Cohérences

Ce qu’on demande souvent à nos dirigeants, c’est d’avoir une vision partagée avec leur communauté, des objectifs clairs, et une cohérence des actions à mettre en œuvre pour y arriver. L’édile de Ouagadougou, pour ne pas le citer est, depuis quelques mois déjà, dans une dynamique qui se rapprocherait de cet idéal. Il est en train de mettre de l’ordre dans cette ville difficile qu’est nôtre capitale. Il ne parle pas beaucoup, il agit. C’est peut-être mieux ainsi afin d’éviter les polémiques à n’en pas finir. La dernière opération de salubrité publique   en cours est cette volonté de débarrasser la ville des Chichas, véritable source d’addiction pour une jeunesse en mal de sensation forte. Le communiqué de la mairie interdisant la consommation de chichas sur son territoire a fait rire certaines personnes. Le fait qu’il a été suivi d’effet montre bien que la commune a pris la mesure de la menace que représente cette «drogue » auprès de la jeunesse.

Il ne faut donc pas baisser la garde sur ce chantier de la protection de la jeunesse en élargissant le front aux écoles et lycées de la capitale, qui sont devenus des lieux de consommations et de commerce de toutes sortes de stupéfiants. Et pour ça, il ne manquera point de soutiens, surtout celui des associations de parents d’élèves.o

Par Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 390

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.