La présidente de l’ARSE, Mariam Gui Nikiéma, a souhaité que l’Etat burkinabè puisse miser sur les énergies renouvelables pour minimiser l’impact des subventions. (Ph. DR)

Achat des hydrocarbures de la Sonabel: Une hausse des subventions de l’Etat

• Plus de 135 milliards FCFA en 4 ans

• 135 millions de litres achetés en 2019

• Solution : aller vers les énergies renouvelables

La présidente de l’ARSE, Mariam Gui Nikiéma, a souhaité que l’Etat burkinabè puisse miser sur les énergies renouvelables pour minimiser l’impact des subventions. (Ph. DR)

Des efforts sont faits chaque année par la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) pour améliorer l’offre et la qualité de l’électricité servie. Pour preuve, en 2019, il y a eu moins de coupures d’électricité qu’en 2018. Soit 149 coupures d’électricité en 2019, contre 176 coupures en 2018. Toutefois, elle se révèle être une société qui coûte cher au budget de l’Etat. Ce constat est contenu dans le dernier rapport  d’activités 2019 de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE) rendu public le 29 janvier 2021. Il ressort du document une hausse des subventions combustibles accordées par l’Etat burkinabè de 2016 à 2019. En effet, en 4 ans, la nationale d’électricité a bénéficié du gouvernement burkinabè une subvention de 135,45 milliards FCFA. Toute cette somme injectée a permis à la Sonabel de s’approvisionner auprès de la Société nationale des hydrocarbures (SONABHY) en DDO et en HFO pour le fonctionnement des différentes centrales électriques. Rien que pour l’année 2019, la quantité de combustible consommée s’établit à 135 millions de litres contre 199 millions de litres en 2018, soit une baisse de 32%. Cette réduction, selon l’ARSE, s’explique par la centrale IPP Aggreko qui a consommé 34,6 millions de litres. Dans le même temps, la quantité de combustible totale consommée est de 170 millions de litres, contre 199 millions de litres en 2018. Une baisse qui découle de l’augmentation de l’énergie achetée du Ghana. Malgré cette subvention, le rapport révèle que la subvention, rapportée au Kwh facturé au client est de 22,96 FCFA en 2019, contre 23,24 FCFA en 2018.

38,706 milliards FCFA de subvention en 2019

La subvention d’exploitation à payer par l’Etat indexée sur le combustible s’établit à 38,706 milliards FCFA en 2019, contre 36,436 milliards FCFA en 2018, soit une hausse de 2,3 milliards FCFA. Au titre de 2017, le gouvernement burkinabè a consenti la somme de 34,73 milliards FCFA, contre 25,59 milliards FCFA en 2016.

Pour minimiser les impacts de ces différentes subventions sur le budget de l’Etat, l’ARSE propose quelques solutions. La présidente de l’ARSE, Mariam Gui Nikiéma, qui a animé une conférence de presse le 29 janvier 2021 à Ouagadougou, recommande que le gouvernement opère un choix des sources de production moins onéreuses (énergies renouvelables, importations), maîtrise de certaines charges d’exploitation. Quant aux opérateurs concessionnaires dans les zones rurales encadrés par l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER), le choix des sources renouvelables constitue également la meilleure option, selon Mariam Gui Nikiéma.

Résultat net positif en 4 ans

Le rapport mentionne que pour la 4e année consécutive, la Sonabel a réalisé un résultat net positif avec 2, 266 milliards FCFA en 2019, contre 9,104 milliards FCFA en 2018. Si le document mentionne un résultat positif, il reste que le chiffre de 2, 266 milliards FCFA réalisé en 2019 est nettement en deçà de celui de 2018 qui est de 9,104 milliards FCFA, soit une baisse de 75,11%. Ce qui constitue un manque à gagner pour les caisses de la nationale d’électricité. o

Ambêternifa Crépin SOMDA

Encadré

2.122 agents en 2019

Les charges de personnel ont augmenté de 10,53% entre 2018 et 2019, soit une augmentation en valeur absolue de 2,326 milliards FCFA. L’accroissement des charges de personnel est dû à l’évolution de l’effectif du personnel permanent qui est passé de 1.877 agents en 2018 à 2.122 agents et aussi des indemnités servies aux 61 agents sortis pour départ à la retraite et pour décès. La Sonabel a également eu recours au personnel temporaire dans le cadre de l’exécution d’activités ponctuelles que sont principalement la révision des groupes, les travaux d’extension des réseaux et les projets PDCEL et « branchement Nord-Sahel ». Globalement, le total des charges a augmenté de 10,1% en 2019, passant à 208,07 milliards FCFA. Quant aux produits, ils sont passés de 198,1 milliards FCFA en 2018 à 195,85 milliards FCFA en 2019, soit une hausse de 6,74%.

Source : Rapport d’activités 2019 de l’ARSE

Commentaires
Numéro d'édition: 378

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.