YIRGOU II

Un détachement de nos forces armées et de défense a été pris d’assaut dans la zone de Yirgou. On dénombre une dizaine de FDS tombées au combat. Une attaque surprise et massive avec les dégâts qu’on connait. Question : comment éviter ces assauts et surtout en limiter les dégâts ?

Ces dégâts ont pour noms les pertes en vie humaine, des positions fragilisées, mais surtout des armes emportées par l’ennemi. Ces armes, acquises au prix d’énormes sacrifices financiers et humains, vont probablement se retourner contre nous, lors des prochains assauts. Il faut donc éviter le scénario du serpent qui se mord la queue. Yirgou I nous a appris qu’en face d’un ennemi commun, les populations ne devraient point s’entredéchirer, mais plutôt faire front commun. Yirgou II est une affaire purement militaire. Comment sécuriser nos positions, les défendre jusqu’au bout et si par hasard, on devait les abandonner, s’assurer qu’aucune arme stratégique à l’abandon ne puisse être utilisée par l’adversaire.

Les Américains en ont donné une belle illustration lors de leur retrait de Kaboul. Apprenons de nos erreurs donc. Le nouveau chef d’Etat-Major général en place depuis le 6 octobre, semble avoir compris les enjeux. Il parle de stratégie nouvelle, de restauration et d’un nouvel élan.o

Par Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 410

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.