DBS

• La STFL va être privatisée
Société d’économie mixte à participation majoritaire de l’Etat, la Société de transformation des fruits et légumes (STLF) n’a jamais réussi à surmonter les nombreuses difficultés qui l’empêchent d’entrer en activité. Faute de moyens, financiers notamment, les activités de construction de l’usine sont à l’arrêt depuis juin 2013. L’installation des équipements est à un taux de réalisation de 70% contre seulement 24% pour la construction des infrastructures. Pour finaliser le projet, un besoin de financement supplémentaire de 6,4 milliards a été exprimé en 2014. On ne sait pas ce que vaut ce besoin aujourd’hui. Comme solution, le Conseil des ministres du 9 septembre dernier a décidé de la rétrocession de la société à un privé.

• Kaya inaugure son Centre de facilitation des actes de construire
L’ouverture du Centre de facilitation des actes de construire (CEFAC) est prévue le 15 septembre dans la capitale de la région du Centre-Nord. Selon la Maison de l’entreprise du Burkina qui gère les CEFAC depuis 2008, ce bureau va simplifier et faciliter l’obtention du permis de construire pour tous types de bâtiments, du permis de démolir, du certificat de conformité et du certificat d’urbanisme par les opérateurs économiques, les entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics et autres prestataires du domaine. Ce centre devrait aussi, selon ses gestionnaires, encourager l’investissement immobilier et la relance des activités dans la région qui accueille les festivités de la fête nationale le 11 décembre prochain.

• Présidentielle : questions pour un candidat
La liste des candidats à la présidentielle du 11 octobre à peine connue que les interpellations sont déjà dans l’air. Des organisations de la société civile veulent avoir leur opinion sur certains problèmes de l’heure. La campagne «Cultivons avec les femmes rurales du Burkina» appelle les partis politiques à une meilleure prise en charge de leurs préoccupations et notamment au respect des nouveaux engagements pris à Malabo en juin 2014 lors du sommet sur l’agriculture et la sécurité alimentaire. Sur la solution à la crise de l’énergie, le réseau des communicateurs sur l’énergie fourbit également ses questions.
• SMB : l’ultimatum des ex-travailleurs
L’exécution de la sentence arbitrale en faveur des ex-travailleurs de la Société des mines du Belahourou pose problème. Ces derniers ont du mal à rentrer dans leurs droits depuis mars 2015. Malgré plusieurs tentatives : significations à commandement, certificat de non pourvoi en cassation, ordonnance de référé, c’est le silence du côté de la société. Les travailleurs ont donné un ultimatum à la mine qui courrait jusqu’au 10 septembre. Après, ils prévoient d’organiser des sit-in devant le siège de la société.

• Redevables du Trésor et chèques impayés : l’ultimatum des députés
Dans le cadre de l’enquête parlementaire sur «la fraude fiscale, l’impunité fiscale, les restes à recouvrer des régies de recettes et les chèques revenus impayés au Trésor public», le président de la commission intime aux anciens présidents d’institution, aux anciens membres de gouvernement, aux députés des législatures antérieures, qui ont bénéficié de prêts du Trésor, à prendre contact avec ladite commission. Les entreprises, les opérateurs économiques, les commerçants personnes physiques, les commissionnaires en douanes agréés, les déclarants et les «groupeurs» qui ont des dettes vis-à-vis de l’Etat, au niveau des services des impôts, des douanes et du trésor public, ainsi que les personnes ayant émis des chèques revenus impayés au Trésor public, sont également invités à prendre contact avec ladite commission pour affaire les concernant, au plus tard le 17 septembre 2015.

• Subvention du gaz : l’Appel examiné le 17 septembre
L’Appel interjeté par Sodigaz de la décision de la Commission nationale de la concurrence et de la consommation sera en principe examiné par la Cour d’appel ce 17 septembre. La CNCC, dans sa décision et sur plainte du Groupement professionnel des pétroliers, avait enjoint à la Sonabhy de mettre fin au traitement discriminatoire concernant la prise en charge de la subvention. La Sonabhy qui livrait le gaz à Sodigaz sans la subvention a décidé de la lui faire supporter désormais. L’Appel de Sodigaz contre la décision de la CNCC consiste à la faire infirmer par cette juridiction. o

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page