Construction de centrales solaires : Le Burkina Faso résolument engagé

n Réduire le déficit énergétique

n 30 centrales solaires en construction

n Zagtouli, plus grande centrale photovoltaïque de l’Afrique de l’Ouest

 

Il est connu que le Burkina Faso n’a ni charbon ni gaz, encore moins de centrale nucléaire, pour se doter d’énergie électrique suffisante pour ses besoins. Mais au moins, le pays des Hommes intègres dispose d’une quantité infinie de rayons solaires. Des pays avant le Burkina Faso ont fait du soleil une source d’énergie permanente ; au point que cette source énergétique a surclassé de nos jours les sources thermique et l’hydroélectriques jugées coûteuses et impropres pour l’environnement. Au regard des nombreux avantages de l’énergie solaire (propre, inépuisable et économique) pour un pays sahélien comme le Burkina Faso, l’Etat a décidé de se lancer dans sa promotion. C’est ainsi que plusieurs centrales solaires ont été construites ou sont en phase de construction. La primeur de ces grands projets a été révélée aux députés par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba à l’occasion de son discours sur l’état de la Nation, prononcé le 12 avril 2018.
Le locataire de la Primature a annoncé aux députés que l’année 2017 a connu l’achèvement de la construction des centrales solaires photovoltaïques de Ziga de 1,1 mW et de Zagtouli de 33 mW. Celle de Zagtouli a été inaugurée le 29 novembre 2017 par le président du Faso, Roch Marc Chritian Kaboré, et son homologue français, Emmanuel Macron. Selon les spécialistes, elle est considérée comme la plus grande centrale solaire photovoltaïque d’Afrique de l’Ouest, et est le fruit d’un partenariat tripartite entre l’Etat burkinabè, l’Union européenne (UE) et la France à travers l’Agence française de développement (AFD). Elle a été construite sur une superficie de 60 hectares grâce au financement de l’Etat burkinabè, de l’UE (sous forme de don de 25 millions d’Euros) et de l’AFD à travers un prêt de 22,5 millions d’Euros à l’Etat, rétrocédé à la SONABEL sous forme de don.
Toujours dans le domaine des énergies propres, d’autres chantiers sont en cours, foi du Premier ministre. Il y a parmi eux le démarrage des travaux de réalisation de mini-centrales solaires photovoltaïques avec stockage dans 14 CMA, le projet YELEEN  qui permettra la construction d’une centrale photovoltaïque de 40 mW avec option de stockage à Ouaga-Nord et de 10 mW cumulés pour six régions du Burkina,  l’extension de la puissance de la centrale solaire de Zagtouli de 17 mW,  la construction de centrales solaires photovoltaïques de 10 mW à Kaya et de 20 mW à Koudougou,  la construction de centrales solaires d’une puissance cumulée de 100 mW dans 7 régions ; à savoir Ouagadougou (30 mW), Dori (15 mW), Fada (10 mW), Dedougou (15 mW), Orodara (10 mW), Ouahigouya (10 mW) et Banfora (10 mW).

RD


L’Etat priorise les centres de santé et les écoles

Toujours dans le domaine des énergies renouvelables, le gouvernement a engagé plusieurs travaux d’électrification dont l’achèvement permettra d’améliorer considérablement le niveau d’accès des populations à l’électricité. Il s’agit, entre autres, de l’électrification par systèmes solaires d’infrastructures sociocommunautaires dans 175 localités,   l’électrification de 26 villages par l’utilisation de systèmes solaires photovoltaïques hybrides ou isolés,  l’électrification solaire de 3 CMA (Banfora, Sapouy, Kossodo),   l’acquisition et l’installation de 1.500 lampadaires LED en remplacement des lampes à tubes fluorescentes pour l’éclairage public dans les rues de Bobo-Dioulasso,  l’acquisition et l’installation de 1.500.000 lampes LED en remplacement des lampes à tubes fluorescentes dans les ménages.

Source : Discours sur l’état de la Nation du Premier ministre Paul Kaba Thiéba

Commentaires
Numéro d'édition: 252

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.