Afin de résoudre les problèmes qui minent le secteur du commerce, les commerçants, par la voix de leur SG, Roch Donatien Nagalo, ont décidé de prendre leur destin en main en créant le fonds de solidarité. (YS)

SYNAT-COM-B : Le fonds de solidarité en bonne voie

• Bilan positif après 6 mois

• La mobilisation des membres se poursuit

 

Six mois après le lancement du fonds de solidarité des commerçants, les choses vont bon train. L’équipe du Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT-COM-B) a effectué une tournée dans les 13 régions du pays afin de mobiliser les commerçants pour la réussite du pari fixé par le syndicats.
Les choses avancent, car selon les responsables, les commerçants ont compris le bien-fondé du fonds de solidarité et y participent pleinement. Le fonds a été lancé officiellement le 22 juillet 2016 et les initiateurs du projet comptent mobiliser près de 100 milliards de F CFA chaque année sur la base des cotisations des membres à hauteur de 20.000 F CFA/chacun. Ce fonds de garantie a pour but de constituer un gage auprès des banque au profits des commerçants et hommes d’affaires qui contracteront des prêts, permettre la participation des commerçants au développement économique du pays, prêter des fonds au gouvernement et investir dans l’industrie. Selon les propos du secrétaire général du SYNAT-COM-B, Donatien Nagalo, à la date du 21 juillet dernier, l’ensemble des souscriptions s’élevait à 500 millions de F CFA, dont plus d’un tiers de cette somme a été libéré, une somme qui a bien évolué depuis. En ce qui concerne les promesses de souscriptions et d’accompagnement, elles s’élèveraient à plus de 4 milliards de F CFA. Quant aux dépenses d’investissement, elles ont été évaluées à près de 100 millions. Selon les calculs faits au préalable, le fonds de garantie devrait atteindre chaque année la somme de 100 milliards à raison d’une participation de 20.000 F CFA par commerçant sur un effectif estimé à plus de 4 millions sur le territoire national.
Au-delà du développement du commerce, le désir du secrétaire général du SYNAT-COM-B est de développer le pays avec ce fonds de garantie. La mise en place de ce projet est une fierté pour Donatien Nagalo qui en avait fait son cheval de bataille. Malgré le scepticisme du monde du commerce, ce projet de fonds de solidarité est soutenu par de nombreux commerçants qui y voient une opportunité d’avoir plus facilement accès aux crédits dans les établissements bancaires. En effet, l’un des gros problèmes du monde des commerçants est l’accès aux prêts bancaires. Beaucoup se plaignent de ne pas être soutenus par les établissements bancaires qui réclament parfois des garanties qu’ils ne sont pas toujours en mesure de fournir. Ce fonds de solidarité est un espoir donc pour le secteur qui affiche ainsi son désir d’autonomie et sa volonté de faire évoluer le secteur du commerce au Burkina Faso.

Germaine BIRBA


Les difficultés des commerçants

Selon le diagnostic établi par les commerçants, de nombreux problèmes menacent le secteur du commerce. Ce sont, entre autres, la mauvaise application de la réglementation sur la concurrence ; la concurrence déloyale doublée de fraude; la prépondérance du secteur informel; la faiblesse du cordon douanier et du contrôle interne; les tracasseries routières; l’utilisation insuffisante des moyens modernes de paiement et du système bancaire; l’insécurité et un climat des affaires marqué par les intérêts du monde politique. Le SYNAT-COM-B espère un renouveau dans les relations du gouvernement avec les commerçants, afin de régler ces problèmes qui minent le secteur du commerce.

Commentaires
Numéro d'édition: 190

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.