De Bonnes Sources

• Programme socioéconomique d’urgence de la transition : les premiers chèques remis
C’est ce 26 octobre que le secrétariat technique du Programme socioéconomique d’urgence de la transition (PSUT) procèdera à la remise des premiers chèques au profit des jeunes entrepreneurs et des femmes entrepreneures ayant postulé aux demandes de prêts dans le cadre de son volet financement des projets des jeunes et des femmes. D’un montant estimé à 7 milliards de FCFA, cet acte fera l’objet d’une cérémonie officielle sous le patronage du Premier ministre Yacouba Isaac Zida. En rappel, à la date de la clôture, il ressort que 18.721 dossiers ont été reçus par l’ensemble des guichets spéciaux créés, pour une demande globale de financement de 49.132.545.459 FCFA.

• Législatives : les partis politiques autorisés à remplacer leurs candidats inéligibles
La Commission électorale nationale indépendante a, dans un communiqué publié le 22 octobre dernier, rappelé aux partis et formations politiques en compétition aux élections législatives du 29 novembre prochain que conformément à l’article 184 du Code électoral, ils sont autorisés à faire sans délai des déclarations complémentaires visant le remplacement des candidats déclarés inéligibles.

• Fisc: l’exemple de Ebomaf
Cette entreprise de Btp a épongé sa dette de 700 millions de F CFA sur le champ lorsqu’elle en a été informée par la commission d’enquête parlementaire. C’est un exemple que les autres entreprises redevables devraient suivre. Certaines ont pris des engagements d’effacer leurs ardoises. Les commissaires souhaitent en tout cas plus de rigueur dans le suivi des chèques reçus au niveau des régies de recette.

• Des chéquiers falsifiés
Les députés enquêteurs dans leurs investigations sont tombés sur un pot aux roses. Celui des chéquiers falsifiés. La commission dit ne pas en connaitre l’ampleur, mais certains contribuables ont usé de ce stratagème pour tromper l’administration fiscale.

• Air Côte d’Ivoire : une destination pour pilotes burkinabè
L’expertise burkinabè en matière de pilotage d’avions se vend bien. Ils sont actuellement 4 pilotes burkinabè à voler sur les avions d’Air Côte d’Ivoire. Les commandants Joseph Kini, Claude Tapsoba sont partis de Air Burkina pour intégrer l’équipe de Air Côte d’Ivoire. Max Ouédrago, un ancien de Air Burkina qui a ensuite travaillé pour le compte de Colombe Airlines, a aussi intégré cette compagnie tout comme un autre Burkinabè travaillant à l’Ascena à Dakar.

• Le secteur sucrier en danger
L’Institut Free Afrik a présenté à la presse burkinabè son étude sur le secteur du sucre au Burkina Faso le vendredi 16 octobre dernier. Intitulée «Sauver les emplois sans sacrifier les consommateurs», cette étude fait le point du marché du sucre dominé par la fraude. Il est alimenté au 1/3 par la Société nationale société sucrière de la Comoé (Sn-Sosuco) et aux 2/3 par les importations.
Selon l’étude, les pertes fiscales liées à cette fraude massive se chiffreraient entre 8 et 15 milliards pour l’année 2015.

• Verdict du procès de la fraude aux concours
Le verdict des prévenus de fraudes aux concours directs de la Fonction publique est tombé. 6 personnes ont été condamnées à un an ferme et à 500 mille francs d’amende. 15 autres ont été condamnées à 6 mois fermes et à 150 mille d’amende. Le tribunal a ordonné la relaxe de deux prévenus.

• Produits agricoles : réflexion autour d’une centrale d’achat
Le réseau de veille sur la commercialisation des céréales entend nourrir le débat sur la création d’une centrale d’achat de produits agricoles. Elle lance dans les prochaines semaines une étude qui fera l’état des lieux des solutions possibles à une meilleure régulation du marché des produits céréaliers. L’étude fera également l’inventaire des conditions de mise en place d’une telle structure et les opinions des acteurs-clés. Le réseau pourrait, en fonction des résultats, engager un plaidoyer pour une telle structure.

Commentaires
Numéro d'édition: 129

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.