• Faux départ de Daddis Camara: comment Air Burkina a géré ses passagers?
L’avion d’Air Burkina, l’Embraer 170, qui a décollé de l’aéroport de Ouagadougou le 26 août 2015 vers 9h30mn pour Abidjan, n’est pas arrivé à destination. Les autorités aéroportuaires de la Côte d’Ivoire ont fait savoir à la compagnie que l’avion ne pouvait pas se poser à Abidjan parce qu’il transportait le passager Daddis Camara. Ce dernier, ancien président guinéen en exil au Burkina Faso, s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle en Guinée et a noué une alliance avec l’opposant Sédou Diallo. Daddis Camara avait tenté une première fois de rentrer en Guinée, mais la compagnie qui devait le transporter, Air Côte d’Ivoire, a refusé de l’embarquer.
Pour la seconde tentative, après le refus de la Côte d’Ivoire que l’avion qui le transportait se pose à Abidjan, l’appareil a donc dégagé, selon le terme du milieu, sur Accra qu’il devait d’ailleurs rejoindre après l’escale d’Abidjan. Une fois à Accra, Air Burkina a été confronté à un problème de gestion de ses passagers. Comment faire parvenir à destination les passagers devant débarquer à Abidjan et ceux d’Abidjan devant regagner Ouagadougou ? Enfin, comment amener à Accra les passagers qui attendaient l’avion à Abidjan ?
Air Burkina a donc composé avec deux autres compagnies, en l’occurrence Ethiopian Airlines et Air Côte d’Ivoire.
Air Côte d’Ivoire a été mis à contribution pour ramener les passagers d’Abidjan à Ouagadougou et Ethiopian Airlines a assuré le transport des passagers entre Abidjan et Accra. Cette situation n’a pas été sans conséquence pour les passagers devant prendre des correspondances soit à Abidjan ou dans d’autres aéroports.

• La facture normalisée avant la fin de l’année
Selon la Direction générale des impôts (Dgi), les premières factures normalisées devraient être sur le marché. Le processus de mise en œuvre de la facture normalisée s’appuyait initialement sur un partenariat stratégique entre la Dgi et la Chambre de commerce. L’institution consulaire devait être l’interface entre la Dgi et les contribuables. Mais il a fallu reprendre le mode opératoire avec la dissolution de la Chambre de commerce. La Dgi devrait maintenant recruter un opérateur technique. Ce processus de recrutement est en cours et bien avancé, apprend-t-on auprès des premiers responsables de la Dgi. Ils indiquent «qu’avant la fin de l’année, les premières factures normalisées seront sur le marché». Après, une vaste campagne d’information et de sensibilisation précédera la mise en œuvre de la facture normalisée.

• True Gold: le 1er lingot d’or de Karma confirmé pour début 2016
True Gold Mining Inc, compagnie minière cotée à Toronto, a publié le 24 août son rapport d’activités du trimestre achevé au 30 juin dernier annonçant être à un niveau d’évolution de 62% dans la construction de son projet sur l’or de Karma.
Quelque 600 personnes sont à l’œuvre pour concrétiser cette ambition et la compagnie est en bonne voie pour produire le premier lingot d’or vers la fin du premier trimestre de l’année 2016, a expliqué la mine canadienne.

• Sotraco: des renforts en bus
La société de transport en commun, Sotraco, continue de renforcer la capacité de son parc de bus. Cette année, 14 bus sur 18 attendus sont arrivés et parqués au siège à Kossodo en attendant d’être injectés dans le réseau de Ouagadougou. C’est une bonne nouvelle pour les usagers et surtout les élèves qui vont voir les délais d’attente se réduire un tant soit peu.

Commentaires
Numéro d'édition: 121

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.