Le plan d’action du nouveau ministère d’Etat, Ministre auprès du Président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale pourrait être une synthèse des programmes politiques de Roch Marc Christian Kaboré et de Zéphirin Diabré.

Réconciliation nationale: Que proposent Roch et Zeph ?

• Organiser un forum de réconciliation
• Baliser le retour des exilés politiques
• Eradiquer l’extrémisme violent

 

« Au titre de la Présidence du Faso : est nommé Ministre d’Etat, Ministre auprès du Président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale : M. Zéphirin Diabré ». C’est par ces mots que le Secrétaire général du gouvernement a terminé la lecture de la composition du gouvernement ce 10 janvier 2020.
Pour le Premier ministre Christophe Dabiré, cette nomination a pour but de renforcer le dialogue politique à l’intérieur du gouvernement avant de l’ouvrir à d’autres forces en dehors du gouvernement. Un prétexte de revisiter les programmes présidentiels du président Roch Marc Christian Kaboré et de Zéphirin Diabré sur la question de la réconciliation nationale. Le plan d’action du nouveau ministère d’Etat, ministre auprès du président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale pourrait être une synthèse des 02 programmes.

Ce que propose Zéphirin Diabré
Dans son programme présidentiel, Zéphirin Diabré met l’accent sur la cohésion sociale pour reconstruire la nation divisée. Parmi les réformes et actions, il propose de mener une étude d’envergure nationale en approchant toutes les composantes de la société burkinabè de façon inclusive pour comprendre les causes profondes et détaillées des cas de violences sur toute l’étendue du territoire, construire l’union sacrée des filles et fils du pays en trouvant la stratégie qui permet de rassembler et de galvaniser toutes les composantes de la société à s’unir en une seule et unique nation. Cette stratégie sera basée sur les pratiques communautaires de réconciliation et/ou de renforcement de la cohésion sociale entre groupes sociaux interethniques. Zéphirin Diabré propose également une stratégie de gestion de la succession au trône des chefferies traditionnelles.
Sur le plan de la réconciliation nationale, il la voit sous le triptyque vérité-justice-réconciliation. Pour y arriver, il compte convoquer une Conférence nationale des forces-vives de la nation pour réfléchir sur la trajectoire à baliser pour le retour de la paix et la réconciliation.
L’intérêt supérieur de la nation doit nous rassembler en dépit de nos divergences idéologiques et politiques. Pour ce faire, son action vise à faciliter le retour des exilés politiques. Il encourage la construction d’un espace de communication et d’autogestion. Il s’agit d’un espace local pluriethnique et religieux dans les villages et les communes. Dans tous les villages et quartiers des villes, voir la possibilité d’inviter les populations en un jour à faire des Assemblées générales pour parler des mésententes dans tous les domaines et à trouver des réponses à ces contraintes. Opérationnaliser un vrai dialogue social pour désamorcer la fronde sociale fait partie de son programme.
Elaborer une politique nationale de cohésion sociale, instituer et célébrer annuellement une journée nationale de la cohésion sociale, réformer les institutions républicaines afin de les rendre plus en phase avec les exigences de l’Etat de droit, sont autant de ses propositions.

Ce que propose Roch Marc Christian Kaboré
Dans son programme présidentiel, Roch Marc Christian Kaboré a promis : S’agissant de la réconciliation nationale, socle de la construction et du renforcement de l’État de droit, m’appuyant sur le travail remarquable du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN) et tirant leçon des résultats pertinents encourageants du dialogue que j’ai initié avec la classe politique, je m’engage, dès le premier semestre de 2021, à organiser un forum de réconciliation avec l’ensemble des forces vives de la Nation dans une dynamique de sincérité et de pragmatisme pour créer les conditions d’une véritable réconciliation nationale. Je ferai en sorte que notre système judiciaire soit un instrument moderne, performant et crédible au service de l’État de droit pour tous les Burkinabè
La paix et renforcer la cohésion sociale sont selon lui des facteurs indispensables de notre vivre-ensemble. La Nation a le devoir moral de lutter contre la stigmatisation et le repli identitaire qui fragilisent les bases de la cohésion sociale. C’est pourquoi je mettrai un point d’honneur à renforcer les valeurs qui fondent notre fierté commune en tant que Nation.

Elie KABORE

Encadré
Mettre en place un centre de déradicalisation des jeunes victimes de l’endoctrinement terroristes
Pour Roch Marc Christian Kaboré, au regard du nombre croissant de localités en situation de fragilité due aux attaques terroristes, aux conflits communautaires et aux difficultés d’accueil des personnes déplacées, je m’attacherai à renforcer la résilience des communautés et de nos concitoyens, pour parer aux risques de basculement dans l’extrémisme violent.
Dans ce sens, je m’engage à réduire les disparités et les inégalités régionales par des investissements structurants visant à optimiser le potentiel économique de chaque région, réduire la marginalisation et la stigmatisation des communautés en élaborant et en mettant en œuvre une stratégie nationale pour la promotion de la cohésion sociale, relever économiquement et socialement les conditions de vie de nos concitoyens dans les zones à fort défi sécuritaire par la mise en œuvre d’un programme de formation professionnelle et de soutien financier aux initiatives entrepreneuriales des personnes vulnérables , promouvoir le dialogue social et l’engagement civique, garantir et renforcer la représentation et la participation des citoyens et des communautés aux processus décisionnels, éradiquer l’extrémisme violent en mettant en œuvre le plan d’action de la stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent, mettre en place un centre de déradicalisation et de réinsertion sociale des jeunes victimes de l’enrôlement et de l’endoctrinement terroristes.

Commentaires
Numéro d'édition: 374

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.