Dépenses de personnel: 897,208 milliards FCFA en 2020

• En hausse de 52,78 milliards FCFA par rapport à 2019

• Elles représentent 67,38% des recettes fiscales

• 5 ministères cumulent 84% des dépenses de personnel

Le budget initial a prévu une enveloppe de 878 milliards FCFA en 2020 pour la prise en charge des dépenses de personnel.


Le budget révisé a augmenté cette enveloppe de 898 milliards FCFA. Entre les 02 budgets, il se dégage une hausse de 20 milliards FCFA. En fin décembre 2020, les dépenses de personnel enregistrent un niveau d’exécution de 897,21 milliards FCFA. Sur la base du budget revu, il se dégage un taux d’exécution de 99,91%.


Comparé à son niveau en 2019, le volume des dépenses de personnel a augmenté de 52,78 milliards FCFA. Selon le rapport d’exécution du budget 2020, cette hausse s’explique par l’impact des mesures prises par le gouvernem
ent avec les partenaires sociaux de 2016 à 2019 et par la répercussion de l’incidence des arriérés liés à ces engagements. Font partie de ces engagements, l’opérationnalisation des reversements des agents dans la loi 081, la revalorisation salariale au profit des agents de la police, des gardes de sécurité pénitentiaire, des ministères de la Santé et de l’Education nationale, etc. Elle s’explique également par les effectifs, les promotions statutaires et les performances des agents en charge du traitement des salaires.  Le poids des dépenses du personnel reste important dans les dépenses totales de l’Etat. Elles représentent, en effet, 35,42% des 2.532,76 milliards FCFA de dépenses totales du budget 2020.

Quel est son poids dans les recettes de l’Etat ?

Les dépenses de personnel en 2020 représentent 43,69% des 2.053,56 milliards FCFA des recettes totales de l’Etat. Elles représentent également 55,29% des 1.622,81 milliards FCFA de recettes ordinaires revenant au budget de l’Etat central et 67,38% des 1.331,55 milliards FCFA de recettes fiscales qui reviennent au budget de l’Etat central.

L’analyse du ratio masse salariale sur recettes fiscales indique qu’il est largement supérieur à la norme communautaire de l’UEMOA qui est de 35% des recettes fiscales. Pour la maîtrise de la masse salariale, le rapport d’exécution du budget 2020 indique que des mesures fortes sont prises en vue de se conformer au critère de ratio communautaire de l’UEMOA « masse salariale sur recettes fiscales » de 35%. Ces mesures pourraient consister à l’apurement intégral des engagements pris par le gouvernement, la décongestion du circuit de traitement à travers la mise en place des unités de traitement au sein de chaque ministère et institution dans le but non seulement de responsabiliser les acteurs sectoriels dans le processus de mise à jour des éléments de rémunération, mais aussi et surtout de réduire les délais de traitement et de stopper l’incidence glissante des arriérés dont le poids impacte négativement la sincérité des prévisions initiales. Une autre mesure concerne le renforcement du dispositif d’assainissement du fichier de paie par la prise d’actes de nomination comportant également l’identité et le matricule des responsables sortants. Il est également prévu l’organisation d’un contrôle périodique des effectifs et des éléments de rémunération en lien avec les postes de travail pour s’assurer de la régularité des paiements effectués et assainir davantage le fichier de paie, poursuivre l’enrôlement biométrique aux fins de prévenir les doubles mandatements pour les multiples immatriculations, poursuivre la bancarisation intégrale des salaires et des paiements hors solde, la régularisation sur le circuit informatisé des dépenses, la situation salariale des Missions diplomatiques et postes consulaires, les déblocages pour la prise en charge des dépenses de personnel des Forces armées nationales et les intégrations statutaires. Le rapport reconnait qu’au-delà des mesures évoquées, il y a lieu de ne pas occulter un socle déterminant dans le respect du ratio communautaire, en l’occurrence l’amélioration des niveaux de recouvrement des recettes. o

Elie KABORE

 

Encadré

Ministère de l’Education nationale: 44,08% des dépenses de personnel

Cinq ministères cumulent 84% des dépenses de personnel. Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales présente la masse salariale la plus élevée. Avec une enveloppe de 395,482 milliards FCFA, les dépenses salariales de ce ministère représentent 44,08% des dépenses totales de l’année. Selon les données 2019 du ministère de la Fonction publique, ce ministère compte 56,08% de l’effectif total de la Fonction publique. Ce ministère est suivi par celui de la Santé. Avec une enveloppe de 121,134 milliards FCFA, ses dépenses représentent 13,50% de l’ensemble des dépenses de personnel en 2020.  En troisième position, on retrouve le ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants, 13,30%, le ministère de la Sécurité, 9,25% et le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, 3,87%.o

Commentaires
Numéro d'édition: 391

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.