• Blaise Compaoré bientôt jugé ?
Le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (Mbdhp) a annoncé le 1er avril dernier qu’il avait saisi la justice pour demander à ce que Blaise Compaoré comparaisse pour «assassinats» lors des émeutes qui ont occasionné son renversement. L’ex-Premier ministre, Adolphe Tiao, ainsi que le ministre de la Sécurité, Jerôme Bougouma, de même que le chef d’état-major général particulier de Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré, sont également concernés par ces plaintes. Au total, 24 personnes avaient été tuées et plus de 600 autres blessées (chiffres officiels).

Brakina: hausse de salaire de 15%
Le groupe Castel a annoncé le 1er avril dernier une augmentation de 15% concédée aux travailleurs de la principale brasserie du Burkina Faso, Sodibo/Brakina, en grève depuis le début de l’année. L’annonce a été faite à l’issue d’une audience de Pierre Castel, président dudit groupe, avec le président de la Transition, Michel Kafando. Le président du groupe a ajouté une «enveloppe de reprise» aux travailleurs. Le syndicat des travailleurs réclame 100% d’augmentation de salaire, estimant que la société gagne par jour 50 millions de F CFA. Selon la brasserie, cette crise engendre des pertes allant de 500 à 600 millions de F CFA par jour. Le travail a aussitôt repris.

• Chemin de fer Ouaga-Abidjan: les travaux de réhabilitation débutent en mai 2015
Au sortir d’une audience que le président du Faso, Michel Kafando, lui a accordée le lundi 30 mars 2015, Michel Roussin, nouveau Président du conseil d’administration (Pca) de Sitarail, a déclaré que les travaux de réhabilitation du chemin de fer Ouaga-Abidjan débuteront en mai 2015. Il a rassuré que le déroulement des travaux n’aura pas un impact sur les activités ferroviaires. En d’autres termes, le train continuera de rouler pendant les travaux. Michel Roussin était accompagné pour l’occasion de Lassiné Diawara qu’il vient de remplacer au poste de Pca et de Gilles Thibault, ambassadeur de la France au Burkina.

• Production d’or en hausse de 12%
Selon le Conseil des ministres du 1er avril 2015, la situation du secteur minier au Burkina est marquée par une hausse de 12% de la production aurifère. Avec 668 permis de recherche valides, la production aurifère est passée de 32,527 tonnes d’or métal en 2013 à 36,503 tonnes en 2014. Toutefois, avec la chute du cours moyen de l’or sur le marché international (1.477 dollars l’once en 2013 à 1.230 dollars l’once au 13 février 2015), l’on remarque une baisse de la contribution des recettes minières au budget de l’Etat burkinabè de 191,408 milliards de F CFA en 2013 à 168,483 milliards de F CFA, soit un manque à gagner de 12%.

• Une délégation du Maroc bientôt au Burkina
Les relations entre le Maroc et le Burkina Faso se renforcent. Du 29 au 30 mai prochain, le Maroc sera fortement représenté au Burkina Faso à travers 120 entreprises conduites par Maroc export dans le cadre de la 2e édition de B to B in Africa, en partenariat avec la Banque centrale populaire du Maroc. Cette mission présidée par le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et l’économie numérique chargé du commerce extérieur marocain a pour objectif le renforcement des échanges commerciaux, le développement d’un partenariat gagnant-gagnant basé sur les complémentarités entre les sociétés marocaines et burkinabè.

• Fipao: les paysans producteurs en atelier
La Foire de l’innovation paysanne en Afrique de l’Ouest (Fipao) et l’atelier francophone sur les Approches de recherche et du développement par et avec les paysans producteurs auront lieu du 12 au 16 mai 2015 à Ouagadougou, au Burkina Faso. L’atelier et la foire regrouperont des participants venus du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Nord Bénin, du Nord Togo et du Nord Cameroun.

• Can 2015: les sanctions contre le Maroc abandonnées
Le Tribunal aribitral des sports reconnaît que la Fédération marocaine de football «ne pouvait pas se prévaloir d’un cas de force majeure dans la mesure où l’épidémie d’Ebola ne rendait pas impossible l’organisation de la Can au Maroc». Aussi les magistrats ont-ils estimé que les sanctions infligées par la Caf ne répondent à aucune disposition expressément prévue par les règlements en vigueur. Par conséquent, le Maroc devra être sur la liste des équipes en lice pour les éliminatoires de la Can 2017 et 2019. Son amende passe de 9 millions d’euros à 50.000 dollars (environ 25 millions de FCFA).

• Disgrâce continue pour Adama Zongo de la Fedap/Bc
Après la suspension en décembre 2014 de la Fédération associative pour la paix et le progrès avec Blaise Compaoré qu’il dirigeait, pour activités incompatibles avec les textes et lois en vigueur, et la dissolution des Conseils municipaux suite à l’insurrection population, l’ancien maire de Tanguin Dassouri vient d’être interpellé le 2 avril par la gendarmerie de Ouagadougou. Il serait impliqué dans une malversation à hauteur de 100 millions de FCFA portant sur des parcelles. La mise aux arrêts de Adama Zongo, devenu impopulaire pour avoir activement soutenu la révision de l’article 37 de la Constitution, était réclamée par plusieurs organisations de la société civile qui l’accusent, lui et ses camarades de l’ex-parti majoritaire, d’avoir mis en péril la cohésion sociale au Burkina.

Négociations sur la mine de Tambao: Franck Timis à Ouagadougou
Franck Timis, le Pdg de Pan african minerals (Pam), est depuis la semaine dernière à Ouagadougou. Sa société, attributaire de la licence d’exploitation du manganèse de Tambao, doit encore s’accorder avec l’Etat burkinabè sur les derniers aspects du contrat. Les négociations sur la réhabilitation du chemin de fer entre la Côte d’Ivoire et le Burkina, son prolongement jusqu’à Tambao et sa gestion, qui impliquent également la société Pam, ont récemment été relancées.
Par ailleurs, les populations dans la région de Tambao ont forcé à la suspension de l’exploitation du minerai, qui avait débuté en janvier dernier. Toutes ces questions devraient être au menu du séjour du patron de Pam. Une rencontre de Timis avec les autorités du Burkina était prévue la semaine dernière sur les sujets de préoccupation.

Commentaires
Numéro d'édition: 104

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.