Le 17 septembre 2019, le ministre des Mines et des Carrières a procédé, lors d’une conférence de presse, au lancement des activités de cette 4e édition. 2.000 participants y prendront part. (DR)

4e édition de la SAMAO  : 2.000 participants exposants attendus

• Du 26 au 28 septembre 2019

• Le Canada, pays invité d’honneur

• Coût de l’organisation : 370 millions FCFA

Du 26 au 28 septembre 2019 se tiendra au Centre international de conférences de Ouaga 2000, la 4e édition de la Semaine nationale des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO). Le 17 septembre 2019, le ministre des Mines et des Carrières a procédé, lors d’une conférence de presse, au lancement des activités de cette 4e édition. 2.000 participants y prendront part.
Avec un budget global de 370 millions de francs CFA, cette 4e édition, placée sous le thème «Exploitation des ressources minérales et opportunités d’industrialisation de l’Afrique», aura comme pays invité d’honneur, le Canada.
Ce choix se justifie, selon le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, par le fait que le secteur minier canadien et celui burkinabè interagissent au profit des opérateurs économiques et des peuples. 3,39 milliards de dollars, soit environ 2.000 milliards de francs CFA. Ce sont les chiffres, à entendre le ministre Idani, des actifs du Canada sur le secteur minier burkinabè. «Sur 13 mines industrielles en exploitation au Burkina, 7 sont canadiennes et sur 3 mines en construction, 2 sont canadiennes», a révélé Oumarou Idani, précisant que le Canada est le premier investisseur minier au Burkina.

Les membres du Comité national d’organisation de la SAMAO 2019 L’équipe est composée d’une commission en thème, technique et administrattion finances et logistiques. (DR)

L’édition de la maturité et de l’innovation
Espace de célébration et de valorisation des potentialités géologiques et minières du continent africain, la SAMAO 2019 connaîtra une série d’innovations. Entre autres, le ministre Idani a cité la programmation de sessions techniques pour discuter de questions spécifiques, de l’adoption de panels-débats contrairement aux éditions précédentes qui procédaient par des conférences. Egalement, l’instauration d’un concours du meilleur stand et l’implication forte du ministère du Commerce dans l’animation des débats.

Bilan des éditions précédentes
La SAMAO, soutient le ministre des Mines, est en train de devenir une plateforme d’échange et de référence au plan de la fonction minière en Afrique de l’Ouest. Il en veut pour preuves, le nombre croissant de participants lors de chaque édition. «18 pays avec 1500 participants et exposants ont pris part à la 2e édition, 1.900 participants exposants avec 21 pays pour la 3e édition et 2.000 participants pour cette 4e édition», a-t-il révélé tout en assurant que la SAMAO est en train de gagner en notoriété.

Hannifah SAWADOGO

Commentaires
Numéro d'édition: 312

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.