Elie Justin Ouédraogo (DG de SEMAFO) et Apollinaire Compaoré (PCA de Telecel) seront-ils encore face-à-face ? . (DR)

Election au patronat burkinabè: La machine est en place

• Les nouveaux textes adoptés

• Candidats, à vos marques !

• Qui pour défier Elie J. Ouédraogo ?

Si les choses se poursuivent ainsi, l’agenda mis en place au lendemain de la 6e session ordinaire de l’assemblée générale du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), intervenue le 31 janvier 2018, pourrait être tenu. Il prévoyait la fin du processus qui devrait conduire à l’élection du nouveau bureau devant conduire les destinées du CNPB à la fin du mois de juillet. L’assemblée extraordinaire qui devait adopter les nouveaux textes s’est tenue le 12 juillet à Ouagadougou. Cette adoption ouvre ainsi la voix à la tenue de l’AG élective qui désignera le nouveau «patron des patrons» du Burkina. Le comité de relecture mis en place après l’AG extraordinaire a rendu sa copie, et celle-ci a été validée. Les textes relus ont apporté les modifications ou les innovations suivantes : les conditions et procédures d’adhésion des associations professionnelles et des entreprises, le régime électoral et les conditions d’éligibilité à la présidence du CNPB, la limitation de l’âge du candidat à la présidence à 75 ans, ainsi que la limitation du mandat du président  à 5 ans renouvelables une fois. Cette relecture avait été engagée par les membres du patronat au vue des problèmes liés à l’interprétation des textes, et visait à mettre l’organisation patronale en phase avec les mutations socio-économiques. La relecture qui s’est voulue consensuelle devrait permettre d’aller aux élections sereinement. On se souvient qu’en janvier dernier, deux personnes prétendaient au fauteuil.
Il y avait d’un côté Elie Justin Ouédraogo, directeur général de la société minière SEMAFO et membre de l’actuel bureau qui assure l’intérim du président Brahima Nacoulima empêché depuis quelque temps, et de l’autre Apollinaire Compaoré, patron de Wendkuni Bank International, porté par des organisations de commerçants et des associations professionnelles. Le porte-parole du comité de relecture avait regretté en son temps «le comportement de certaines structures de commerçants non-membres du CNPB qui prétendent soutenir la candidature de telle ou telle personne et appellent même à une ingérence de tierces personnes dans le choix du président du CNPB.
Et de rappeler que la seule façon pour elles de contribuer à l’animation du CNPB et de participer aux organes de gouvernance de l’organisation c’est «d’être d’abord membre». Les règles sont désormais claires, notamment sur les questions de membership, de procédures électorales et d’éligibilité ; et ceux qui aspirent à jouer un quelconque rôle au sein du CNPB devraient se conformer très rapidement, au regard des délais, aux nouveaux textes statutaires.


Les changements dans les textes fondamentaux

Les changements apportés par les nouveaux textes portent, entre autres, sur :
Les conditions et procédures d’adhésion des associations professionnelles et des entreprises
La discipline
Les attributions et les modalités de fonctionnement des conseils régionaux du patronat
Le régime électoral et les conditions d’éligibilité à la présidence du CNPB
La limitation de l’âge du candidat à la présidence à 75 ans
La limitation du mandat du président  à 5 ans renouvelables une fois
La hausse du montant des droits d’adhésion.

 

FW

Commentaires

Numéro d'édition: 262