A la UneDBS

DBS: SEMAFO : la Direction annonce des licenciements pour motifs économiques

• SEMAFO : la Direction annonce des licenciements pour motifs économiques
A compter du 15 novembre, un certain nombre de travailleurs de la mine d’or de Semafo, propriété de Endeavour Mining, vont recevoir un avis de licenciement pour motif économique. La raison de cette réduction de personnel est liée au rétrécissement d’une fosse à ciel ouvert de la société. C’est ainsi que depuis le mois d’avril dernier, un processus d’échanges sur cette situation et la recherche de solutions ont été engagés entre la Direction et les représentants des travailleurs. Des départs volontaires ont été enregistrés auprès de la Direction, au nombre de 63. Mais ce nombre est en deçà de l’effectif souhaité par la mine. Nous n’avons malheureusement pas le nombre exact de travailleurs que la mine compte libérer.

• Kalsaka : le cadre de concertation communal installé
Le cadre de concertation communal, instrument de dialogue entre les communautés riveraines de la mine et la Direction de la mine a pu être installé la semaine dernière, selon nos informations. C’est une structure qui a mis du temps à voir le jour. Cette étape franchie devrait permettre à la mine de terminer le bornage de son périmètre et d’envisager dans une certaine mesure, le début des activités proprement dites. Ce retard dans l’exploitation de la mine a amené le ministère à mettre en demeure la société détentrice du permis, le Groupe Balaji. La mise en place du cadre de concertation va-t-elle changer l’attitude du gouvernement qui ne cache plus sa volonté de retrait du permis de kalsaka ?

• Bons de soutien et de résilience: le Burkina lève 31,9 milliards
31,981 milliards FCFA, c’est ce que le Burkina Faso a levé le 17 novembre dernier, à travers la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique, sur le marché financier de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA).
Le montant des soumissions était de 68,031 milliards, sur un montant mis en adjudication par l’émetteur de 30 milliards FCFA, soit un taux de couverture du montant mis en adjudication de 226,77%.
L’opération était une émission de bons assimilables du Trésor (BAT) dénommé <<bons de soutien et de résilience>> de maturité 364 jours, organisée en partenariat avec UMOA-Titres basée à Dakar.
L’ émission des bons de soutien et de résilience  vise à permettre à l’émetteur de mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales dans le but de couvrir les besoins de trésorerie nécessaires, d’une part, au soutien des efforts de relance économique des Etats, afin qu’ils retrouvent la trajectoire de croissance d’avant la crise sanitaire de la Covid-19, et d’autre part, à la résilience dans les changements d’orientation budgétaires pris par les Etats, face aux chocs adverses et inhabituels auxquels leurs économies font face.

• CAP 2025 : le nouvel instrument de planification de l’UEMOA
La Commission de l’UEMOA présentera à la communauté, le 23 novembre, son nouvel instrument de planification du développement communautaire, dénommé CAP 2025 (Cadre d’actions prioritaires pour la période 2021-2025). Le CAP 2025 se veut le nouvel instrument de planification et de pilotage des interventions phares de la Commission au cours des quatre prochaines années. Le président de la Commission, Abdoulaye Diop, s’entretiendra avec les médias de l’Union en présentiel et par vidéoconférence.
• Tenue du Forum national de la réconciliation : après le procès Thomas Sankara
Les dates de tenue du Forum national de la réconciliation sont connues. Il se tiendra du 17 au 23 janvier 2022 à Ouagadougou. Avec pour mission l’organisation pratique et la coordination de toutes les activités entrant dans le cadre de la tenue effective du Forum, le gouvernement a créé, le 17 novembre 2021, un Comité national d’organisation dudit forum. Au départ, il était question de le tenir au premier semestre. C’est ce qu’a annoncé le président du Faso, dans son programme politique.
La tenue du forum a été reportée au second semestre avant d’être fixée en début 2022. Pour certains observateurs, le gouvernement attendait la tenue du procès du Président Thomas Sankara avant ce forum. Calcul politicien ou logique de réconciliation ? En attendant ce forum, le gouvernement a mis en place un Conseil national d’orientation et de suivi de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Il s’agit d’un organe consultatif et d’un cadre de concertation chargé d’orienter et de suivre la politique du gouvernement en matière de réconciliation nationale et de cohésion sociale. o

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page