Bilan des banques en mars 2019 : CBI, BOA et Ecobank, trio gagnant

• CBI leader sur les crédits et les valeurs immobiliées

• Les opérations sur titres ont ralenti pour se placer à 0,4%

• Total bilan en hausse de 6%, soit 5.287 milliards F CFA

En mars 2019, les 14 banques au Burkina Faso affichaient un total bilan de 5.287 milliards F CFA, soit une hausse de 6% par rapport à février. Une bonne santé financière pour boucler le 1er trimestre de l’année et qui contraste avec la baisse des deux mois précédents.
L’activité bancaire a repris et est tirée par un trio de tête qui regroupe 40% du total bilan du mois de mars. Il s’agit de Coris Bank International (CBI) qui détient (19%) de ce total, suivie par BOA (16%) et Ecobank (15%). Ces pourcentages représentent respectivement 1.020.976 millions F CFA pour CBI, 826.492 millions pour BOA et 805.209 millions pour Ecobank, selon les résultats déclarés à la Bourse régionale des valeurs mobilières. A la suite de ce top 3, la SGBF se place à la 4e place. La banque cumule un total bilan de 623.757 millions F CFA, soit 12% du total bilan. (NDLR: voir le tableau sur la répartition des banques selon leurs parts de marché dans le total bilan).

Plus de 35% pour les prêts bancaires en mars 2019
L’évolution du bilan d’une banque informe sur sa situation économique. Il comprend 5 classes de comptes. La première classe englobe les opérations interbancaires. Il s’agit des opérations de prêt ou d’emprunt à court terme entre les banques dans le cadre de la gestion de trésorerie. Au niveau du secteur bancaire burkinabè, ce compte est reparti à la hausse à la fin mars 2019, après une baisse consécutive les deux mois précédents. «Après des diminutions respectives de 7,3% et de 14,8% à la fin février, les prêts et les emprunts interbancaires augmentent de 35,6% et de 12,9% respectivement», annonce l’Association professionnelle des banques et établissements financiers, dans un document d’analyse sur la situation financière, réalisé en mai 2019. En termes de volumes, les prêts interbancaires s’affichent à 685 milliards F CFA et les emprunts interbancaires cumulent à 952 milliards F CFA.
Quand une banque a des excédents de trésorerie, elle se trouve en position de prêteur net sur le marché et inversement. En mars 2019, 4 banques ont rassemblé 60% du marché total des prêts interbancaires. Le marché des prêts a ainsi été dominé par CBI (18%), Ecobank (17%), suivies par BOA et BADF qui ont chacune 13% des parts de marché.
Il ressort dans le document de l’APBEF-B que CBI est le plus gros emprunteur avec 30% du montant total des emprunts interbancaires. Autre point à relever sur cette première classe, WBI n’a pas emprunté à ses compères au cours du mois de mars. (Cf. figures sur les parts de marché des banques dans les prêts interbancaires et les parts de banques dans les emprunts interbancaires).

CBI, BOA et SGBF ont accordé le plus de crédits
Les comptes de la classe 2 comprennent les opérations que la banque réalise avec sa clientèle. Le marché de la clientèle au Burkina Faso est défini par une reprise dans les crédits accordés et une par une accélération dans les fonds collectés, communément appelés dépôts. Le montant total des crédits a augmenté de 3,7% en mars dernier, après une baisse de 1,06% en fin février, pour s’établir à 2.870 milliards F CFA. Quant au montant total des dépôts, il passe de 2,5% en février à 5,3% en mars pour se placer à 3.697 milliards FCFA. La majorité des crédits octroyés proviennent de 3 banques que sont la CBI (19%), BOA (18%) et la SGBF (16%). Ils détiennent 53% des parts de marché. Suivent ensuite Ecobank (13%) et BADF (10%) qui pèsent ensemble 23% du montant total des crédits accordés, les 9 autres banques pèsent au total (24%).

Dépôts de fonds, Ecobank se taille la part du lion
Si elle ne figure qu’à la 4e place des banques qui ont octroyé le plus de crédits, Ecobank arrive en tête en ce qui concerne les dépôts avec 19% des parts. Ensemble, avec CBI et BOA qui ont respectivement 16%, ces trois banques se sont partagé 51% des 3.697 milliards FCFA des dépôts pour le mois de mars. SGBF (12%), BADF (9%) et UBA (8%) viennent ensuite avec une part de marché de 29% pendant que celle des 8 banques suivantes est de 21%.

Qu’en est-il du marché des titres contenus dans les comptes de classe 3?
Ces comptes comprennent les opérations sur titres. Il s’agit des interventions qu’une banque effectue pour elle-même sur le marché des capitaux. En mars 2019, le taux de croissance des placements sur le marché des capitaux a ralenti pour se placer à 0,4%, contrairement à 1,7% en fin février. «Les placements affichent un montant égal de 1.434 milliards FCFA. Le leader sur le marché des titres c’est CBI avec 21% des parts de marché, suivie de Ecobank qui en comptabilise 19%. UBA et BOA viennent ensuite avec 15% et 14% de parts de marché respectives. Les rangs suivants reviennent à BADF (9%) et SGBF (7%) qui font une part de marché équivalente à celle des 8 autres banques prises ensemble.

NK


1.880 milliards FCFA en valeurs immobilisées

Les classes 4 et 5 abritent les biens et valeurs immobilisées afin de rester dans le patrimoine d’une banque de façon durable. Ceux-ci figurent dans l’actif des banques. Le total des valeurs immobilisées en mars 2019 est de 188.346 millions FCFA. De ce volume, Coris bank International en possède 49.680 millions F CFA, soit 26% de parts de marché. La banque est en tête, suivie par IB Bank avec 13% de parts de marché, Ecobank (12%) et SGBF (12%).

Commentaires
Numéro d'édition: 302

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.