Deuxième session du PAE/JF : 1,145 milliard FCFA distribués à 3.190 femmes en 2019

• Les guichets sont ouverts pour les élus du programme

• Environ 5 milliards FCFA pour 11.049 bénéficiaires à terme

• Des fonds qui ravisent les cœurs et suscitent de l’espoir

Trois ans après la première session du Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF), le gouvernement réitère l’expérience, au plus grand bonheur des jeunes et des femmes. Le programme avait été lancé depuis 2017 à travers une campagne de souscription de crédits à faibles taux d’intérêts pour soutenir l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. Un tel programme a pour ambition de financer à terme, 30.000 personnes, soit environ 10.000 jeunes et femmes par an et cela pendant 3 ans. Pour cette session, l’Etat a alloué environ 5 milliards FCFA pour 11.049 bénéficiaires. Une bouffée d’oxygène pour ces femmes et ces jeunes à qui le gouvernement, à travers ce programme, a bien voulu tendre une perche.

Source : Reconstitués par L’Economiste du Faso à partir des données du PAE/JF (mai 2019)

En sa qualité de fonds de financement de l’Etat, le Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) a été associé au programme d’autonomisation financière, en particulier, pour les femmes et les handicapées motrices. Au niveau du FAARF, ils ont déjà octroyé la somme de 1,145 milliard FCFA à 3.190 femmes pour un total à octroyer de 1,6 milliard FCFA pour donner à 4.341 femmes. A la lumière de cette évolution, la Directrice générale du FARF, Dr Dorcas Tiendrébéogo, se dit satisfaite. Cette dernière rassure que plusieurs missions seront envoyées afin de remettre les sommes et d’assurer le suivi. Pour les éventuels apprentis « escrocs », elle a rassuré qu’il existait des commissions de suivi et d’identification ; en cas de refus d’obtempérer et de s’acquitter de sa dette, il y aura notamment des représailles pour l’endetté et son parrain.

Un meilleur cadre de travail et service pour son salon de coiffure

Zingué Valérie est une femme handicapée, bénéficiaire du programme d’autonomisation, son projet c’est la coiffure. (DR)

Zingué Valérie est une femme handicapée, bénéficiaire du Programme d’autonomisation, elle a reçu la somme de 225.000 FCFA. Elle a postulé au Programme d’autonomisation économique avec pour ambition d’agrandir et de mieux équiper son salon de beauté. Consciente de sa situation de créance (d’endettement), elle salue l’effort du gouvernement et se dit disposée à rembourser l’intégralité de la somme dans les délais impartis. C’est avec beaucoup d’émotion qu’elle a témoigné sa satisfaction, car, dit-il : « De nos jours, beaucoup ne sont pas prêts à prêter de l’argent à une femme handicapée pour son activité, d’où ma joie ». Avec 0% d’intérêt, Zingué Valérie apprécie les conditions de remboursement qui sont très souples à son avis. Son souhait est que ce Programme continue à venir en aide à d’autres femmes dans sa situation. Elle a, par ailleurs, lancé un appel à toutes les femmes à honorer leurs promesses de remboursement pour permettre à d’autres femmes d’en bénéficier.

Son objectif est d’améliorer son commerce

Traoré Béatrice est une commerçante qui vend des vêtements et des chaussures. (DR)

Traoré Béatrice est une commerçante qui vend des vêtements et des chaussures, elle fait partie des heureuses bénéficiaires du prêt octroyé par le Programme d’autonomisation financière des jeunes et des femmes.
Elle a obtenu un prêt de 400.000 FCFA qu’elle compte utiliser pour agrandir son commerce. Au-delà de la joie qu’elle ressent au contact du montant providentiel tant attendu, elle a reconnu la souplesse de la dette et des conditions de remboursement. Elle espère rembourser vite et pouvoir emprunter beaucoup plus, car elle aimerait employer d’autres personnes et créer de l’emploi.

Il est jeune et préfère entreprendre dans l’élevage
A l’instar de nombreux jeunes de son âge, Kéré Juste a été retenu dans le cadre du Programme d’autonomisation des jeunes et des femmes. Avec l’élevage comme cheval de bataille, ce jeune homme a bénéficié du prêt d’un million FCFA avec 2 % de taux d’intérêts afin d’investir dans son projet.
Ce dernier a déclaré être satisfait des modalités de remboursement et a, par ailleurs, confié qu’il avait tenté plusieurs fois, en vain, d’obtenir des prêts dans de nombreuses banques qui exigeaient beaucoup de garanties. Cependant, il déplore le fait que la somme demandée ne soit pas celle octroyée, car, selon lui, « cela change les prévisions ». Il interpelle aussi le Programme sur la lenteur administrative, le temps d’intervalle entre les différentes formations reçues et la disponibilité des fonds est relativement long, ce qui peut poser quelques soucis.

Rachid Ouédraogo (Stagiaire)


Des taux d’intérêts défiants toute concurrence

L’un des avantages du Programme d’autonomisation des jeunes et des femmes, c’est la souplesse des financements. En effet, le Programme octroie des prêts à faibles taux d’intérêts. Pour les jeunes et les femmes, le taux d’intérêts est de 1%, par ailleurs, pour ceux qui ont le niveau bac +2, le taux d’intérêts s’élève à 2%, quant aux personnes handicapées, le taux d’intérêts est de 0%.

Commentaires
Numéro d'édition: 302

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.