Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo (au milieu), lors de la conférence de presse le 2 décembre dernier à Gaoua. (Ph B24)

Infrastructures du 11-Décembre  : 26 milliards de F CFA injectés

* 475 logements construits

* 50 km de routes bitumés

* Un taux d’exécution de 90%

 

Dans le cadre des festivités marquantes le 57e anniversaire de la fête d’indépendance du Burkina Faso, la ville de Gaoua a fait peau neuve pour accueillir ses illustres invités. C’est ainsi que pour pallier les manques criards d’infrastructures, sont sortir du sol de nombreuses réalisations qui font aujourd’hui la fierté des habitants de la cité de Bafudji (Bafudji est l’un des premiers habitants que le colon est venu trouver). Parmi celles-ci, on peut citer entres autres: 50 km de bitumes, la construction de deux cités du 11-décembre avec 312 logements sociaux et 163 logements économiques, soit 475 logements sociaux et économiques, la construction d’un stade régional, la construction de deux plateaux omnisport à Dano et à Batié, la construction d’une gare routière moderne et d’un marché moderne, la construction d’une place de la nation, la maison de l’appelé, l’axe du défilé et bien d’autres. L’ensemble de ces réalisations, foi du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, président du comité d’organisation du 11-décembre 2017, Siméon Sawadogo, a coûté à l’Etat burkinabè et à ses partenaires techniques et financiers la somme de 26 milliards de FCFA. Le taux d’exécution des travaux est estimé à 90%, selon le ministre qui a fait cette annonce au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu le samedi 2 décembre 2017 à Gaoua. Certes, l’objectif était de livrer l’ensemble des infrastructures, a fait savoir le ministre jugeant «assez satisfaisant» ce qui a été fait en moins d’un an. Parce que «le 11-Décembre est une machine très lourde», justifie Siméon Sawadogo. «Les 90% seront réalisés dans les meilleurs délais au bénéfice des populations et les autres 10% vont être comblés rapidement pour qu’on arrive à 100%», se réjouit-il. Notons que le thème retenu pour la célébration est «diversité culturelle et citoyenneté responsable pour un Burkina Faso solidaire et harmonieux». Pour l’occasion (selon le président du comité national), des originalités telles la pierre locale taillée pour les bâtiments, «un vœu cher au maire de la ville», ont été réalisées. Les ouvriers s’attèlent pour la finition des logements non encore achevés. L’autre originalité décrite comme une activité spécifique, c’est le tir à l’arc qui sera au rendez-vous. «Si on vient à Gaoua ici, et qu’on ne tire pas à l’arc, note Siméon Sawadogo, on n’est pas encore venu à Gaoua». Il faut noter que cette commémoration verra la participation des délégations venues du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

RD

Commentaires
Numéro d'édition: 231

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.