des nouveaux besoins de 2021 d’un montant de 7,120 milliards FCFA. Il s’agit, notamment, d’un montant d’un milliard FCFA au profit de l’Agence nationale du renseignement (ANR), un autre milliard FCFA pour la prise en charge de la contrepartie de l’Etat à la construction du siège de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), de 800 millions FCFA pour l’achèvement des infrastructures des espaces numériques ouverts, de 1,5 milliard FCFA pour les arriérés au titre des charges d’organisation du scrutin couplé du 22 novembre 2020, etc.o

Elie KABORE

Commentaires
Numéro d'édition: 394

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.