Elections 2020/Réo : Grosse affluence des femmes dans les bureaux de vote

A Réo, localité située à 15 km de Koudougou, le constat dans quelques bureaux de vote montre une grosse affluence des femmes. Elles disent sorties nombreuses pour exprimer leurs devoirs civiques. Un devoir qui passe par le choix du prochain président du Faso et des futurs élus nationaux pour les 5 ans à venir. Au Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) de Réo, les femmes n’ont pas voulu se faire conter ce moment historique au point que le bureau de vote N°3 refuse du monde. Toute chose, qui au moment de notre passage aux environs de 11 heures a créé une petite tension entre elles, les membres du bureau de vote et la sécurité. Sous un soleil ardent, elles ont souligné être venir voter mais constatent une lenteur dans le rang. Pour le président du bureau de vote N°3 sis au CLAC, secteur 2, Apollinaire Compaoré, cette lenteur est due à la grosse affluence des électeurs singulièrement des femmes. 482 électeurs sont inscrits dans ce bureau de vote. Au CLAC, la CECI de Réo a installé 3 bureaux de vote. Dans celui de la présidente du bureau de vote N°1, Karim Déborah Kansié, tout se passe bien, malgré l’affluence. Elle dit ne pas rencontrer la même tension que dans le BV N°3.

Quelques incidents à Réo

Un détour à l’école fille de Réo, c’est la même affluence des femmes. En plus des procès-verbaux qui constituent la principale difficulté, ce centre rencontre d’autres problèmes. Des électeurs qui ne retrouvent pas leurs noms sur les listes électorales, alors qu’ils ont été bel et bien enrôlés à Réo. Certains électeurs dans ce cas après avoir contacté la CECI/Réo, il ressort qu’ils doivent aller à Poa pour voter. Désabusé, au regard de la distance, ils  ont préféré rebrousser chemin. En plus, deux bureaux de vote portent le même numéro, semant la confusion des électeurs venus voter. Il s’agit de BV n° 1 qui se répète. Le plus grave qui nous a été signalé par des observateurs de la CODEL porte sur un électeur se présentant au nom d’un parti de l’opposition, muni d’un document d’observation, qui intimide certains électeurs essentiellement les femmes dans leur choix. La sécurité approchée, dit n’enregistre aucun incident à même de troubler l’ordre public. Le président de la CECI/Réo, Balima Bassolé affirme que le problème de carte d’électeur relève de la faute des intéressés. Pour lui, ceux-ci avaient 35 jours pour venir corriger ces irrégularités à leur niveau. A contrario, d’autres sont venus se faire établir des duplicata. Pour ce qui est des procès-verbaux qui manquent, le président de la CECI/Réo martèle que le problème a été posé au niveau de la CECI/Koudougou, et que des réponses seront apportées d’ici là. Dans les bureaux de vote relevant de la CECI/Réo, nous avons noté une forte présence des représentants des partis politiques. Si certains ont pris place à l’intérieur des bureaux de vote, d’autres y veillaient à l’extérieur. A l’instar de Augustin Baziémo, (plus de la cinquantaine) du parti Nouveau Temps pour la démocratie (NTD), « la fraude ne passera pas par ici. Nous sommes-là pour éviter d’éventuelles contestations aux sorties de ces élections ». Selon Gontran Bado, observateur que nous avons rencontré au niveau du CLAC/Réo, il note que dans l’ensemble tout se passe bien. Il apprécie l’affluence des électeurs sortir pour accomplir leurs devoirs civiques. « Je souhaite à l’issue de cette élection, que les résultats qui seront prononcés soient acceptés par tous pour le bien du Burkina Faso. Nous voulons la paix et rien que la paix, a-t-il ajouté.

La commune compte 81 bureaux de vote, 128 224 électeurs et 405 membres de bureau de vote

Ambèternifa Crépin SOMDA, envoyé spécial depuis Réo, dans le Sanguié

Commentaires
Numéro d'édition: 368

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.